Transmettre son savoir est un don de soi

Articles tagués ‘Paul Stonehill’

Le programme de l’union soviétique : Setka ( dossier )

Crédit image :
fr.suenee.cz/setkani-s-ufo-v-sovetskem-svazu/

Mardi 27 novembre 2018 à 12h20.

Matisse sylvain -reprise autorisée tant que toutes les sources( dont la nôtre!)  image comprise soient mentionnées. Merci de respecter ce critère.


Notre site web ici est spécialisé pour le domaine spatial mais à la différence des sites web de ce genre il est le complément d’informations de nos autres sites  web  qui traite principalement de l’ufologie, ceci est clair pour nous, aux lecteurs d’en prendre conscience et de ne pas l’oublier. Notre médiathèque est un autre support qui doit être utile et utilisable pour les enquêteurs ufologues dignes de ce nom.

Pour les autres visiteurs il a un intérêt tout simplement ludique.

Alors ce qui vient à présent est logique. Nous allons proposer un sujet qui n’est peut-être pas connu de toute le monde, et même de certains ufologues.

En ufologie  nous savons il y a eu plusieurs tentatives  de la part des autorités pour démasquer ces intrusions hors du commun. Les pays , les états-unis en tête ont mis en place plusieurs structures avec les meilleurs spécialistes afin de s’assurer que leur pays ne soit mis en danger par le rival soviétique , russe à l’heure actuelle car les programmes, les projets américains ont très vite investis durant la guerre froide. En effet un conflit terminé, d’autres voient le jour et ceci est vérifiable au moment même ou je tape avec mon clavier cet article et ce sera encore le cas à sa diffusion et longtemps après. Désolé pour cette mauvaise nouvelle mais je n’invente rien, c’est une lamentable réalité, le monde des bisounours existent  seulement en dessin animé soit dit au passage.

Parmi les projets ,mettons le cap en Russie et à une époque où celle-ci était  encore l’union soviétique. En effet les américains ont été les premiers en ligne de mire, mais je vous assure que le reste du monde n’a pas attendu les bras croisés ce serait idiot de le penser ! Le rival russe plus ou moins dans l’ombre œuvrait aussi pour  défendre ses intérêts et ceci continue en ce moment.

Le programme Setka :

En 1977,l’union soviétique entreprend un programme qui est chargé d’établir une étude concernant le phénomène OVNI. Deux comités ont travaillé durant deux années environ,  de 1978 à 1990.

Lorsque l’union soviétique s’écroula, cette base de données a été récupérée par la Russie. Et à l’an 2000 ceci a été divulgué au public.

Petit historique :

En 1977, en raison du phénomène de Petrozavodsk ( Petrozavodsk est une ville de Russie et la capitale de la république de Carélie) , à la proposition du scientifique Anatolij Aleksandrov  ( Anatoly Petrovich Alexandrov ( russe : Анатолий Петрович Александров , 13 février 1903, Tarascha – 3 février 1994) ,a commencé en Union soviétique un programme d’Etat pour l’étude des ovnis, appelé Setka.  Ce programme a été officiellement lancé en Octobre 1977. Ce serait la Commission militaro-industrielle qui aurait commandé cette étude.

Pour sa réalisation ont été créés  deux comités de recherche:

La Setka MO,  sous les ordres du ministère de la Défense était essentiellement  composé de personnel militaire, et Setka AN, était confié à l’Académie des sciences soviétique composé  de scientifiques.

Le premier groupe devait étudier les aspects militaires du problème, car les OVNIS pouvaient avoir une influence en mettant en échec l’équipement ainsi que les installations militaires du pays.

Tandis que le second groupe devait se concentrer sur les effets physiques liés aux OVNIS, et d’en comprendre les causes.

La coordination de la première chambre a été confiée au colonel Boris Sokolov, et la deuxième chambre au professeur Vladimir Migulin (Physicien russe « 1911-2002 ») , par lequel était inclus le Dr Yulii Platov en tant que coordinateur adjoint[1].

Les travaux des deux commissions ont débuté en Janvier 1978.

En premier lieu, il a été décidé de ne pas utiliser le terme OVNI, mais la terminologie plus neutre de « phénomènes anormaux de l’atmosphère et de l’espace. »

Les travaux ont duré jusqu’en 1990 . Ainsi 3000 observations ont  été examinées. Les témoins ayant subis des interrogatoires.

Après la dissolution de l’Union soviétique, les travaux ont repris à l’Académie des sciences de Russie afin d’étudier et d’intégrer les données disponibles , jusqu’en 1995.

Les résultats du programme ont été présentés par Setka Sokolov (Coordinateur Setka-MO) Et Platov (coordinateur adjoint Setka-AN) suite à un article publié en 2000 dans le Bulletin de l’Académie Académie des sciences de Russie.

Résultats : 

Selon les résultats de l’étude rapportés par Platov et Sokolov, 90% des phénomènes atmosphériques anormaux observés sur le territoire soviétique pourrait être expliqué par les effets des activités humaines (en particulier les lancements de fusées et ballons météorologiques), tandis que les 10% restants  sont dans les affaires non classées.  Pour ces derniers cas, on a supposé que la cause se trouve dans les phénomènes naturels rares ou même inconnus.

Manque cependant des preuves d’atterrissages d’OVNIS ou des accidents ainsi que de supposés contacts ou encore d’enlèvements  par des extraterrestres comme il n’existe aucune preuve que l’origine des ovnis soit de nature  d’intelligence extraterrestre  .

À ceci près que Platov et Sokolov ont fait remarquer qu’il y a deux options : soit sur le territoire de l’ex-Union soviétique a été fermé aux voyageurs étrangers entre 1978 et 1995 ou l ‘hypothèse extra-terrestre OVNI  est infondée[1].

Les controverses :

Plusieurs ufologues se sont déclarés en désaccord avec les résultats divulgués par Platov et Sokolov. Paul Stonehill, (Paul Stonehill est né à Kiev (URSS) en 1959. Il a émigré aux Etats-Unis en 1973. C’est un expert reconnu de la culture de l’ancienne Union Soviétique. Spécialiste des phénomènes paranormaux, il dispose d’excellentes sources au sein des communautés ufologiques russe, ukrainienne, et d’autres pays d’Europe de l’Est.) au sujet des OVNIS , estime que seuls les résultats des études sont décrites dans la Setka-AN, tandis que ceux du Setka-MO I sont  gardés secrets. Stonehill fait également valoir que rien n’indique que dans le cadre du programme Setka quelqu’un a sérieusement tenté d’analyser les cas inexpliqués [2].


Complément  : Rencontre d’OVNI en Union Soviétique

Notes :

  1. à b Sokolov-Platov, op. cit.
  2. ^ Richard M. Dolan, Ovnis et l’État de la sécurité nationale, Keyhole Publishing Company, 2009

références

Mise à jour le 27/11/2018 à 12h20.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :