Transmettre son savoir est un don de soi

Articles tagués ‘fermi’

Le Projet Manhattan:

Source du site:http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://library.thinkquest.org/17940/texts/timeline/manhattan.html&ei=dEy-TbjUKI2KhQfv7ZXjBw&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=11&ved=0CHMQ7ghh

Image de CP-1 
Image de CP-1
Source originale: Argonne National Labs

Le projet Manhattan est le nom de code pour le gouvernement secret du projet des États-Unis qui l’était en place avant la Seconde Guerre mondiale et a abouti à l’élaboration de la bombe nucléaire. L’idée de former une équipe de recherche pour créer une arme nucléaire a été approuvée dans une lettre à Einstein envoyé à Franklin Roosevelt, le président de l’Amérique à l’époque. C’était en 1939. En 1942, Enrico Fermi, un physicien, a réussi à contrôler une réaction nucléaire dans son réacteur appelé CP-1 (Chicago Pile 1). CP-1 était situé à l’Université de Chicago sous un court de squash, tout à fait incroyable. Le texte suivant a été dit par un membre du projet:

Plus tard dans le projet la première bombe atomique a explosé à Los Alamos. C’était le 6 Juillet 1945. Le directeur de Los Alamos a dit qui est témoin de la première épreuve de l’arme nucléaire:

Nous savions que le monde ne serait pas la même chose. Quelques personnes riaient, quelques personnes pleuré, la plupart des gens se taisaient. Je me suis souvenu de la ligne de la écritures hindoues, la Bhagavad-Gita. Vishnu tente de persuader le Prince qu’il doit faire son devoir et d’impressionner le prend sur ses bras forme multi et dit: «Maintenant, je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes. » Je suppose que nous nous sentions tous que d’une façon ou d’une autre. 
Robert J. Oppenheimer

Bombe larguée sur Nagasaki 
Image d'un pool de stockage temporaire de barres de combustible
Original Source: Archives nationales

Un mois après la première bombe a été testée, deux armes nucléaires ont explosé au Japon, à Hiroshima et à Nagasaki. Il y avait plusieurs raisons à cela. La raison officielle est qu’il serait immédiatement fin à la guerre, sauvant ainsi la vie de milliers de militaires américains. décès immédiat de la bombe sont estimés à environ 100.000 personnes. Ce chiffre est ahurissant. Toutefois, il est comparable à l’estimation du nombre de victimes qui auraient résulté d’une invasion alliée de l’îles japonaises. Cependant, le choix de larguer les bombes sur le Japon est très controversée et il ya beaucoup de gens qui estiment qu’ils ont été unneccsary, et que le Japon aurait surrenedered de toute façon.

Sans aucun doute, la bombe atomique est la plus puissante force destructrice que l’humanité n’a jamais exercé. Toutefois, de nombreux scientifiques défendent leur participation à sa création:

À Los Alamos pendant la Seconde Guerre mondiale il n’y avait aucune question d’ordre moral à l’égard de travail sur la bombe atomique. Tout le monde était d’accord sur la nécessité d’arrêter Hitler et les Japonais de détruire le monde libre. Ce n’était pas une question académique é nos amis et parents ont été tués et nous, nous-mêmes, avaient une peur bleue. 
-Joseph O. Hirschfelder, chimiste

À Los Alamos nous avons eu quelques conversations sur le sujet et je dois admettre que ma position était que la bombe atomique n’est pas pire que les raids feu qui notre B-29s faisaient jour au Japon, et rien pour mettre fin à la guerre a été rapidement l’ chose à faire. 
-George B. Kistiakowsky

Fusion Test première bombe 
Ce test a été effectué sur une île. Après la bombe a explosé, l’île entière a disparu. 
Première H-Bomb Explosion
Source originale: DOE
Publicités

Pulsar

Un pulsar est le nom donné à l’objet astrophysique produisant un signal périodique, de fréquences allant de l’ordre de la milliseconde à quelques dizaines de secondes. Il est considéré comme étant une étoile à neutrons, tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l’ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde) et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique.

Image composite visible/rayon X du pulsar du Crabe, né de la supernova historique SN 1054, montrant le gaz environnant la nébuleuse agité par le champ magnétique et le rayonnement du pulsar. Image NASA.

Le nom de pulsar vient de ce que lors de leur découverte, ces objets ont dans un premier temps été interprétés comme étant des étoiles variables sujettes à des pulsations très rapides. Pulsar est l’abréviation de « pulsating radio source » (source radio pulsante). Cette hypothèse s’est rapidement révélée incorrecte, mais le nom est resté.

La suite:
Pulsar
Le Fermi Gamma-ray Space Telescope (FGST) de la Nasa (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l’agence…) vient de découvrir pour la première fois un pulsar (Un pulsar, dont le nom provient de l’abréviation de pulsating radio source (source radio pulsante), est le nom donné à une étoile à neutrons tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l’ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde), et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe…) grâce à l’observation de son clignotement en rayons gamma. Environ trois fois par seconde ( Seconde est le féminin de l’adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s’ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d’arc est une mesure d’angle plan. La seconde d’ascension droite est une…), cette étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l’étoile la plus proche de la Terre.) à neutrons âgée de 10 000 ans envoie un faisceau de rayons gamma en direction de la Terre (La Terre, foyer de l’humanité, est surnommée la planète bleue. C’est la troisième planète du système solaire en partant du Soleil.). Cinq équipes françaises de l’IN2P3/CNRS, du CEA/Irfu et de l’Insu/CNRS ont participé à l’analyse et l’interprétation de ces résultats, publiés dans la revue Science Express du 16 octobre 2008.


Des nuages de particules chargées se déplacent le long des lignes de champ magnétiques
du pulsar (en bleu) et créent un faisceau de rayons gamma (en violet)
à la manière d’un phare de marine

Un pulsar est une étoile à neutrons en rotation rapide, correspondant au coeur effondré d’une étoile massive (Le mot massif peut être employé comme 🙂 ayant explosé en supernova en fin de vie. Les astronomes ont recensé aujourd’hui presque 1 800 pulsars dans la Voie Lactée ( Anciennement, la Voie lactée ne désignait que la bande blanchâtre traversant le ciel nocturne. Il existe plusieurs interprétations mythologiques de la Voie lactée. Avec les progrès de l’astronomie, on s’est rendu compte que la Voie lactée est constituée des milliards d’étoiles qui composent le disque de notre Galaxie vu par la tranche. On appelle aussi notre Galaxie la Voie lactée ou…). La plupart ont été trouvés grâce à leurs signaux radio, une poignée d’entre eux seulement grâce à leurs très faibles « bips » en lumière visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est visible pour l’œil humain.) et en rayons X.

Ce nouveau pulsar, découvert par le satellite Fermi (voir notre news), réside à l’intérieur d’un vestige de supernova connu sous le nom de CTA1, situé à environ 4 600 années-lumière dans la constellation de Céphée. La puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière 🙂 et la sensibilité du télescope (Un télescope (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir ») est un instrument optique qui permet d’augmenter la taille apparente des objets observés et surtout leur luminosité. Son…) LAT (« Large Area Telescope », instrument principal de Fermi) ont permis de découvrir cet objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations externes qu’il entretient avec son environnement, et il peut évoluer…) en observant uniquement son rayonnement (Le rayonnement est un transfert d’énergie sous forme d’ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique (par exemple : infrarouge) ou par une désintégration (par exemple : radioactivité…) gamma. Le faisceau radio, bien qu’émis, manque probablement la Terre (La Terre, foyer de l’humanité, est surnommée la planète bleue. C’est la troisième planète du système solaire en partant du Soleil.). Ce pulsar émet 1 000 fois plus d’énergie que le Soleil ((pourcentage en masse)) et son faisceau, tel celui d’un phare de marine, balaye la Terre toutes les 316,86 millisecondes.

Le LAT balaye l’ensemble du ciel toutes les 3 heures (L’heure est une unité de mesure  🙂 et capte un photon (En physique des particules, le photon est la particule élémentaire médiatrice de l’interaction électromagnétique. Autrement dit, lorsque deux particules chargées électriquement interagissent, cette interaction se traduit d’un point de vue quantique comme un échange de photons. Dans la conception actuelle de la lumière, les ondes électromagnétiques,…) gamma par minute ( Forme première d’un document : Droit : une minute est l’original d’un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. Unités…) venant de CTA1. Cela est suffisant pour établir la périodicité de l’émission et déterminer la période de rotation (La période de rotation désigne la durée mise par un astre (étoile, planète, astéroïde) pour faire un tour sur lui même. Par exemple, la Terre a une période de rotation d’environ 24 heures.) de l’étoile et son taux de ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne.). Le faisceau du pulsar naît des effets combinés du champ magnétique (En physique, le champ magnétique est une grandeur caractérisée par la donnée d’une intensité et d’une direction, définie en tout point de l’espace, et déterminée par la position et l’orientation d’aimants,…) intense et de la rotation rapide de l’étoile à neutrons. Les particules chargées s’échappent des pôles magnétiques de l’étoile à une vitesse (La vitesse est une grandeur physique qui permet d’évaluer l’évolution d’une quantité en fonction du temps.) proche de celle de la lumière (La lumière désigne les ondes électromagnétiques visibles par l’œil humain, c’est-à-dire comprises dans des longueurs d’onde de 0,38 à 0,78 micron (380 nm à 780 nm ; le symbole nm désigne…) pour créer le faisceau de rayons gamma que Fermi détecte. Parce que l’énergie qui s’échappe par ce rayonnement (Le rayonnement est un transfert d’énergie sous forme d’ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique (par exemple : infrarouge) ou par une désintégration (par exemple : radioactivité…) est fournie par la rotation même de l’étoile, celle-ci ralentit graduellement. Dans le cas de CTA1, sa période de rotation (La période de rotation désigne la durée mise par un astre (étoile, planète, astéroïde) pour faire un tour sur lui même. Par exemple, la Terre a une période de rotation d’environ 24 heures.) augmente d’une seconde ( Seconde est le féminin de l’adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s’ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d’arc est une mesure d’angle plan. La seconde d’ascension droite est une…) tous les 87 000 ans. La suite:

 

Vidéos you tube:

Pulsars & Neutron Stars

The pulsar star

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :