Transmettre son savoir est un don de soi

Articles tagués ‘enlèvements’

Implants Extraterrestres

Implants Extraterrestres:

Il convient de faire la part des choses , l’administration d’ufoetscience d’Aréa 51 et de la médiathèque et index ufologique spatial n’émettera pas d’avis sur »cette affaire » des implants et les personnes.Ce n’est pas notre rôle de juger, l’évaluation sur la crédibilité ne peut-être que subjective, mais le sujet mérite tout de même d’être proposé, à chacun de se forger sa propre opinion.

Image

ImageImage

Depuis 1995, une dizaine de personnes aux Etats-Unis ont subi une opération chirurgicale destinée à retirer de leur corps de minuscules et mystérieux « objets ».
—————————————–
Le Dr Roger K. Leir, qui a pratiqué ces extractions pense avoir entre les mains les fruits d’une technologie non humaine. Au yeux de certains, ces objets seraient la preuve d’une intervention extraterrestre.

Image

Fonctionnaire dans le secteur de la défense aux Etats-Unis, Don entend des voix depuis des années. Un jour qu’il se plaint aussi de problèmes dentaires, on réalise une radiographie de sa mâchoire : on découvre alors un minuscule triangle métallique dans son maxillaire inférieur gauche. Depuis l’extraction de ce bout de métal, Don dit ne plus entendre les voix. Affaire classée ? Pas si l’on en croit le Dr Leir ! Car ce dernier a fait analyser, par différents laboratoires, des morceaux de métal extraits dans des circonstances sinon similaires, du moins aussi étrange.Et il en a conclu ceci :

Image

ces objets sont d’une nature mixte, biominérale; ils ont été manufacturés en vue d’être tolérés par un organisme pendant des années; ils ont été connectés au système nerveux de leurs hôtes; enfin, leur sophistication rendrait improbable une fabrication humaine. Le Dr Leir rapporte tout cela, ainsi que l’histoire de Don et sept autres cas semblables, dans Ovnis & Implants, publié en 1999. Il est spécialiste également en podologie et chirurgie du pied. En 1995, Derrel Sims, un enquêteur ufologue texan, lui soumet un cas assez particulier : une personne, qui pense avoir été enlevée par des E.T des années auparavant, présente à la radiographie un petit objet dans le pied.

Image

Leir accepte d’extirper l’objet ; mais il sait que des opérations de ce type ont déjà été effectuées et que, au contact de l’air, les objets retirés se sont désintégrés, liquéfiés ou vaporisés. Il met alors au point un protocole d’extraction qui prévoit notamment de recueillir un peu de sérum du patient afin d’y conserver l’objet mystérieux. C’est ainsi que, le 19 Août 1995, il ôte deux pièces métalliques du pied gauche de Patricia, 52 ans, et une de la main gauche de Peter, 47 ans. Suivront des extractions d’autres objets d’une épaule gauche, d’une jambe gauche, d’un maxillaire gauche…Toujours le côté gauche, celui du cœur. Entre 1995 et 2001, Leir procédera, en tout, à dix opérations de ce genre.

Image

Le 1er objet repéré dans le pied de Patricia a la forme d’un T de 5 mm de haut ; le second, cinq fois plus petit, a celle d’un pépin de melon. Quand le chirurgien touche l’un des objets de la pointe de son bistouri, Patricia ressent une douleur intense. On procède donc à une injection supplémentaire de lidocaïne. Mais lorsque la lame touche de nouveau l’objet, elle continue à provoquer une douleur, très localisée. Leir finit par sortir le T : celui-ci est entouré d’une sorte de membrane gris foncé, qui brille…et résiste au scalpel. La même membrane enveloppe l’objet en forme de pépin, et le même « pépin de melon » sera extrait de la main de Peter.

Image

Le Dr Leir prélève sur les patients les tissus qui étaient accrochés à la membrane et les envoie au laboratoire sous la mention : « Parties molles dans l’environnement d’un corps étranger ». Les analyses font état de l’absence de réaction inflammatoire et notent la présence de cellules nerveuses- ce qui expliquerait la douleur ressentie au contact du bistouri. Quant à la membrane gris foncé, elle est constituée de trois protéines qui, séparément, sont normalement présentes dans le corps humain, mais qui n’y sont jamais assemblées entre elles. Et cet assemblage, ce composé poly-protéinique, résiste à une lame de scalpel ! De minuscules ouvertures permettent à la membrane de « s’amarrer » à l’objet qu’elle enveloppe. Au cours des dix opérations qu’il pratiquera, Leir extraira au total sept objets métalliques recouverts d’une membrane (toujours formée des mêmes constituants), deux objets non-métalliques et sans membrane, et un simple morceau de verre. S’il a accepté de pratiquer de telles extractions, c’est que le Dr Leir n’est pas hostile à l’ufologie ;

Image

son cousin est K. Ring, un psychologue connu pour ses travaux sur les expériences de mort imminente ( EMI ) ; il a notamment établi des rapprochements entre des récits d’EMI et des « témoignages » de personnes qui disaient avoir été enlevées par des extraterrestres. Leir a lui-même vécu une EMI et il s’intéresse aux Ovnis depuis que son père est rentré, un jour, à la maison avec un journal dont la une titrait : « L’Air Force récupère les débris d’un disque volant à Roswell ! ». Ses deux premiers patients, Patricia & Peter, auraient tous deux vécu des épisodes d’enlèvement ( abduction en anglais ) par des E.T…En 1969, alors qu’ils font du camping, Patricia, son mari et ses enfants auraient été réveillés par l’arrivée d’un ovni. Quelques instants plus tard, ils se seraient tous retrouvés en état de choc, sans le moindre souvenir de ce qui s’était passé entre-temps. Patricia aurait vécu une autre « rencontre rapprochée » l’année suivante. Quant à Peter, il raconte qu’une nuit de 1954, il avait 6 ans alors, des lumières l’auraient attiré hors de sa maison. Après avoir vu un ovni, il aurait ressenti une vive douleur à la main gauche. De tels souvenirs ne sont pas toujours considérés comme crédibles. Mais les objets récupérés dans le pied de Patricia et dans la main de Peter sont bien réels. A propos de ses patients, Le Dr Leir, en 1998, écrit ceci :

« Certains ont un souvenir conscient de la façon dont ils pensent que l’objet est entré dans leur corps par contre chez d’autres, les objets ont été découverts par hasard ». L’une de ces personnes a eu un accident de voiture à la suite duquel on a fait une radio de son avant-bras, et le médecin lui a dit : « mon Dieu ! quand avez-vous été opéré de la main ? »
Le patient a répondu : « Je n’ai jamais été opéré ».
Le médecin a alors insisté, lui montrant le cliché : « Vous l’avez certainement été puisque vous avez un dispositif de stabilisation des os, ici-même ».
Le patient n’a pu que lui répéter qu’il n’avait jamais subi d’opération…Par la suite le Dr Leir collaborera avec l’écrivain Whitley Strieber en 1998 sur ces travaux dans le livre Confirmation. En février 1999, la chaîne NBC consacre une émission spéciale à une opération d’extraction ; au même moment, Leir sort un second ouvrage, The Aliens and the Scalpel.

Image

Cette médiatisation ruine ses chances de publier ses études dans une revue scientifique. La compétence médicale et l’honnêteté du docteur sont alors mises en cause. L’équivalent californien du conseil de l’ordre des médecins ressort une ancienne plainte portée contre lui… et lui interdit d’exercer sa profession pendant 3 ans ; cette suspension sera finalement annulée dès l’été 1999.

En 2000, son livre The Aliens and the Scalpel ressort dans une édition augmentée : Alien Implants. En 2003, l’ouvrage est enfin publié en France, sous le titre Ovnis & Implants. A cette occasion, la prestigieuse Society for Scientific Exploration invite le Dr Leir à exposer ses travaux lors de son congrès annuel, qui se tient à Paris en 2003. Revirement de la communauté scientifique ? Comme le résume le Dr Jacques Costagliola, les cas exposés par le Dr Leir soulèvent de vraies questions : « Il n’y a pas de réaction inflammatoire autour du corps étranger, ni de rejet, ni d’enkystement. La présence de neurones dans le tissu cellulaire sous-cutané est aberrante. La combinaison de protéines constituant la membrane qui entoure les objets est unique en biologie. […]

La membrane est dure et insécable, mais se transforme en gelée dans un liquide et devient parfois transparente. On ne trouve pas de cicatrice, de « porte d’entrée » de l’objet sur la peau des hôtes. Les objets sont faits dans des alliages très particuliers de métaux et métalloïdes ; certains sont magnétiques ou magnéto-conducteurs, et virent au vert fluorescent à la lumière noire ».

A quoi ressemblent ces objets ? Il y a des pépins, des triangles, des microbilles, des T ( ces derniers sont composés de plusieurs pièces microscopiques ), leur taille varie de 1 à 10 mm. Et de quoi sont-ils faits ? Trois sphères blanches non métalliques sont constituées de nombreux éléments atomiques ; placées dans le sérum du patient, elles prennent un aspect gélatineux ; à l’air libre, elles redeviennent rigides. Certains objets sont formés de composants évoquant ceux que l’on trouve dans les météorites. Le laboratoire New Mexico Tech propose une analogie avec les céramiques utilisées en dentisterie, mais Leir rejette cette hypothèse, puisque ces matériaux provoquent des réactions inflammatoires- or, ses patients ne présentaient aucune réaction de ce type. D’autres implants, transmis au laboratoire de Los Alamos, contiennent du fer, du calcium, de l’aluminium, du baryum, mais aussi de l’europium, du ruthénium, du samarium. Ces trois derniers éléments n’existent pas sur Terre à l’état individuel, juste en mélange dans des minerais, et leur extraction est délicate.

L’observation au spectroscope fait apparaître des structures inclues dans les objets : tige, cœur…Certains implants créent un champ magnétique tant qu’ils sont dans le corps du patient mais ce magnétisme disparaît une fois qu’ils en ont été extraits. Bref, selon le Dr Leir, « rien dans ces objets n’indique une technologie connue ». Quant aux patients, que sait-on d’eux ? D’abord, certains d’entre eux racontent avoir été mis en présences d’extraterrestres. Ensuite, les analyses biologiques montrent que leurs tissus, entre la peau et l’implant, ont été exposés à un rayonnement ultraviolet très localisé et très court. Et puis, leur peau marque une petite dépression au niveau de l’objet ; enfin, tous mangent exagérément salé, et tous ont eu des réactions anormales aux anesthésiques. A la lumière de tels éléments, le Dr Leir privilégie l’hypothèse d’une greffe bio-minérale qui utiliserait les constituants de l’hôte pour neutraliser son système immunitaire.

Source:http://www.lepost.fr/article/2010/06/18/2119080_implants-extraterrestres.html

http://www.secret-realite.net

Michael….. www.paranormal-sixieme-sens.com

Les créatures encapuchonnées

« Au fil de mes recherches sur les abductions, j’ai découvert de nombreux témoignages relatant des rencontres rapprochées avec des entités encapuchonnées. La taille de ces créatures varie, elles peuvent être de petite taille, 1.20 environ mais également mesurer jusqu’à plus de 2m. Elles portent une sorte de cape ou de robe sombre, avec une capuche qui, en général, cache complètement leur visage. La couleur du vêtement que portent ces entités varie selon les témoignages, dans la majorité des cas, il est noir ou gris foncé, mais certains témoins mentionnent les couleurs vertes, marron ou rouges foncées. Ces rencontres avec ces êtres d’apparence fantomatique se déroulent fréquemment lors de visites nocturnes, le témoin se réveille, sentant une présence dans la pièce et se voit observé par une telle entité. Cependant, ces créatures sont également observées dans l’environnement des témoins, bien éveillés, accompagnés d’autres personnes et également lors de leurs expériences d’enlèvements. La particularité de ces créatures est qu’elles semblent léviter à quelques centimètres du sol.

 

Elles montrent également les capacités d’apparaître puis de disparaître soudainement et de communiquer télépathiquement avec les victimes. Bien que ces créatures encapuchonnées ne soient pas aussi populaires que les Gris, elles sont fréquement relatées par les victimes d’abduction.

 

L’abducté allemand, Arno Fahrs a vécu une rencontre avec une de ces créatures encapuchonnées. En décembre 91, il s’est réveillé ressentant une présence dans la pièce. Une créature enveloppée d’une cape noire, la tête recouverte d’une capuche cachant son visage, se tenait immobile et semblait le fixer. L’entité se trouvait à environ 2m du témoin qui était assis, pétrifié et n’osait faire un mouvement dans son lit. Cette créature s’est retournée puis s’est dirigée vers la porte, en lèvitant au dessus du sol. Le témoin s’est précipité à sa poursuite, elle avait tout simplement disparu. -Un cas assez semblable s’est déroulé aux USA en mai 1996. Morgan, une petite fille de six ans s’est réveillé en pleine nuit pour aller à la salle de bain. La fenêtre du couloir, par laquelle elle avait l’habitude de jeter un regard furtif lors de ses déplacements pour aller aux toilettes durant la nuit, semblait obstruée par quelque chose de sombre : une grande silhouette, enveloppé d’un vêtement sombre, le visage à peine visible sous une capuche, la fixait du regard. Le teint de cette créature semblait verdâtre, ses yeux étaient encore plus noirs que son vêtement. La petite fille, effrayée, s’est précipitée dans la chambre de ses parents, son père a fouillé les environs et n’a trouvé aucune trace du visiteur. -Lukas, 12 ans, vivant à Atlanta a vécu une rencontre similaire. Il s’est réveillé une nuit, de son lit, il pouvait voir la chambre de son frère dont la porte était ouverte. Quelque chose semblait être assis sur la chaise près du lit de celui-ci, cette chose était vêtue d’un large vêtement sombre, portait une capuche et semblait observer son frère. Le garçon, bien éveillé, pense qu’il doit s’agir d’une pile de linge, mais le linge ne se déplace pas! Cette chose s’est retournée et l’a fixé du regard, Lukas n’a pu voir son visage caché sous la capuche. Cette rencontre effrayante ne s’arrête pas là, le garçon tremblait de peur dans son lit, il a entendu la chaise bouger puis des pas s’approcher de son lit. Pétrifié de peur, l’enfant a recouvert sa tête avec sa couverture pour quelques secondes puis a eu le courage de jeter un oeil dans la pièce: il faisait jour et l’entité avait disparu. -Trisha, une abductée américaine se souvient qu’alors qu’elle avait 5 ou 6 ans, s’être levée pour aller aux toilettes durant la nuit. Alors qu’elle venait de s’allonger dans le lit près de sa mère, une silhouette encapuchonnée près du lit la fixait du regard. Ce n’est que des années plus tard qu’elle a révélé cette expérience, toujours effrayée par le regard de la créature qui semblait la sonder. -Nick, 9 ans, originaire de Californie venait de rentrer tard avec sa maman ce soir là, il se préparait à passer à la salle de bain lorsqu’il s’est trouvé nez à nez avec une petite créature encapuchonnée dont le visage était caché. Alors qu’affolé, il appelait sa mère, la créature a soudainement disparu. -Linda Cortile, connue pour son enlèvement en plein New-York en 1989, victime d’abductions depuis son enfance a elle aussi vécu une telle rencontre: une créature encapuchonnée la fixant du regard alors qu’elle était allongée dans son lit. -Ann Andrews, abductée anglaise, a elle aussi eu la visite d’un être encapuchonné durant son enfance, alors qu’elle dormait près de sa mère. -L’abducté américain Jim G. a été visité par deux créatures différentes : une grande créature de type Mante Religieuse, accompagnée d’une petite créature encapuchonnée. -Un témoin allemand a vécu une expérience effrayante durant son enfance, il s’est réveillé en pleine nuit, une petite créature encapuchonnée se tenait près de son lit. Durant de longues minutes, cette créature la fixé du regard, il pouvait distinguer les traits de son visage, gris-blanc. L’enfant était terrorisé, assis dans son lit, il n’osait faire un geste sous le regard perçant de cette créature, il s’est mis à hurler alors que la créature s’avançait vers lui en lévitant, puis celle-ci a quitté la pièce laissant l’enfant choqué. On pourrait mettre ces observations sur le compte de rêves éveillés, de cauchemars ou de peurs enfantines, cependant, ces créatures sont également observées alors que les témoins sont bien éveillés, accompagnés parfois d’autres personnes. -Un routier suédois, Ante Johnson, a eu l’honneur de faire une telle rencontre dans son pays d’origine en 1984. Au volant de son camion, vers deux heures du matin, alors qu’il rentrait chez lui, il a aperçu un objet long et sombre se déplacer lentement dans le ciel. Alors qu’il voulait le photographier après être allé chercher son appareil photo chez lui et être revenu sur les lieux de l’observation en voiture, l’objet avait disparu. Il s’est soudain aperçu qu’une chose sombre bloquait la route, effrayé, il a décidé de quitter cet endroit. Sa voiture patinait sur un talus de neige, l’objet n’était plus visible mais une petite créature enveloppée d’une cape sombre lui cachant le visage et le reste du corps était présente. Le témoin, terrorisé est sorti de sa voiture qui refusait d’avancer, s’est précipité vers les maisons les plus proches, deux créatures semblables à la première l’ont poursuivi sur la route. Alors qu’un camion arrivait sur la route, les créatures se sont éloignées et ont disparu. L’homme a été retrouvé plus tard dans sa voiture, en état de choc et a du être hospitalisé. -Un témoignage semblable m’a été rapporté par Marco, un témoin français qui, lors de son adolescence et accompagné de 6 autres personnes, a fait la rencontre de ce qu’il appelle « un petit moine ». Il était trois heures du matin, les adolescents rentraient chez eux en traversant un petit village situé dans le centre de la France. Cette petite créature se trouvait au bout d’une ruelle sombre et se dirigeait vers eux. Un détail a marqué les témoins, alors que la créature se déplaçait, ils entendaient des claquements sur le sol, comme si un cheval foulait celui-ci. Les témoins ont d’abord pensé à juste titre à un poney s’étant échappé d’un pré voisin, puis, peu rassurés en se rendant compte qu’il ne s’agissait pas d’un poney, les adolescents ont fait demi-tour pour sortir de cette ruelle. C’est alors que cette créature s’est mise à poursuivre les témoins, le groupe a tourné dans une ruelle à gauche, alors que le témoin principal est allé vers la droite, la créature à ses trousses. Marco la décrit comme ressemblant à un petit moine d’environ 1.30m, vêtue d’une cape et d’une capuche. La poursuite a duré quelques minutes, devant le regard affolé des autres témoins, puis n’y tenant plus, le témoin s’est soudain retourné pour faire face à cette créature qui a d’un coup disparu. -Une créature de ce genre a également été observée par un témoin allemand le 2 janvier 2007 alors que celui-ci fumait une cigarette à l’extérieur. Cette entité, ressemblant à un petit moine lévitait à environ 6m du sol et le témoin a entendu, télépathiquement ce message : » Nous te retrouvons, où que tu te trouves » puis elle s’est élevée dans les airs et a disparu. -Un témoin américain a croisé une telle créature en mai 2005, vers 15h. Une petite entité encapuchonnée dont le visage était caché se tenait face à lui. Effrayé, le témoin a rebroussé chemin et est rentré chez lui. -En 1975, Angela Barrigon Varela et son collègue Remedios Diez ont entendu une sorte de vrombissement alors qu’ils se rendaient sur leur lieu de travail, cherchant d’où pouvait venir ce bruit ils ont vu une étrange créature encapuchonnée léviter au dessus des rails, elle ressemblait à un petit moine vêtu d’une pélerine vert foncé. -En mars 2006, deux policiers de Traiguen (Chili) ont observé deux créatures encapuchonnées dont les yeux rouges luisaient. D’autres témoins avaient observé ces créatures de leurs voitures.

Ces créatures encapuchonnées effrayantes ne sont pas seulement observées, mais semblent également prêter main forte aux Gris au cours d’enlèvements.

-Winfried, un abducté allemand domicilié à Münich s’est retrouvé dans une grande pièce, allongé et immobilisé sur une table, entouré de 6 ou 7 créatures encapuchonnées ressemblant à des petits moines. Une autre créature, un Grand Gris, semblait diriger l’examen qu’on était en train de lui faire subir.

-Une victime américaine rapporte qu’en septembre 2000 avoir été enlevée par quatre petites créatures encapuchonnées dont elle n’a pu voir les visages. A bord du vaisseau, trois Gris ont examiné la victime sous l’oeil attentif de ces entités.

-Karla Turner rapporte dans son ouvrage « Taken » le cas de Pat qui fut enlevée par deux êtres d’apparence humaine. Une créature de petite taille, portant une cape noire à capuchon semblait les attendre.

-Stalker, un abducté allemand rapporte avoir vécu une abduction durant laquelle une créature encapuchonnée était présente. Il ne pouvait voir son visage, son vêtement semblait rouge foncé. Après cette rencontre, il a vécu un missing time, il se souvient de son retour dans sa chambre, cette créature était toujours présente à ce moment là.

-A la suite d’une observation d’OVNI rapprochée, un témoin polonais se souvient avoir été escorté à bord du vaisseau par deux créatures encapuchonnées semblant glisser au dessus du sol.

-Une abductée allemande, lors de vacances au Sri Lanka, a vécu une scène terrifiante durant laquelle des créatures encapuchonnées la tiraient de son lit. Son mari, endormi près d’elle a soudain relevé la tête pour voir sa femme léviter au dessus du lit, immédiatement, une créature à capuche se tenant près de lui a fait un geste en passant son bras au dessus de la tête de l’homme qui s’est immédiatement rendormi. Après un missing time, se retrouvant dans son lit, le témoin a réveillé son mari : le couple se souvenait , encore choqué, de cette scène.

-Une jeune femme polonaise a également reçu la visite d’une créature encapuchonnée mesurant environ 1.30m, semblant glisser à quelques centimètres au dessus du sol. La créature s’est penchée sur la jeune femme qui a eu un missing time. Le témoin se souvient de l’entité lévitant vers le plafond et disparaissant d’un coup.

-Un abducté canadien a vécu une rencontre rapprochée en 1998 avec une créature semblant porter une cape de « Jedi », ressemblant à un moine, présente elle aussi lors de son expérience à bord du vaisseau..

-L’auteur Whitley Strieber était allongé dans son lit lorsqu’il a remarqué un petit être coiffé d’un capuchon le fixer du regard. L’être tient une sorte de petite baguette qu’il frotte « comme une allumette » devant le visage de W. Strieber. Il y a comme une forte explosion. Ensuite la créature touche la tête de la victime avec cette baguette et celui-ci voit des images apocalyptiques.

Pour terminer avec ces nombreux exemples, un cas allemand remarquable, sur lequel le regretté Johanes Fiebag avait enquêté:

-Un jeune garçon de 17 ans a contacté J. Fiebag pour lui faire part de diverses expériences vécues, par lui même et sa famille, et observations d’OVNI. Une famille tout à fait normale, les parents, un fils et une fille une jolie petite maison en Basse-Saxe. Lorsque J. Fiebag rend visite à cette famille, l’oncle du jeune garçon est également présent. Johannes Fiebag comprend vite la raison de sa présence:

L’adolescent lui rapporte une expérience déconcertante vécue quelques nuits plus tôt. Il se réveille avec une sensation étrange durant la nuit, il n’est plus dans sa chambre, il se trouve dans une pièce sombre, il y a un lit et quelqu’un est allongé dans ce lit. Autour du lit se trouvent quatre petites créatures enveloppée de capes sombres, des capuches couvrant leurs têtes.

Le garçon semble se trouver au fond de la pièce, une créature est à la droite du lit, près de la personne qui dort, les trois autres créatures sont au pied du lit, il en voit deux de dos (elles sont tournées vers la personne endormie), la troisième est tournée vers lui et le fixe du regard. Cette créature le fixera ainsi durant toute l’expérience.

Soudain, la créature près de la personne, qui tient une sorte de batonnet dans sa main, lève celui-ci, il s’illumine, éclaire fortement la pièce puis approche cet ustensile vers la tête de la personne allongée. L’adolescent est ébloui, cligne des paupières et se retrouve d’un coup dans son lit, terrorisé, en sueur.

Il réussit à se rendormir. Il dort plus longtemps ce dimanche matin, ce qui n’est pas son habitude. Son oncle, le frère de sa mère qui vit à une dizaine de kilomètres de chez-eux, est venu comme chaque dimanche matin prendre son petit dejeuner avec eux, il vient de repartir lorsque l’adolescent descend à la cuisine. Le garçon raconte le rêve déconcertant qu’il a fait à sa mère qui devient pâle : son oncle vient de lui rapporter la même expérience vécue durant la nuit!

L’oncle raconte son expérience à J.Fiebag:

Il s’est réveillé, en pleine nuit, paralysé, cinq créatures sont autour de son lit, une est à sa droite, trois autres au pied de son lit, elles sont encapuchonnées, l’une d’entre elle lui tourne le dos, deux autres le regardent. La cinquième est au fond de la pièce, il ne peut la distinguer. La créature de droite s’approche de lui avec une baguette qui s’illumine et éclaire la chambre, approche l’ustensile de sa tête et c’est le trou noir. Il se réveille le matin se souvenant parfaitement de cette scène.

Ces deux personnes ont vécu la même scène, à 11km de distance, d’endroits différents de la pièce.

L’adolescent n’a pas vu la cinquième créature au fond de la chambre:

1) soit cette créature se trouvait à côté ou derrière lui

2) soit cette créature était l’adolescent lui même. Tous deux ont dessiné la scène, séparement, à la demande des parents…. Leurs dessins représentent une scène identique, vécue sous un angle différent.

Pour conclure, cette famille vit depuis des années des visites nocturnes qu’ils attribuaient jusqu’à l’intervention de J.Fiebag à des scènes de hantise (personnes défuntes venant les visiter).

La tante du jeune garçon (soeur de sa mère et de son oncle) a vécu peu de temps après une visite nocturne, un Gris pénétrant dans sa chambre, elle s’est tournée et s’est rendormie, bien que terrifiée. Elle n’était pas au courant des expériences du reste de sa famille, ne s’est jamais intéressé au sujet OVNI et n’avait pas connaissance des expériences d’abductions

Nous constatons que les expériences rapportant ces créatures encapuchonnées sont nombreuses, bien que celles-ci ne soient pas aussi populaires que les Gris.

La grande majorité de ces observations sont connexes à des expériences d’abduction ou surviennent dans l’environnement de personnes vivant des expériences d’enlèvement.

Article écrit par Maya

Source : http://rencontre.r.4.free.fr/alienencounters/articles.php?lng=fr&pg=1311

Sources:

FATE MAGAZINE, » Nov, 1993

Sources:

FATE MAGAZINE, » Nov, 1993

Kontakt – Johannes Fiebag

Die Anderen -Johannes Fiebag

Von Aliens entführt – Johannes Fiebag

Taken – Karla Turner

Abducted: The True Story of Alien Abduction in Rural England – Ann Andrews, Jean Ritchie

Communion – Withley Strieber

Witnessed: The True Story of the Brooklyn Bridge Ufo Abductions – Budd Hopkins

HBCCUFO.com

Nordic UFO Newsletter

www.greyhunter.blog.de

www.abduction.de

www.ufologie.net

www.iraap.org

www.aliensandchildren.org

www.earthfiles.com

www.ufoinfo.com

www.book-of-thoth.com

www.grahamhancock.com

 

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :