Transmettre son savoir est un don de soi

Archives de la catégorie ‘B’

Biomolécule

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Biomol%C3%A9cule

ne biomolécule est une molécule qui participe au processus métabolique et à l’entretien d’un organisme vivant, par exemple les glucides, les lipides, les protéines, l’eau et les acides nucléiques. On parle aussi de biomolécules pour des molécules identiques à celles trouvées dans le vivant, mais obtenues par d’autres moyens, par exemple dans les conditions qui prévalent dans l’espace (thème de l’exobiologie) ou dans des processus purement géophysiques

.Les molécules de grande taille peuvent être appelées macromolécules. Elle peuvent être classées en tant que biopolymères (lignine, cellulose,…) ou en tant que macromolécules naturelles (protéines, acides nucléiques,…). Ces macromolécules peuvent avoir une structure primaire, secondaire, tertiaire, quaternaire.

biomimétique

SOURCE: http://www.linternaute.com/science/technologie/dossiers/07/biomimetique/1.shtml

Depuis la première bactérie, il s’est écoulé 3,8 milliards d’années. Voilà donc quelques milliards d’années que la vie est un immense véritable laboratoire avec des millions d’expériences à son actif. Les organismes vivants sont les champions en durabilité : ils ont trouvé ce qui marche, ce qui résiste. Stratégies variées, richesse des molécules et de leur assemblage, les procédés inventés par la nature sont incroyablement nombreux. Les essais malheureux, triés par l’évolution, ont eux disparu.

La biomimétique pour le quotidien

Cette discipline consistant à observer les plantes et les animaux pour tenter de résoudre des problèmes quotidiens s’appelle « biomimétisme ». Le terme (« biomimicry », en anglais) a été lancé par Janine Benyus, auteure de Biomimicry: Innovation Inspired by Nature, publié en 1997.

L’imitation est à la base de tout apprentissage et imiter le vivant n’est pas nouveau. C’est par exemple en observant les oiseaux que l’homme a eu l’idée de voler par exemple. C’était déjà de la biomimétique ! Cette démarche consiste à reproduire artificiellement des propriétés essentielles d’un ou plusieurs systèmes biologiques.

Quelles propriétés ?
» La forme, la structure : les revêtements autonettoyants basés sur les études de feuilles de lotus, ou le profil aérodynamique d’un TGV copié sur celui d’un oiseau.
» Les procédés, les modes de fonctionnement : la photosynthèse, la polymérisation d’une molécule, la gestion de l’énergie
» L’organisation générale des écosystèmes : la gestion des ressources, la coopération

Bien sûr, avant de pouvoir copier un système, il faut déjà comprendre ce qui s’y passe et comment il fonctionne.

La démarche biomimétique, en 3 étapes
Identification repérage d’un matériau du vivant présentant une propriété intéressante
Compréhension sur la base de la connaissance de la structure, comment la propriété en question s’exprime t-elle ?
Contretypage le contretypage, en utilisant des moyens qui sont en général différents des moyens naturels.

Des chercheurs de l’Université de Bath ont utilisé une forme du système analytique russe TRIZ pour comparer la manière dont les technologies humaines et la nature résolvent un même problème : il n’y a que 12% de similarités entre la technologie humaine et la nature pour la résolution de problème.

Nous avons donc encore de la marge : nombreux chercheurs pensent que la biomimétique est un domaine qui pourra apporter des solutions originales et élégantes. Elle est une source inépuisable de progrès et d’innovations.

Balance de torsion

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Balance_de_torsion

La balance de torsion est un appareil servant à mesurer de très faibles forces. Ce dispositif a permis à Cavendish et à Coulomb, vers la fin du XVIIIe siècle, de mesurer les forces exercées par les charges électriques, le magnétisme ou encore la gravitation.

Cette balance de torsion possède deux barres horizontales. L’une, fixe, supporte à ses extrémités deux grosses sphères métalliques, tandis que l’autre, avec deux petites sphères à chacune de ses extrémités, peut pivoter sous l’effet de la force étudiée. La connaissance de l’angle entre ces deux barres permet alors de mesurer l’intensité de la force étudiée.

C’est grâce à cette expérience que Cavendish a pu calculer la masse de la Terre.

Beagle 2

SOURCE: http://fr.wikipedia.org/wiki/Beagle_2

Beagle 2 était un atterrisseur qui devait se poser sur la planète Mars le 25 décembre 2003. Il y a été porté à bord de la sonde Mars Express, lancée le 2 juin 2003, et s’en est séparé le 19 décembre 2003. Suite à un problème d’origine inconnue, Beagle 2 n’a plus donné signe d’activité et la mission fut un échec.

Réplique de Beagle 2

Base de lancement

http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_de_lancement

Zoom sur le batiment d’assemblage. Le petit batiment qui s’en détache au milieu des parkings est le centre de lancement.
 

Sous un autre angle au premier plan l’une des deux aires de lancement, au fond le batiment d’assemblage

Une base de lancement, dans le domaine de l’astronautique, est un lieu où sont réunis un ou plusieurs ensembles de lancement, des moyens logistiques et des installations permettant la préparation, le lancement et le suivi des premières phases de vol d’un lanceur et la mise en œuvre des mesures de sauvegarde. Une base de lancement fait partie d’une base ou centre spatial qui peut inclure entre autres des installations destinées à la fabrication du lanceur comme au Centre spatial guyanais (Kourou) ou sa remise en condition comme au Centre spatial Kennedy.

source: wikipédia

Basculement

Basculement

SOURCE: http://fr.wikipedia.org/wiki/Basculement_(astronautique)

Le basculement, dans le domaine de l’astronautique, est l’inclinaison progressive d’un véhicule spatial autour d’un axe quelconque. Le basculement peut être utilisé pour modifier la direction du vecteur poussée.

Le terme correspondant en anglais est turn-over.

Il convient de ne pas confondre culbutage et basculement.

Le terme correspondant en anglais est turn-over.

 

Ballon sonde

Ballon météo

Un ballon-sonde est un aérostat utilisé dans les domaines de la météorologie et de l’astronautique. Il s’agit d’un ballon libre non habité, utilisé pour faire des mesures locales dans l’atmosphère grâce à un certain nombre d’instruments mis à bord dans une nacelle appelée radiosonde, ainsi que d’un réflecteur radar ou d’un système de radiolocalisation pour le suivre et donc déterminer la vitesse des vents[1],[2]. Le ballon-sonde a été inventé par Gustave Hermite en 1892[3].

Son principal intérêt est de pouvoir atteindre des altitudes de 35 km ou plus, difficile à obtenir avec des moyens plus conventionnels tels que les avions, et à un coût beaucoup moindre que celui d’une fusée-sonde ou d’un satellite.

Bactérie

Définition

La connaissance médicale dans un langage accessible à tous. Tous vos problèmes de santé : médecin, médecine, médicament, maladie, nutrition, homme, femme, enfant.

SOURCE :site: http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/bacterie-5492.html

Terme désignant les êtres constitués d’une seule cellule autonome, dépourvus de chlorophylle et visibles uniquement au microscope. Les bactéries sont des éléments (le terme être ne semble pas adapté) qui n’appartiennent ni au règne végétal, ni au règne animal.
Pour les spécialistes en biologie cellulaire les bactéries sont des protistes inférieurs ou procaryotes. Les bactéries ont une taille de l’ordre du micron (un millionième de mètre) et sont constituées d’une paroi externe, rigide, contenant des molécules glucidiques (sucre). Leur unique chromosome se présente sous une forme circulaire plus ou moins replié sur lui-même. Ce chromosome est noyé dans le cytoplasme, sans aucune membrane autour. C’est la raison pour laquelle on désigne les bactéries comme des procaryotes. Les bactéries se multiplient (scission) très rapidement (toutes les trente minutes) à condition de se trouver dans un milieu favorable. Leur reproduction est dite végétative (asexuée). Néanmoins il existerait des échanges de portion de chromosomes entre bactéries, phénomène proche de la multiplication sexuée. Leur mode de reproduction par scission les font également appeler schizophytes et schizomycètes. Dans l’organisme humain se sont essentiellement les bactéries saprophytes : bactéries de la putréfaction et celles pratiquant le parasitisme qui sont présentes. Ces dernières sont appelées également bactéries pathogènes (entraînant une maladie). La bactériémie définit la présence de bactéries dans le sang. La bactériologie est la science qui étudie les bactéries.
La bactériologie, science qui étudie les bactéries, a été fondée par Louis Pasteur qui le premier a apporté la preuve de l’existence de ces germes comme étant source de nombreuses maladies infectieuses.
Ce type de microbe, dans des conditions favorables, peut se reproduire à raison de plusieurs milliards de descendants en quelques heures.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :