Transmettre son savoir est un don de soi

Source : /rr0.orgrrO.org

Apparitions de la « vierge Marie » chère à la religion catholique, parfois accompagnée de l’enfant Jésus, voire de Saint Joseph ou même l’archange Michel.

Certains voies en l’étude de ces observations une spécialisation de l’ufologie, la « marifologie ».

1519:

  • Août:
    • 10 A Cotignac (Var), Jean de la Baume (graveur sur bois) monte au sommet du Mont Verdaille. Il est seul. Comme à son habitude, il commence sa prière, agenouillé. Alors qu’il se relève, il voit un nuage dans lequel la vierge marie tient l’enfant Christ et Saint Joseph apparaîtrent, entourés de l’archange Saint Michel et Saint Bernard de Claivaux. La dame se tient les pieds sur une lune croissante. Il dit à Jean : Je suis la Vierge Marie. Va et dit au clergé et aux Consuls de Cotignac de construire une chapelle ici pour moi sous le titre de Notre Dâme des Graces, et qu’ils devraient venir en procession pour recevoir les grâces que je désire leur accorder.

    • 11 Au même endroit, Jean a la même apparition et reçoit la même requête.

  • Septembre:

    • 14 Pose de la 1ère pierre du sanctuaire.

1664:

  • Mai
    • Au vallon des Fours, au-dessus du village de Saint-Étienne-du-Laus, une belle dame apparaît à Benoîte Rencurel (16 ans, bergère).

  • Automne
    • La belle dame apparaissant à Benoîte Rencurel lui demande dans la chapelle de Bon-Rencontre, au hameau de Laus, d’y bâtir un lieu pour la conversion des pécheurs

    • observation mariale.

  • Déc
    • En Angleterre, observation d’une comète jusqu’à mi-janvier The Age of Wonders: or farther and particular Discriptton[sic] of the remarkable, and Fiery Appartion[sic] that was seen in the Air, on Thursday in the Morning, being May the 11th 1710. also the Figure of a Man in the Clouds with a drawn Sword; which pass’d from the North West over toward France, with reasonable Signification thereon; and the Names of several Inhabitants in and about the City of London, that saw the same, and are ready to Attest it. Also an Account of several Comets that have appear’d formerly in England, and what has happen’d in those Years.  London, printed by J. Read, near Fleet-Street, [1710? ], pp. 4-8. [British Library, 1104.a.24] < Deliyannis, Y.: « 1710, May 11th : London (was [magonia_exchange] 1710, May 18th : Leeds and others.) », Magonia Exchange, 14 juillet 2008.

1830 :

  • Mai
    • Dim 09 vers 17:00 Près de l’île de St Hélène, le capitaine James Stockdale du navire Rob Roy : Tout d’un coup alors que je marchais sur la poupe mon attention fut attirée vers l’eau devant à babord par un bruit de scuffling. Jugez ma stupeur lorsque ce qui devait nous contempler tous face à face comme s’il ne savait pas s’il devait venir sur le pont ou tourner autour de la poupe – n’était rien d’autre que le grand et phénoménal grand serpent de mer ! Mon navire fait 171 pieds de long en tout – et le mât de misaine fait 42 pieds depuis la poupe, ce qui ferait que le monstre mesure 129 pieds de long. La brute était si près que je pouvais même sentir sa mauvaise odeur poissonneuse Thomas, Kenn: « Strange Secrets: An Interview With Author Nick Redfern », Steamshovel Press.

  • Jul
    • 18 A Paris (Ile-de-France), Catherine Labouré (aspirante religieuse) se couche avec la pensée que cette nuit-même elle verra sa bonne Mère, ce qu’elle désire depuis longtemps. Le soir elle est réveillée par un ange, conduite à la chapelle tout illuminée pour la circonstance – sans doute par d’autres anges – et pendant près de 1 h 30, en ce milieu de la nuit, Marie s’entretient avec Catherine agenouillée devant elle, les mains posées sur les genoux de la Vierge qui s’est assise. Mon enfant, le Bon Dieu veut vous charger d’une mission dit Marie ; Vous serez inspirée dans vos oraisons ; rendez-en comptLes malheurs viendront fondre sur la France (…). Mais venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui le demanderont avec confiance et ferveur. La Sainte Vierge déplore les abus auxquels se laissent aller nombre de communautés où les règles ne sont plus observées, puis revient sur le sort du pays : La protection de Dieu est toujours là d’une manière toute particulière et saint Vincent protègera la communauté. Mais je serai moi-même avec vous. Ce ne sera qu’après les émeutes des 27,28 et 29 juillet 1830 (les Trois Glorieuses) qui vont mettre fin au règne de Charles X, que le confesseur de Catherine commencera, au vu des événements, à la prendre au sérieux.

  • Nov
    • 27 Catherine Labouré voit pour la 2ème fois la Vierge qui ouvre les bras, et de ses mains sortent des rayons lumineux. Ces rayons sont le symbole des grâces que Marie obtient aux hommes, dit une voix.

  • Déc
    • Catherine Labouré voit pour la 3ème et dernière fois la Vierge, qui précise à propos de certains rayons qui restent ternes en jaillissant de ses doigts : Ce sont les grâces que l’on oublie de me demander. Cette profusion de grâces découlait avec plus d’abondance sur une partie du globe qui se trouvait aux pieds de Marie ; et cette partie privilégiée, c’était la France

      .

    • 1846 :

      • Avr
        • 04 Des morceaux de matière grise résineuse de la taille d’une noix tombent sur Vilna (Lithuanie) lors d’un orage. Initialement sans odeur, ils dégage lorsqu’ils sont brûlés, une odeur plutôt douce. Après avoir été imbibée d’eau pendant plus de 24 h ils gonflent et deviennent complètement gélatineux Comptes Rendus hebdomadaries des séances de l’Académie des Sciences,  23:542.

      • Aoû
        • 25 02:30 Près de Saint-Apre (Dordogne), le docteur Moreau revient de voir un malade par une nuit calme et chaude lorsque tout à coup il est environné d’une lumière éclantante due à un globe lumineux qui s’entrouvre et jette à droite et à gauche des étoiles par centaines. Ce phénomène garde toute sa splendeur durant 3 ou 4 mn ; après quoi, sur le point de disparaître, son foyer jette des étoiles plus rares Comptes-rendus de l’Académie des Sciences, tome 23, p. 549 < Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L’Astronomie, Tome 5, 1874, p. 151

      • Sep
        • 19 Sur les alpages de La Salette, Maximin et Mélanie rencontrent une belle dame.

      • Nov
        • 03 19:30 M. Méline (jardiner-en-chef du Jardon botanique de Dijon) voit un globe de feu se mouvant plus lentement qu’une fusée de l’ouest à l’est, horizontalement à 60 ou 70 ° de hauteur, et éclairant les objet d’une lumière dont la teinte est jaune serin. Ce météore laisse sur toute la longueur de la route qu’il suit une immense traînée d’un blanc couleur de cendre. Il traverse ainsi le quart du ciel ; puis, avant de disparaître, il lance une gerbe de flammes ou d’étincelles brillantes, mais sans bruit sensible ; la traînée demeure visible pendant au moins 10 mn. Une particularité fort remarquable, c’est que la matière lumineuse des 2 extrêmités de la traînée paraît se porter vers le milieu de la ligne parcourue, où, en se condensant, elle forme une espèce de boule grosse comme un chapeau, mais non compacte ; elle est comme formée par la réunion d’amas lumineux, séparés par des stries obscures et très étroites. Cette espèce de boule dure au moins 15 mn, mais en s’affaiblissant Perrey: Comptes-rendus, tome 23, p. 985 < Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L’Astronomie, Tome 5, 1874, p. 152.

        • 11 Un météore remarquable est observé plus grand que le soleil, illuminant l’hémisphère presque autant qu’en plein jour. Il est en vue pendant presque 5 mn, et tombe finalement dans un champ du voisinage. Une grande compagnie de citoyens repère immédiatement l’endroit et trouve un corps de gelée fétide, de 4 pieds de diamètre. Communiqué d’un correspondant de Loweville, NY. Rubrique « 50, 100 and 150 Years Ago », Scientific American 2:79, 28 novembre 1846. Michael Tice fera des recherches pour retrouver d’autres mentions de cet événement dans l’histoire de Loweville, sans succès.

        • 19:30 Par une nuit noire, une dame (résidant à Hong Kong) se trouve à bord du navire de son mari à l’ancre dans la rivière Rangoon ; elle se promenait alors du côté de la poupe avec le maître d’équipage et un enfant de 4 ans, la banne de poupe étant en ce momen déployée. Tout à coup, sans aucun avertissement, un jet de lumière effrayant traverse horizontalement l’espace à l’avant du navire. Sa lumière ne ressemble pas à un éclair, mais parait s’avancer rapidement dans son trajet ; elle a l’apparence d’une flamme compacte, occupant tout l’espace visible compris entre la banne et le pont du navire. La soudaineté et la nature terrible de ce jet éblouissant de lumière sont telles que la dame tombe sur le pont, croyant que c’est la fin du monde, tandis que l’enfant pousse des cris de terreur. Au moment où cette terrifiante lumière se manifeste à proximité du navire, on sent un accroissement de chaleur considérable accompagné d’une forte odeur sulfureuse. Le phénomène n’est accompagné d’aucun bruit. Tout cela ne dure que quelques secondes, la lumière ayant passé devant leurs yeux avec une rapidité un peu inférieure à celle d’un éclair. Le capitaine du navire, le maître de la poste et le seul européen résidant à cette époque sont dans la maison de celui-ci, située à une faible distance du rivage et du navire. Ils affirmeront tous 2 avoir ressenti une chaleur subite et intense, bien que n’ayant pas aperçu de lumière ; et quand on leur rapporte plus tard les circonstances du phénomène, en comparant les remarques faites des 2 côtés, quant au temps, ils s’écrient immédiatement : Cela explique alors la chaleur subite et insolite que nous avons ressenti à ce moment ! Récit d’un témoin de 2nde main, M. Collingwood, Philosophical Magazine < Journal L’Institut, 29 avril 1868, p. 144 <Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L’Astronomie, Tome 5, 1874, pp. 152-154.

      • Déc
        • 25 vers 14:00 Aux alentours de Midenthal (Allemagne), on entend un bruit énorme et trouve une matériau solide vu tombé du ciel « Music of the Spheres », Wisconsin Democrat de Madison (Wisconsin, USA), 25 mars 1848.

      • En Irlande, des centaines de gens voient ce qu’ils appellent les Braves Gens combattre dans le ciel au-dessus de Knoch Magh, et plus loin du côté de Galway. La très mauvaise récolte de pommes de terre et la famine qui s’ensuit est attribuée à ces problèmes dans ce qu’ils appellent le monde des fées.

1853 :

  • Fév
    • Dans le Maine, une tempête de neige est accompagnée d’éclairs globulaires « Singular Phenomenon », The Long Islander de Huntington (New York), 25 mars 1853.

  • Mai
    • 19 Au lieu-dit « la casetta » près de Cerreto (Toscane, diocèse de Pitigliano, Italie), Veronica Nucci (12 ans, bergère) garde les bêtes avec son jeune frère Giovanni Battista (7 ans). Un orage éclate. Ils mettent le troupeau à l’abri, dans une cabane. Soudain, Veronica aperçoit droit devant elle une belle dame inconnue agenouillée, vêtue d’une robe blanche décorée de petites fleurs rouges, avec une sorte de ceinture noire à la taille, un manteau bleu ciel avec des taches rouges et rondes et une couronne dorée surmontée d’une croix sur la têteVeronica, viens près de moi, tu ne te mouilleras pas, mets-toi à genoux ici, entend-elle. Puis : Disons cinq Credo à mon Fils (…). Disons la Protesta (prière de préparation à la mort). Enfin : Aide-moi à pleurer. – Pourquoi pleures-tu ? demande Veronica. – Je pleure pour les pécheurs. Tu vois comme il pleut ? Les pécheurs sont plus nombreux que les gouttes d’eau qui tombent. Mon Fils a les mains et les pieds cloués, les Cinq Plaies ouvertes. Si les pécheurs ne se convertissent pas, mon Fils devra envoyer la fin du monde. Et toi te contenterais-tu de vivre 3 ou 4 mois de plus, ou d’arriver à la fin du monde ? – Je préfère mourir ! L’apparition demande de prier : Chaque jour 7 Notre Père, Je Vous Salue Marie et Gloria pour le sang versé, puis 5 Notre Père, Je vous Salue Marie et Gloria pour les Cinq Plaies ; 7 Notre Père, Je Vous Salue Marie et Gloria pour moi qui me nomme Maria Addolorata.

    • 1858:

      • Fév
        • 11 Rencontre de Bernadette Soubirous.

      • A Jay (Ohio), Henry Wallace et d’autres habitants sont survolés par un vaisseau à la mécanique merveilleuse, où se trouve de nombreux gens de 12 pieds de haut Earth, William: « Do the Inhabitants of other Planets ever Visit this Earth? », The Illustrated Silent Friend, 1858 Jesse Grass puis Chris Aubeck enquêtera sur ce cas, ne retrouvant dans les archives municipales aucune trace d’un Wallace qui ait pu témoigner de cet évènement, et concluant à un canular.

      • 1866 :

      • "La
        • "LaJan
          • 12 au 13 La nuit A Phillipsdorf (Bohême), Maria Magdalena, depuis longtemps gravement malade, semble à l’article de la mort et ne parvient pas à dormir. Son amie Veronica peigne ses cheveux puis finit par s’endormir. Soudain la chambre est éclairée par une lumière vive, plus que le jour. Le rideau du lit est tiré sur le côté. Magdalena prend peur. Elle pousse Veronica de son coude et lui dit : Veronica, réveille-toi, regarde, il y a de la lumière ! Veronica dit : Mais je ne vois rien. Devant son lit Magdalena voit une personne debout et brillant d’une lumière blanche, une couronne jaune sur sa tête. A ce moment elle pense qu’il s’agit de la Mère de Dieu. Elle joint ses mains et commence à prier : Les gloires de mon âmes le Seigneur et les rejouissances de mon esprit en Dieu mon Sauveur. Après ces mots elle entend une voix, une voix inhabituelle, différente de la voix des gens : Mon enfant, à partir de maintenant, ce sera la guérison. Puis la personen disparaît et Magdalena ne ressent plus de douleur.

        • Début de l’année Le navire London, se dirigeant de Plymouth à Melbourne fait un naufrage inexpliqué Gaston, P.: « De formidables enigmes sur la mer », chap. 1 de Disparitions Mystérieuses, 1973, p. 48.

        • La journée Aux environs de Stepping Stone Landing, plusieurs témoins indépendants observent une forme changeante Article de la Daily Gazette de Little Rock (Arkansas), 26 janvier 1866.

        • Jan Wnek, paysan polonais, construit un « loty » (planeur) avec lequel il aurait fait plusieurs vols réussis jusqu’en 1869. Lors de l’un de ses vols, sa distance parcourue est mesurée à 1800 m Deliyannis, Y.: « Re: Early hang gliders – photos », Magonia Exchange, 14 mai 2008.

        • 1873 :

          • Jun
            • 08 A Saint-Bauzille de la Sylve, observation mariale.

          • Sep
            • 03 Worson est un cordonnier vivant dans le Warwickshire (Angleterre). Ayant tendance à se vanter de sa capacité en tant que coureur de fond, il est défié par 2 amis le marchand de tissu Barham Wise et le photographe Hamerson Burns, de courrir 40 miles de Leamington à Coventry. Worson accepte et commence à courrir tandis que ses amis le suivent de près dans un chariot tiré par des chevaux. Worson court sans problème pendant plusieurs miles, parlant même pendant sur le chemin avec ses amis. Soudain, alors qu’il n’est à une demi-douzaine de yards d’eux, et alors qu’ils ont leurs yeux fixés sur lui, Worson semble trébucher au milieu de la route. Il tombe alors en avant et, alors qu’il chute, émet un horrible cri de terreur. Il disparaît alors complètement. Burns et Wise cherchent frénétiquement, mais ne peuvent trouver une trace de leur ami qui semble s’être évaporé dans l’air juste devant leurs yeux. Une recherche intensive ultérieure de la zone dégagea des résultats similaires, et Corson ne fut plus jamais revu.

          • Nov
            • 30 A Poissy, plusieurs observateurs voient au nord, au-dessous de la Grande Ourse, un « météore » d’abord immobile, puis qui se met en marche, s’approche de φ jusqu’à la toucher, s’en éloigne en décrivant diverses oscillations et disparait à l’est après tous ces zigzags. M. Vinot, qui en a reçu la description dans son Journal du Ciel, reçoit la confirmation de cette observation ; le météore était rouge comme Mars Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L’Astronomie, Tome 5, 1874, p. 159.

          • Déc
            • 08 M. et Mme Thomas B. Cumpston arrivent à Bristol pour de courtes vacances. Ils restent à l’hôtel Victoria. Tôt dans la soirée ils entendent des sons forts et étranges dans leur chambre ou près d’elle. Ils s’en plaignent à la landlady, qui entend aussi les bruit mais ne sait quoi en dire. Après que les bruits aient cessé ils se retirent dans leur lit pour la luit mais sont réveillés vers 03:00 par les mêmes bruits, cette fois accompagnés de l’incroyable sensation que le sol se dérobe sous eux. Le couple crie à l’aide et ne peut rien faire d’autre que remarquer combien leurs cris sonnent étrangement, se répercutant bizarrement et répétés par des présences qu’ils ne voient pas. Le sol s’ouvre alors et Cumpston sent qu’il est attiré à l’intérieur. Mme Cumpston parvient à le tirer dehors et tous 2 s’enfuient en hâte par une fenêtre proche. Ils sont paniqués au-delà de toute imagination et ont l’impression confuse que des criminels ont comme essayé de les enlever. Ils volent jusqu’à la gare voisine où ils sont bientôt arrêtés par la police locale pour trouble à l’ordre public. La landlady témoigne auprès de la police avoir effectivement entendu les bruits inhabituels, mais ne s’en souvient pas de manière significative. La police vérifie la chambre des Cumpston et ne trouve rien sortant de l’ordinaire. La cour conclut que les Cumpston ont souffert d’une « hallucination collective » et les laisse partir.

            • Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L’Astronomie, Tome 5, 1874, p. 159

            • 1876:

              • Près de Sheridan, observation d’une apparition fantômatique en robe blanche ave une lumière brilante « A Horrid Phantom », Globe-Democrat de St. Louis (Missouri), 17 janvier 1876.

              • Fev
                • 14 vers minuit A Pellevoisin, Estelle Faguette est épuisée par sa maladie. Tout à coup, le diable apparaît au pied de son lit. Il est horrible, lui fait des grimaces, quand la Vierge, portant sur la tête un châle de laine bien blanc, apparaît de l’autre côté de son lit. Elle dit à Satan : Que fais-tu là ? Ne vois-tu pas qu’Estelle est revêtue de ma livrée (scapulaire). Et toi Estelle ne crains rien, tu sais bien que tu es ma fille !L’apparition se répètera à la même heure les 4 jours suivants.

              • Mars
                • 03 11 selon les sources entre 11:00 et 12:00 Près de la ferme de M. et Mme Crouch, près d’Olympian Springs (comté de Bath, Kentucky), par un ciel complètement pur, des flocons (gélatineux, à l’apparence de chair) de 5 à 10 cm² (20 cm² ?) tombent en averse dense, recouvrant le sol, les arbres et les clôtures, mais limité sur une bande de terrain de 100 yards de long sur 50 yards de large « Mysterious Shower of Meat », Scientific Americansupplement, 2:437, 22 july 1876 < Fort, C. H.: Chapitre 4 du Livre des damné s, éd. Eric Losfeld, 1967, p. 53 < Inforespace n° 52 – 1980 p. 4 Le sujet déclenchera une polémique parmi les savants. Le canular sera envisagé puis écarté. Des échantillons seront envoyés à divers scientifiques qui proposeront des explications, du frai asséché de grenouilles au dégorgement d’oiseaux carnassiers ayant trop mangé. La chair fut envisagée être de l’ours, puis du mouton. New York Times Scientific American « Mystery of the ‘Red Rains’ in Japan », The Fresno Bee de Fresno (Californie), 11 octobre 1925 « Singular Showers », Daily Whig de Quincy (Illinois), 10 août 1889.

              • Avr
                • 20 Près de Wolverhampton, Angleterre, une masse météoritique de fer tombe lors d’une forte chute de pluie London Times, 26 avril 1876 < « Notes. » Nature, 13 (27 avril 1876): 530-2, à 531 < Maskelyne, H. S.: « The Rowton siderite », Nature, 14 (27 juillet 1876): 272, qui la considère authentique < Fort, C. H.: The Book of the Damned, chap. 8.

              • Août
                • Après-midi A Ringstead Bay, côte sud de l’Angleterre, par un temps calme, chaud et étouffant (et des éclairs occasionnels vus tout au long de la journée), Mme Warry et Melle Warry marchent le long du bord d’une falaise surplombant la mer quand, les entourant de tous côtés et s’étendant de plusieurs pouces à plusieurs pieds au-dessus du sol elles voient de nombreux globes de lumière, de la taille de boules de billard, se déplaçant indépendamment et verticalement, vers le haut et le bas, parfois à moins de quelques pouces d’elles, mais sans qu’on puisse jamais les attraper. Les boules étaient toutes embrasées ; mais non brillantes ; avec une superbe iridescence douce, de teinte riche et chaude. Leur nombre fluctuait continuellement. A un moment des milliers d’entre elles enveloppèrent apparement les observatrices, et quelques minutes plus tard les nombres allaient diminuer à peut-être aussi peu que 20, pour bientôt essaimer à nouveau aussi nombreuses que jamais. Pas le plus petit bruit n’accompagna cette apparition. Les dames voient l’étrange spectacle pendant plus de 1 h avant de rentrer chez elles, laissant les lumières toujours dansantes sur la falaise The Quarterly JournalRoyal Meteorological Society < Fitzhugh Talman, Charles: « Unsolved Mysteries of Light », The Charleston Daily Mail, 19 juillet 1931.

              • Hiver (ou hiver 1877) A Christiania (Norvège), de grands vers rampent le long des rues alors que le sol est particulièrement gelé (tombée de vers possible) Armand/Holm-Hansen: UFOER Over Norge, 1971, 22.
            • « A Horrid Phantom », Globe-Democrat de St. Louis (Missouri), 17 janvier 1876.
          • 1917:

            • Fév
              • Des résidents de Wellston (Ohio) se demandent si l’appareil aérien qui a été observé plusieurs fois volant au-dessus de leur ville, de jour comme de nuit, a une signification particulière par rapport à la toute dernière note de paix de l’Allemagne « Strange Aircraft Seen », Daily Bulletin de Van Wert (Ohio), 2 février 1917.

            • Mar
              • Terre Haute rapporte un vaisseau aérien mystérieux, se déplaçant silencieusement au-dessus de la ville de nuit Extrait de « Pickings », Daily Tribune de Kokomo (Indiana), 23 mars 1917 < Clark, J.: « airship, Indiana, 1917 », Magonia Exchange, 20 août 2007.

            • Avr
              • Ven 13 03:00 A Portsmouth (New Hampshire), une sentinelle tire par 2 fois sur un aéroplane étrange « Sentry Fires On Strange Aeroplane », News de New Castle (Pennsylvanie), 13 avril 1917.

              • Lun 16 Nouvelle observation de l’aéroplane mystérieux « Strange Aeroplane Sighted Last Night », Evening Chronicle de Marshall (Michigan), 17 avril 1917 « Strange Aeroplane Over Navy Yard At Portsmouth », Daily News de Des Moines (Iowa), 17 avril 1917.

              • Jeu 19 Les autorités navales renouvellé leurs les recherches d’un mystérieux aéroplane dont la rôde de nuit au-dessus du New Hampshire a été récemment rapportée par des citoyens et des soldats, au regard de signalements d’un autre vol au-dessus de Portsmouth la nuit »Portsmouth, N. H., Stirred by Strange Aeroplane », State Journal de Madison (Wisconsin), vendredi 20 avril 1917.

            • Mai
              • Dim 13 12:00 A Fatima (Portugal), 3 jeunes enfants de paysans portugais, Lucia dos Santos (10 ans) et ses 2 cousins Francisco (9 ans) et Giacinta (7 ans) Marto, frère et soeur, font paître leur troupeau de brebis après avoir assisté à la messe. Ils jouent à construire un mur autour d’un buisson quand leur attention est attirée par un phénomène lumineux, comme un globe brillant dans les airs. Ils redescendent alors vers leur ferme, et s’approchent d’une vaste dépression herbeuse appelée Cova de Iria (littéralement : la grotte de Sainte Irène, un ancien lieu sacré) pour voir ce qui se passe. Une lumière les englobe alors et les aveugle presque, mais leur permet de voir en son centre une petite femme en robe blanche. Elle leur parle en les rassurant et leur demande de revenir tous les mois au même endroit et à la même heure, pendant 6 mois.

            • Juin
              • 13 12:00 Une cinquantaine de personnes sont au rendez-vous à Fatima. Elles voient les petits bergers s’agenouiller soudain et devenir comme transfigurés. L’enfant la plus âgée, Lucia, 10 ans, parle à une entité invisible dont on n’entend pas les réponses. L’un des spectateurs déclare pourtant avoir perçu une voix très faible ou le bourdonnement d’une abeille. A la fin de ce dialogue, tous les témoins entendent une explosion et voient un petit nuage qui s’éleve au voisinage d’un arbre.

            • Juillet
              • Dim 08 tôt le matin Depuis l’est de Rochester, des résidents voient un drapeau américain dans le ciel, qui disparaît au lever du soleil « Saw Flag In Sky », Herald de Syracuse (New York), 10 juillet 1917.

              • Ven 13 12:00 A Fatima, le nombre des témoins est monté à 4500. On observe un bourdonnement ou un ronflement, une diminution de la luminosité du Soleil et de sa chaleur, un petit nuage blanchâtre autour de l’arbre des apparitions et un bruit puissant au départ de la Dame.Les enfants sont terrifiés par « une vision de l’enfer » et reçoivent une prophétie spécifique annonçant des « apparitions de lumières inconnuesdans le ciel : La guerre va prendre fin, mais si les peuples ne cessent pas d’offenser Dieu, il y aura une autre guerre plus terrible durant le règne de Pie XI (il mourut en 1939). Quand vous verrez la nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’il va punir le monde pour ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et de la persécution de l’Eglise et du Saint-Père. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie… Si mes requêtes sont écoutées, la Russie sera convertie et il y aura la paix. Sinon, elle répandra ses erreurs sur le monde.

                • Août :
                • 13 12:00 18 000 personnes sont sur les lieux de l’apparition de Fatima, mais les enfants ne sont pas là. Ils ont été enlevés et jetés en prison par un notable ayant décidé de mettre fin à ces sottises. En leur absence, on entend un coup de tonnerre suivi d’un éclair brillant. Un nuage blanchâtre se forme autour de l’arbre. Il plane quelques minutes, s’élève puis se dissipe. Les nuages du ciel deviennent cramoisis puis passent au rose, au jaune et au bleu. Les témoins parleront de d’une lumière colorée, comme un arc-en-ciel au soldes nuages autour du Soleil qui reflétaient diverses couleurs sur les gens. Ils verront des fleurs qui tombent (le fameux phénomène des « cheveux d’ange »). Un homme, Manuel Pedro Marto, déclarera sous serment, au cours de l’enquête canonique qui suivit, avoir vu un globe lumineux tournant sur lui-même dans les nuages.

                • 19 16:00 Les enfants témoins des apparitions de Fatima, relâchés, gardent leurs moutons près d’Aljustrel quand ils observent un refroidissement soudain de la température. Le Soleil devient jaunâtre et la campagne se remplit à nouveau des couleurs de l’arc-en-ciel, ce que les adultes des environs constateront également (comme l’établira l’enquête plus tard). Les enfants voient l’éclair et une lueur brillante qui se fixe sur un arbre près d’eux. Au centre se dresse l’entité drappée de blanc et d’or. Les témoins tombent à genoux et leur âme est transportée d’ivresse. Un dialogue s’ensuit, au cours duquel l’apparition les exhorte à faire des sacrifices pour les pêcheurs. 10 mn plus tard, la Dame de lumière part lentement vers l’est dans un bruit de rugissement de moteur.

                • Sep
                  • 13 12:00 A Fatima, la foule est de 30 000 personnes, y compris 2 prêtres parfaitement sceptiques venus spécialement pour établir la fausseté des prétendus « miracles ». Le site des apparitions est un vaste amphithéâtre où la plus grande partie de la foule s’est installée pour être proche de l’arbre des apparitions. Cependant, les deux prêtres ont choisi un emplacement en un lieu plus élevé d’où ils peuvent tout voir. Le Soleil devient alors moins intense bien qu’il n’y ait pas de nuages dans le ciel. Des milliers de personnes : La voilà… regardez ! Tous voient un globe de lumière descendant lentement la vallée, d’Est en Ouest, en direction des enfants. Il vient se poser sur l’arbre. Un nuage blanc se forme et de brillants pétales blancs se mettent à tomber du ciel vide : Comme les gens fixent ce spectacle étrange, ils remarquent bientôt que, contrairement aux lois de la perspective, ces globules luisants qui tombent deviennent de plus en plus petits quand ils s’approchent d’eux. Et quand ils tendent leurs mains et leurs chapeaux pour les saisir, ils s’aperçoivent que, d’une manière ou d’une autre, ils se sont volatilisés. Les enfants voient à nouveau l’entité au centre du globe et le dialogue reprend entre la Dame et Lucia. La promesse d’un miracle pour le 13 octobre est renouvelée. Puis le globe lumineux s’élève et disparaît dans le Soleil. Quand on demanda à l’un des prêtres de quelle nature lui paraissant le globe, celui-ci, très impressionné, dit qu’il pouvait s’agir d’un véhicule céleste qui transportait la Mère de Dieu de son trône jusqu’au désert ici-bas.

                • Oct
                  • Le cargo Zebrine est découvert complètement désert au large de Cherbourg, entre Falmouth et Saint-Brieuc. La table est mise et du linge sèche sur le pont. Le journal de bord est tenu régulièrement. Comme cette disparition se situe en pleine guerre mondiale, on émet l’hypothèse d’une attaque de sous-marin. Le submersible se serait enfui dès l’approche d’un navire, craignant d’être supris après avoir arraisonné le cargo. Il n’y a cependant aucun désordre, et le cargo n’a pas été envoyé par le fond Gaston, P.: « De formidables enigmes sur la mer », chap. 1 deDisparitions Mystérieuses, 1973, p. 28.

                  • 13 12:00 A Fatima, devant une foule de 70 000 personnes malgré une forte pluie, la vision est précédée d’un éclair et d’une odeur douce et suave. Les enfants entrent en communication avec la Dame. Les témoins observent le grand changement intervenant sur les visages des 3 enfants, transfigurés par la vision. Le miracle annoncé eut lieu au départ de la Dame de la Cova da Iria.  La pluie qui n’avait cessé de tomber sur la foule s’arrête soudain, et les lourds nuages s’écartent. Le Soleil apparaît comme un disque d’argent brillant, un disque fantastique qui tourne rapidement sur son axe et lance des faisceaux de lumières colorées dans toutes les directions. Des rayons de lumière rouge fusèrent du bord du Soleil et colorèrent les nuages, la terre, les arbres, les gens ; puis des rayons violets, bleus, jaunes et d’autres couleurs se succèdèrent. Ces couleurs ont été décrites par un sceptique objectif comme des secteurs monochromatiques qui tournoyaient sans arrêt. Les rapports parlent d’un disque plat plutôt que d’un globe. Après un certain temps, il arrêta sa rotation et plongea vers le bas en zigzag — comme une feuille morte — vers la terre et les spectateurs horrifiés. La plupart des observateurs croient alors que leur dernière heure est arrivée. Nombre d’entre eux, dont des détracteurs, s’agenouillent dans la boue et se mettent à se confesser publiquement. Finalement, le disque inverse son mouvement et disparaît vers le Soleil, le vrai, à nouveau fixe et ébouissant dans le ciel. La foule boulversée se rend soudain compte que ses vêtements sont parfaitement secs.

                  • A Youngstown (Pennsylvanie), John Boback (17 ans) marche le long de la voie ferrée entre cette ville et Mt Braddock, quand il voit, posé dans un champ, 30 m sur sa gauche, 1 objet en forme de soucoupe, avec une plate-forme et des rangées de lumières. Il a peur. Il regarde l’objet pendant 1 ou 2 mn jusqu’à ce qu’il parte avec un son très aigu, s’élevant graduellement, avec lenteur comme un avion. Sa taille est celle d’une voiture moyenne. Le haut de l’objet est un dôme avec des fenêtres allongées par lesquelles on pouvait voir des silhouettes Hartle 157.

                  • Sam 20 01:00 A Wilton (Maine), un fermier voit une lumière survoler son étable puis disparaître au loin « Sparks From Maine Wires », Daily Kennebec Journalde Augusta (Maine), 22 octobre 1917.

                  • 1937 :

                    • Observations d' »avions fantômes » au dessus de la Scandinavie « Scandinavia May Be War Stage for Russia, Germany » Fresno Bee de Fresno (Californie), 19 avril 1937.

                    • Eté
                      • Jun
                        • 23:00 A Xanton-Chassenon (sud de la Vendée, à la limite du département des Deux-Sèvres, 9 km à l’est de Fontenay-le-Comte), M. et Mme Barbot, accompagnés de leur fille et de leur gendre, M. Bénéteau, roulent en voiture sur la route qui relie Xanton à Chassenon quand, venant en biais de leur droite, tous voient s’avancer une énorme masse lumineuse, grosse comme 2 charrettes de foin et d’une teinte jaune-verdâtre. M. Barbot arrête la voiture, et les témoins qui en descendent sont alors littéralement aveuglés par cette lueur qui les entoure l’espace d’une seconde, et continue sa route à grande vitesse selon une trajectoire parfaitement rectiligne. Le lendemain, M. Barbot constatera que ses phares ne fonctionnent plus : les ampoules sont grillées Bosc, Pierre: « Etrange rencontre en juin 1937 sur la route de Xanton à Chassenon », Phénomènes Spatiaux n° 32, juin 1972, pp. 32-33 < Bougard, M.: Histoire générale des ovnis, tome 1, 1977.

                      • Jul

                        • 22 A 500 miles au large de Cape Race (Newfoundland, Angleterre) l’équipage d’un bateau observe un avion qu’on ne parviendra pas à identifier « Mystery Plane Seen Flying Over Atlantic », Daily Mail de Charleston (Virginie Occidentale), 22 juillet 1937.

                        • Les dirigeants nazis (Hitler, Goering) commençent à envoyer des équipes spéciales de leurs forces d’élite pour collecter tous types d’objets supernaturels, scientifiques et religieux, liés au supernaturel, l’occulte et les sciences en marge. Lors de la recherche de l’Arche de Noé, le long des frontières de la Turquie et de la Perse dans la chaîne de montagnes de Ararat, l’équipe fait face à une histoire par certains des membres les plus âgés du village près de la rivière Tigre. L’histoire est qu’il y a 200 générations une maison brillante étrange était tombée du ciel, faisant un tel bruit qu’il réveilla tout le monde dans le village. Quelques temps après, un homme voyageant d’un village à l’autre tombe sur l’objet, qu’il décrit comme ayant « chanté », était chaud au toucher, avait une odeur vile et semblait comme le matériau de commerce utilisé par les hommes aux chapeaux de pierre. L’histoire est rapportée par l’équipe d’enquêteur en Allemagne Source à retrouver.

                      • AoûA Czernica (Allemagne de l’Est, aujourd’hui territoire de la Pologne), un ovni multicolore en forme de boule ou de globe est observé tombant dans un champ (ou près d’un champ) appartenant aux parents de Eva Braun la future maîtresse de Hitler. La zone est bouclée par les troupes SS de la ville de Hirschberg Aujourd’hui Jelenia Gora. Le disque écrasé est transporté à la base SS de Hirschberg et conservé sous une garde très forte et sécurité extrêment haute. Il fait 7,6 m de diameter et 3,8 m de haut, consistant en un grand dôme « recouvrant » encerclé par un mince anneau extérieur, avec un dôme applati plus petit en-dessus et une section inférieur plate. Le sommet du dôme est également plat et grand. L’appareil possède 6 structures de forme ovale ressemblant à des ouvertures mais pas transparentes, ou des appareillage dégageant une sorte de lumière, située près de la base du dôme supérieur. Sur la surface inférieure de l’anneau externe l’appareil a 12 lumières. La couleur du dique est un gris mat métallique. Il y a un insignie sur le dôme resemblant à la lettre « T » avec 2 appuis verticaux sur ses côtés. L’entrée dans le disque est trouvée sur le somme du dôme supérieur. La forme générale du disque ressemble à cette du casque d’un soldat allemand avec une legère saillie en-dessous. A l’intérieure de la cabine circulaire se trouvent 3 petits sièges, et des panneaux de contrôle autour du dôme, ainsi que 3 êtres extraterrestres : 1 est mort, et les 2 autres en vie. Un des extraterrestres en vie meurt peu après le crash. Le 2nd reste sous garde pendant 1 mois 1/2 environ et meurt. Les extraterrestres étaient de petits nains, d’environ 0,9 m à 1 m de hauteur, avec de grandes têtes sans cheveux en forme de poire, des corps à l’apparence légèrement dystrophique, de longues mains fines avec 4 doigts, une peau grisâtre et de grand yeux sombres inclinés. Les allemands craignent de déplacer le disque en un lieu plus éloigné, de peur qu’il puisse exploser au cours d’un long voyage durant le transport. Un laboratoire de recherche est donc construit tout près. De Hirschberg le disque est déplacé dans un lieu plus sûr qui, plus probablement, est appelé “Der Riese”, un complexe nazi dans les montagnes voisines de Gory Sowie (aujourd’hui en Pologne du Sud-Ouest), qui est également un site utilisé pour l’extraire le minerain d’uranium. Ce complex a un réseau étendu de hangars souterrains, connectés par des tunnels. Les corps des occupants et l’extraterrestre vivant sont également déplacés dans ce complexe. L’extraterrestre qui vit le temps d’un mois fournit apparemment un certain type d’informations aux allemands et demande désespérement l’aide des médecins nazis, mais qui ne peuvent l’aider en raison de la structure biologique différente de son corps. L’extraterrestre meurt d’une maladie inconnue. L’origine de l’appareil écrasé est apparemment l’étoile double RA connu sur Terre comme 78 mu-1, Cygni, à 73,1 al de distance. Parmi les informations données aux allemands par l’extraterrestre survivant est le fait qu’ils ont construit des bases souterraines en la région polaire des Territoires Canadiens du Nord, peut-être l’Ile de Baffin. Ces données sont fournies à Hitler lui-même. Mais aucune donnée technique substantielle n’est en fait fournie par l’extraterrestre qui pourrait aider les scientifiques nazis à concurrencer la technologie extraterrestre, malgré leur tentative désespérée d’obtenir ces données Robert K Lesniakiewicz, Milos Jesensky Wunderland, Extraterrestrial Technologies, Anton Anfalov, Lenura A Azizova, Iryna V Volyk & Sergey V Kovalevskiy.

                        • 1 mois plus tard 2 équipes supplémentaires arrivent. Une est un groupe de scientifiques, arrivant avant la division des armes spéciales de la machine de guerre nazie de Hitler. Ce groupe d’homme parvient à trouver la « maison », en fait un vaisseau extraterrestre. Le disque fait 25 m de diamètre, 8 m de hauteur. Il est solide sans entrée apparente, et étonnamment réactif aux forces extérieures, i.e. il semble flotter quelques mètres au-dessus du sol, et nécessite un petit effort pour le déplacer Source à retrouver.

                    • Oct

                      • Dernière partie du mois A Heidelberg, Reinmuth repère un petit point dans le ciel dont on se demandera s’il ne s’agit pas d’une 2ème lune attrapée par la terre « Has Earth Picked Up Second Moon? », J. Hugh Pruett (astronome de l’Université d’Oregon) : Tribune de Bismarck (Dakota du North), 19 novembre 1937.

                    • NovDéclaration du docteur Frank Halstead en faveur de l’origine extraterrestre des ovnis.

                      • 01 Près du cimetière paroissial, Maria Ganseforth (13 ans) et sa sœur Grete (11 ans) stigmatisée au printemps 1939, †27 janvier 1996 sortent de l’église où l’on fête la Toussaint. Soudain, elles aperçoivent à 30 m environ une lueur flottant à 1 m du sol, puis une forme lumineuse ressemblant à une silhouette de femme. Effrayées, elles rentrent dans l’église. Une autre fillette, Anni Schulte, surprend la scène. Elle quitte l’église, scrute l’endroit indiqué par Maria et Grete, et voit la Vierge à l’Enfant. La cérémonie prend fin. Maria et Grete, accompagnées d’Anni et d’Adele Bruns (15 ans), et de sa sœur Susanne †22 septembre 1994, décident de retourner vers le cimetière. Elle est là, entre les deux cyprès !s’exclame Maria. L’apparition reste silencieuse. Les fillettes voient, sauf Adele, anxieuse : Rentrons à la maison, je ne crois pas à ces histoires, lance-t-elle. Maria et Grete racontent le fait à leur mère qui alerte aussitôt le père Staelberg, curé de la paroisse.

                      • 02 A la même heure, la « dame » apparaît, mais sans l’Enfant Jésus, les mains jointes, en prière. Une rumeur court dans le village.

                      • 05 3ème apparition. Les 4 fillettes sont interrogées. La Vierge apparaît debout sur un nuage blanc bleuâtr, à l’intérieur d’une auréole lumineuse, ovale, qui l’entoure sur une largeur de 30 ou 40 cm. Elle a l’air d’avoir 18 ou 19 ans. Ses yeux sont bleus, comme ceux de l’Enfant Jésus. Elle porte une couronne dorée richement ouvragée, une longue robe blanche retenue à la taille par une cordelière. Un voile blanc non transparent tombe de chaque côté en faisant quelques plis et cache ses cheveux. Sur sa main gauche, recouverte par le voile, est assis l’Enfant Jésus. Elle remuait […]. Elle levait le bras, précisent les fillettes.

                      • 07 vers 18:30 4000 à 5000 personnes entourent les voyantes. Plusieurs prêtres les interrogent à l’issue de l’apparition.

                      • 09 Plus de 7000 personnes se rendent sur les lieux. Les autorités civiles interdisent au père Staelberg d’accompagner les fillettes. Ce jour-là, le père Herkenhoff est là : Soudain, les enfants tombent à genoux, toutes ensemble, sans que l’une ou l’autre ait fait un signe à ses compagnes. Elles posent à l’apparition les questions que je leur souffle à l’oreille […]. Au bout d’un quart d’heure, durant lequel elles sont restées constamment rigides, les yeux fixés sur un point précis et ne se retournant même pas quand je leur parlais, Grete regarde soudain de côté. Comme je leur demande si la Mère de Dieu est partie, toutes les 4 me répondent avec une expression particulièrement triste : « La Mère de Dieu est partie, elle était très triste et très lumineuse », témoigne-t-il. Un autre homme indique : Elles étaient debout, regardant çà et là, et soudain tombaient à genoux sur le sol, d’un coup et toutes ensemble […], comme jetées directement à terre.

                    • « Scandinavia May Be War Stage for Russia, Germany » Fresno Bee de Fresno (Californie), 19 avril 1937
                • rainbow
                • Mise à jour médiathèque et index ufologique et spatial, le 12 /01/2013 à 17h40.
                • Remarque adm médaithèque et index ufologique et spatial.
              • Nous remercions jérôme B l’administrateur de ce site RRO pour son travail de recherches et son site très complet .
            • voici ci -contre un lien externe

            • APPARITIONS MARIALES ET OVNIS 9 mars, 2012

            •  Le contre amiral Gilles Pinon s’est penché sur  ce mystère des apparitions mariales, il a écrit cet ouvrage ci-dessous:

            • Le miracle de Fatima

            • 51Xl7NAZ+7L._SL500_AA300_
            • . Ce livre,  remet fondamentalement en cause l interprétation surnaturelle. Avec toute la hauteur de vue qu’ exige un sujet aussi délicat, il en aborde les aspects historiques, scientifiques, psychologiques et théologiques. Il démontre que la raison conduit à voir, dans la danse du soleil, la signature d un message extraterrestre.( extrait résumé amazone)

            • Ce livre se trouve sur internet . ( amazone….)
            • Gilles Pinon

            • Actions du contre amiral:
            • La lettre ouverte au président Sarkozy en 2008  dont  G .Pinon est le principal signataire.
            • Il a notamment participé à une émission consacrée aux OVNI sur la chaîne Direct 8, l’une des meilleurs consacrée au sujet.

            •  
            • voir ou revoir cette émission, cliquez sur le lien ci-dessous:( que j ‘avais repris le 01/01/2012.) sur la chaîne youtube de notre ami Blacbox.
            • La Grande Soirée Spéciale OVNI (FR) La rediff

            • mediatheque

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :