Transmettre son savoir est un don de soi

Lincoln LaPaz

Source : http://rr0.org/personne/l/LaPazLincoln/

LaPaz naît le 12 février 1897 à Wichita (Kansas). Il étudie les mathématiques au College de Fairmont (aujourd’hui Université d’Etat de Wichita) où il est également enseignant à partir de 1917. En 1920 il y obtient son B. A. Il part alors à Harvard, où il obtient un M. A. en 1922. Cette année-là il épouse Leota Ray Butler avec qui il aura 2 filles, et part enseigner au College Darthmouth jusqu’en1925.

En 1928 La Paz entre à l’Université de Chicago, obtenant un doctorat. Il rédige sa thèse sur le calcul de variations sous la direction de Gilbert Ames Bliss.

Après une brève affectation en tant que National Research Fellow et comme enseignant à Chicago, il est engagé comme professeur assistant à l’Université d’Etat de l’Ohio en 1930. Il est promu professeur associé en 1936 puis professeur en 1942. Là, il s’active à développer le programme diplomant de mathématiques, dirigeant des doctorants, dont Earl J. Mickle.

Durant la 2nde guerre mondiale, sur le départ de l’Université d’Etat de l’Ohio, il sert comme chercheur mathématicien au Site d’Essais du Nouveau Mexique ainsi qu’en tant que directeur technique de la Section d’Analyse des Opérations de la 2nde Air Force. C’est à cette époque que son intérêt s’oriente de la ballistique vers l’étude des météorites.

En 1945, il rejoint la faculté de l’Université du Nouveau Mexique et fonde l’Institut de Météorisme. A partir de cette date il devient également Directeur du Département de Mathématiques et d’Astronomie.

1ère observation

Le 10 juillet 1947, La Paz, voit un énorme objet de forme elliptique voler dans le ciel près de Fort Sumner (Nouveau Mexique), alors qu’il conduit avec sa femme et ses enfants. Il voit un objet lumineux inconnu effectuant une sorte d’oscillation sous les nuages. Sa luminosité est plus forte que celle de la planète Jupiter et sa forme est régulière et elliptique. La nature de l’objet est inconnue de l’astronome.

 »]

USAF

Roswell

Lapaz va également devenir consultant de l’USAF au Nouveau Mexique. Enseptembre, le CIC le recrute pour déterminer la vitesse et trajectoire de ce qui s’est écrasé près de Roswell (Nouveau Mexique). Dans son enquête, avec l’assistance du sergent Lewis Rickett, La Paz découvre ce qu’il appelle un « endroit d’impact » à 5 miles au nord-ouest du principal champ de débris qui, d’après son rapport, contient des débris supplémentaires ainsi que du sable apparemment crystallisé par une chaleur intense Lewis Rickett: in Roswell Incident: Updated UFO Crash At Roswell par Kevin D. Randle.

Il passent en tout 3 semaines à interroger des témoins et effectuer les calculs qui feront partie du rapport officiel de LaPaz pour le PentagoneRickett ne verra pas ce rapport, mais LaPaz lui confie penser que l’objet en question était unesonde interplanétaire non pilotée.

Les 27 et 28 avril 1948Joseph Kaplan visite l’OSI à a base de l’USAF de Kirtland et la base de Sandia de l’AEC à Los Alamos, sous les ordres de Theodore von Karman, secrétaire de l’AFSAB. Le but de ces visites, d’après un memo secret de l’USAF, est d’examiner les rapports d’enquêtes et les circonstances entourant les « phénomènes aériens non-identifiés » observés dans la région, et de faire des recommandations quant au besoin d’investigation scientifique sur ces cas. Les docteurs Kaplan et LaPaz rencontrent divers membres du personnel de sécurité deLos Alamos le 28, afin que Kaplan puisse tenter de s’assurer de la nature des observations d’ovnis faites par des membres du projet de l’AEC et des inspecteurs du Service de Sécurité de l’AEC. Il semble être impressionné, et indique qu’il va immédiatement soumettre son rapport au docteur von Karman.

En 1948Rickett rencontre à nouveau LaPaz, à Albuquerque. Ce dernier est toujours convaincu que l’objet écrasé près de Corona venait d’une autre planète. Dans toutes les réunions qu’il a eut avec diverses agences gouvernementales, dit-il, il n’a jamais rien appris qui contredise cette position.

2nde observation

Peinture de Mrs Lapaz

Le 12 décembre 1948, La Paz est témoin d’une boule de feu verte [Hynek] [COMETA 1999] [Good 1987].

Le 16 février 1949, une conférence secrète est tenue à Los Alamos pour discuter du phénomène ovni, en particulier les « boules de feu vertes » qui ont été largement signalées dans la région. Parmi les scientifiques et militaires présents se trouve Edward Teller et La Paz, dont l’opinion d’expert est demandée au cours de la conférence. LaPaz est absolument convaincu que ces « boules de feu vertes » ne sont pas des boules de feu conventionelles ou des météorites, et décrit sa propre observation du 12 décembre 1948 :

La boule de feu apparut dans toute son intensité instantanément — il n’y eut pas d’accroissement de la luminosité… Sa couleur, estimée être quelque part autour de la longueur d’onde de 5200 Å, était un vert brillant, comme je n’en ai jamais observé dans des chutes de météores auparavant. Le trajet était presque aussi horizontal que quelqu’un puisse en juger visuellement… Juste avant la fin… la boule de feu verte éclata en fragments, toujours de vert brillant.

LaPaz exclut aussi d’autres types de météores ou boules de feu non conventionnelles et quitte la conférence convaincu que le phénomène n’est pas explicable [Good 1987]. L’enquête sur ce phénomène est confiée à La Paz, sous la forme du projet Twinkle.

Le 27 décembre 1951, LaPaz déclare que le projet Twinkle est un échec et y met un terme.

Clyde Tombaugh discutant des satellites proches de la Terre avec La Paz, le 3 mars 1954 Albuquerque Journal

Dans un article du 5 mai 1952 de Life Magazine est décrite l’observation de La Paz en 1947 : L’objet « …montrait une sorte de mouvement vacillant » puis disparut derrière des nuages. Il réapparut et « se projeta contre les nuages sombres donnant la plus forte impression de luminosité propre. » L’objet se déplaça alors lentement du Sud au Nord et 2 mn et demi derrière un ban de nuages. D’après les calculs de La Paz, confirmés par sa femme, qui avec leurs 2 filles étaient avec lui, l’objet faisait 235 pieds de long et 100 pieds d’épaisseur. Sa vitesse horizontale variait entre 120 et 180 miles/h et son ascension verticale entre 600 et 900miles/h.

En 1953, Lapaz devient Directeur de la Division d’Astronomie de l’Université du Nouveau Mexique, jusqu’en 1962. En 1966, Lapaz quitte la direction de l’Institut de Météorisme où il est remplacé par le docteur James D. Wray.

La Paz meurt de cause naturelle le 19 octobre 1985 à Albuquerque (Nouveau Mexique).

Auteur de :

  • A durimeter for meteor observations (Popular Astronomy 24, 374-376, 1916)
  • Great circle distribution of the Tektites (Popular Astron. 46, 224-230, 1938)
  • Atmosphere of the Moon and lunar meteoritic erosion (Popular Astron. 46, 277-282, 1938)
  • Abnormal penetration of Norfolk iron (Popular Astron. 46, 523-524, 1938)
  • Report of 6th annual meeting (A.M.S.) (Popular Astron. 47, 99-102, 1939)
  • Papers at 6th annual meeting (A.M.S.) (Popular Astron. 47, 276-277, 1939)
  • Report of the 7th annual meeting (A.M.S.) (Popular Astron. 48, 154-157, 1940)
  • Distribution of meterorites of North America (Popular Astron. 48, 157-165, 1940)
  • Distribution of meteorites of northern America (Popular Astron. 48, 205-212, 1940)
  • Population of meteoritic showers (Popular Astron. 49, 41-49, 1941)
  • Meteorite craters and the hypothesis of the existence of contraterrene meteorites (Popular Astron. 49, 99-102, 1941)
  • Mathematical formula for meteoritic age-determination and its application to the Pultusk meteorite (Popular Astron. 49, 261-265, 1941)
  • Contraterrene meteorites (Popular Astron. 49, 265-267, 1941)
  • Meteorite detectors (Popular Astron. 50, 157-165, 1942)
  • J. G. Galle on the Pultusk, Poland, meteoritic shower (Popular Astron. 50, 441-442, 1942)
  • Remarks on notes by C. C. Wylie (Popular Astron. 51, 339-343, 1943)
  • 10th anniversary message (A.M.S.) (Popular Astron. 51, 453-455, 1943)
  • On the origin of the Tektites (Popular Astron. 52, 194-199, 1944)
  • Meteorotical position problems (Popular Astron. 52, 300-306, 1944)
  • An electromagnetic cane for meteoriticists (Popular Astron. 53, 402-405, 1945)
  • On the ownership of recovered meteorites (Popular Astron. 54, 93-95, 1946)
  • Puente-Ladron, New Mexico, aerolite (Popular Astron. 54, 95-96, 1946)
  • Puente-Ladron, New Mexico, aerolite (Popular Astron. 54, 367-370, 1946)
  • Report for the term 1941-1946 (Popular Astron. 54, 538-541,1946)
  • Supposed meteorite crater in North America (Popular Astron. 55, 49-49, 1947)
  • Possible meteorite crater in the Aleutians (Popular Astron. 55, 156-167, 1947)
  • Puente-Ladron, New Mexico, aerolite (Popular Astron. 55, 326-328,1947)
  • Papers read at the 9th meeting (M.S.) ( Popular Astron. 56, 109-109, 1948)
  • Sampling theory applied to meteoritic populations (Popular Astron. 56, 220-225, 1948)
  • Sampling theory applied to meteoritic populations (Popular Astron. 56, 269-273, 1948)
  • Exhibit of the Institute (Popular Astron. 56, 322-324, 1948)
  • Meteoritical pictographs (Popular Astron. 56, 324-330, 1948)
  • The energy of the Podkamenaya Tunguska, Siberia, meteoritic fall (Popular Astron. 56, 330-331, 1948) – Sur l’explosion de Tunguska en 1908.
  • Appeal for support of meteoritical research (Popular Astron. 56, 331-33, 1948)
  • The Valvardites, a weathered obsidian form superficially resembling certain tektites (Popular Astron. 56, 552-558, 1948)
  • The reported crater-producing meteoritic fall of 1947 February Eastern Siberia (Popular Astron. 57, 88-92, 1949)
  • Possible meteorite crater in New Mexico (Popular Astron. 57, 136-136, 1949)
  • Azimuth determinations in meteoritics by mean of time readings (Popular Astron. 57, 513-516, 1949)
  • Possible preservation in concretions of traces of ancient meteorites (Popular Astron. 58, 35-39, 1950)
  • Possibly meteoritic dust cloud (Popular Astron. 58, 355-356, 1950)
  • Preliminary report on indian ruins discovered near the crest of the Barringer meteorite crater (Popular Astron. 58, 400-401, 1950)
  • A note of the lost Port Orford, Oregon, meteorite (Popular Astron. 59, 101-103, 1951)
  • Injuries from falling meteorites (Popular Astron. 59, 433-439, 1951)
  • Applications of autoradiographic, tracer, and other modern nuclear techniques in meteoritics (Popular Astron. 59, 470-474, 1951)
  • The discovery and interpretation of nickel-iron granules associated with meteorites craters (J. Roy Astron. Soc. Canada 47, 191-194, 1953)
  • Meteorite-sectioning equipment (Meteoritics 1, 49-57, 1956)
  • The Institute of Meteoritics (Meteoritics 1, 62-65, 1956)
  • The Meteoritical Society (Meteoritics 1, 89-91, 1956)
  • On photographic meteor velocities (Meteoritics 1, 224-227, 1956)
  • The Canadian fireball procession of 13, February 9 (Meteoritics 1, 402-405, 1956)
  • Review of « Between the Planets » (Meteoritics 1, 500-503, 1956)
  • Review of « A Classificational Catalog of the Meteoritic Falls of the World » (Meteoritics 1, 503-506, 1956)
  • Review of « Meteors » edited by T. R. Kaiser (Meteoritics 1, 506-510, 1956)
  • The great Bacubirito meteorite (J. British Astron. Assoc. 83, 380-382, 1973)

Références :

 

 

Commentaires sur: "Lincoln LaPaz" (1)

Les commentaires sont fermés.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :