Transmettre son savoir est un don de soi

Source image:http://envolversleprofessorat.eklablog.com/

Article et reportage source: http://www.inexplique-endebat.com/

La puissance du Soleil, est un documentaire (0h50) de la série scientifique L’Empire du Système solaire qui nous fait découvrir un vaste panorama de notre Système solaire à l’heure des dernières découvertes astronomiques. Notre Soleil est à l’honneur dans cet épisode.

Grâce au Soleil, la Terre est une planète vivante. Ce premier volet sur cinq s’intéresse tout particulièrement au Soleil, l’astre qui permet à la Terre d’être une planète vivante. Dans des observatoires situés en Argentine, en Inde, en Norvège et en Californie, des scientifiques passionnés étudient les différentes influences du Soleil sur la planète bleue.
La série propose des images époustouflantes et impressionnantes de beauté transmises directement depuis les robots, les sondes et autres télescopes actuellement dans l’espace.

Dans le nuage d’hydrogène moléculaire au cœur de la nébuleuse originale, au fil des millénaires, les noyaux d’hydrogène comprimés par la gravité se transforment en hélium, la fusion nucléaire démarre, le gaz s’enflamme, le Soleil naît dans l’obscurité.
C’est ainsi que notre Soleil de 1 392 000 km de diamètre, est apparu. Cette naine jaune est une marmite nucléaire infernale, secouée en permanence par des explosions colossales qui envoient dans l’espace des quantités gigantesques de matière.
Depuis 4,5 milliards d’années, notre astre en fusion thermonucléaire envoie dans l’espace une quantité phénoménale d’énergie, et cela va durer encore 5 milliards d’années. Cette centrale thermonucléaire est vraiment monstrueuse, elle produit une énorme source de chaleur et d’énergie inépuisable de 380 milliards de milliards de mégawatts, ce qui correspond à 3 800 milliards de fois la puissance de nos 439 réacteurs nucléaires exploités en 2011.

Le Soleil est une étoile distante de 150 millions de km de la Terre. Il est constitué d’environ 85% d’hydrogène et de 15% d’hélium. Sa température interne est de 15 à 20 millions de degrés Celsius. Ce flot continu de chaleur provient d’une fusion nucléaire qui transforme l’hydrogène en hélium. À chaque heure, le Soleil consomme 10 milliards de tonnes d’hydrogène. L’énergie libérée dans les profondeurs du Soleil rayonne ensuite dans l’espace sous forme de lumière et de chaleur principalement.
En l’espace d’une seconde, le Soleil dégage sans faiblir, plus d’énergie que n’a produit le civilisation humaine depuis sa naissance et cela dure depuis 4 milliards d’années.
La surface de la Terre reçoit une partie de cette énergie libérée par le Soleil. La puissance du rayonnement solaire reçue est d’un peu plus de 1000 watts par mètre carré. Une surface d’un mètre carré placée perpendiculairement au Soleil recevra deux sortes de rayonnements, soit du rayonnement solaire direct et du rayonnement solaire diffus. Le rayonnement solaire direct provient du Soleil, tandis que le rayonnement solaire diffus provient de diverses réflexions. La somme des deux rayonnements s’appelle le rayonnement global, qui pourrait atteindre pendant quelques instants jusqu’à 1400 watts par mètre carré.

Cependant, à 150 millions de km, la Terre ne reçoit qu’une toute petite quantité de cette énergie, à peine 2 milliardième du rayonnement émis. La température moyenne actuelle de la Terre (15°C), est liée à la puissance solaire moyenne reçue sur Terre et à la distance Terre/Soleil. Le calcul de la puissance reçue sur Terre en watt par mètre carré est de 239 wm2. La consommation, c’est à dire la perte de masse du Soleil, est de 4 millions de tonnes d’hydrogène par seconde.

Vidéo

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :