Transmettre son savoir est un don de soi

Publié le 26/04/2008 08:31 – Modifié le 26/04/2008 à 08:40 | J.-M.D.

Mars attaque : et si c’était vrai ?

Dans une lettre ouverte adressée à l’Etat, des personnalités exigent le lancement d’une étude. Ovnis.

La Mars-mania des cinéastes

La Mars-mania des cinéastes
La Mars-mania des cinéastes DDM 

Imaginez la surprise du chef de l’État quand il a lu cette lettre ouverte prônant le lancement officiel d’une étude sur les Ovnis ! Un courrier d’autant plus étonnant qu’il est signé de responsables professionnels dont il est difficile de nier le sérieux et l’objectivité. Les signataires, le contre-amiral Gilles Pinon en tête, sont docteur en médecine, chirurgien, ingénieur du CNRS ou directeur de recherche de l’Inserm. Réunis au sein du Groupe des Sciences Ouvertes (GSO), ils estiment que le phénomène Ovni constitue « un sujet suffisamment grave pour que l’État s’y implique enfin de manière très sérieuse ».

Renvoyant dos à dos les ufologues et leurs détracteurs, ces sommités reconnues pensent que « si l’interprétation extraterrestre du phénomène ovnien n’est pas prouvée scientifiquement, il existe en sa faveur de fortes présomptions… » Autrement dit, si ces apparitions d’Ovnis relèvent le plus souvent de méprises, de fantasmes ou d’hallucinations, « une part significative témoigne de lois physiques inconnues et participe d’un principe intelligent… » En somme, Gilles Pinon s’appuie sur ce doute très cartésien pour exiger de l’État qu’il applique tout simplement le principe de précaution. Le phénomène ovnien serait donc une affaire trop grave pour être abandonnée aux seuls ufologues et à la rumeur publique, « quand bien même elle ne montrerait aucune intention hostile, une intrusion extraterrestre présenterait un danger de chaos pouvant conduire à un ethnocide… Imaginez le choc pour les populations si ce phénomène Ovni apparaissait demain au grand jour… », affirment les auteurs du courrier.

Cette lettre ouverte a une résonance particulière à Toulouse, d’autant qu’elle est le fruit d’une réflexion inspirée par un ouvrage d’Yves Sillard consacré aux Ovnis. L’ancien « X » qui fut directeur général du Centre d’études spatiales, est considéré comme le père du lanceur Ariane. Mais Yves Sillard est surtout le président du Groupe d’études et d’information des phénomènes aérospatiaux non identifiés (Geipan), créé au sein du Cnes de Toulouse. C’est lui qui recueille, analyse et archive les témoignages sur les phénomènes inexpliqués.

Décidément, les Ovnis n’ont jamais autant occupé et préoccupé nos esprits.

L a suite:

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :