Transmettre son savoir est un don de soi

Missile AI3-9X


Phantom F4

images source:http://www.thinesclaude.com/ovni-teheran.php

Phantom

Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_de_T%C3%A9h%C3%A9ran

L’incident de Téhéran est une interception entre un chasseur et un supposé ovni qui eut lieu dans la nuit du 18 au 19 septembre 1976, en Iran et qui eut un fort impact médiatique. L’affaire a par ailleurs donné lieu à un rapport secret puis déclassifié de la DIA, organisation de renseignement militaire du Pentagone[1].

Chronologie des événements:

  • Vers minuit trente, le 19 septembre 1976, la base aérienne de Méhrebad reçoit des appels téléphoniques relatant l’observation d’une lumière brillante dans le ciel, ce qui inquiète certains interlocuteurs[2].
  • L’officier de service de la base aérienne, le général Yousefi observe la lumière brillante qui ressemble à une étoile, fait établir un contrôle radar qui s’avère négatif[3].
  • À 1h30 du matin, le général décide de faire décoller un chasseur F-4[4].
  • Selon le compte-rendu de vol, le 1er appareil est victime d’un black-out de communications radio et rentre à la base[5].
  • Un second F-4 décolle peu de temps après, avec la même mission[6].
  • La lumière donne l’impression de reculer lorsque le second pilote tente de s’en approcher[7].
  • Le pilote se sent agressé et décrit l’envoi d’un missile[8].
  • Il veut alors riposter avec un missile AIM-9 Sidewinder mais les commandes d’armement tombent en panne[9].
  • Juste avant de se poser, le F-4 remarque un autre objet lumineux, de forme cylindrique. A ce moment un météore traversait le ciel.
  • Une fois le jour levé, des recherches furent entreprises à l’endroit où le supposé engin avait peut-être atterri (une sorte de lac asséché) mais on ne trouva rien.
  • Tehran ufo 1976 1.jpg
  • Tehran ufo 1976 2.jpg
  • Tehran ufo 1976 3.jpg

Suites de l’affaire

Peu de temps après, un météore survola le Maroc et fut aperçu au-dessus de la Méditerranée par un pilote de chasse égyptien, puis plus tard, au-dessus du Portugal par l’équipage et les passagers d’un avion de ligne[10].

Le démystificateur Philip Klass expliquera cet incident par une conjonction entre la confusion avec Jupiter qui était à son maximum de magnitude, des problèmes techniques sur les avions et même l’incompétence des pilotes[réf. nécessaire]. Cette interprétation est contestée par les ufologues[11].

Aujourd’hui, l’affaire a été classée[réf. nécessaire][Comment ?]. Ce cas est l’un des favoris des ufologues partisans de l’hypothèse extraterrestre[réf. nécessaire].

Eléments de rumeur:

  • On[Qui ?] a accusé le gouvernement américain de bloquer l’information.« On a accusé les Américains d’avoir des enregistrements secrets »(en fait la traduction de journaux iraniens relatant le cas)[12].
  • « On ajouta à cet incident des histoires invérifiables d’attaques de fermiers iraniens par des extraterrestres »[13].
  • Aux États-Unis, à Saint-Louis (Missouri), la rumeur faisait état que l’avion de chasse iranien avait été enlevé par l’ovni et qu’on était sans nouvelles du pilote[14].
  • Analyse sceptique de l’incident:
    • L’officier de service de la base aérienne, qui reçoit de nombreux appels téléphoniques, fait établir un contrôle radar qui s’avère négatif[15].
    • Le soir de l’incident, Jupiter était à son maximum et visible dans le ciel de Téhéran[16].
    • Les pilotes iraniens étaient inexpérimentés, manquaient de formation, et n’avaient que très rarement effectué des missions d’interception de nuit[17].
    • La « réaction de l’objet » qui parait s’éloigner lorsque le pilote s’approche s’explique par la très grande distance entre une planète et l’avion de chasse[18].
    • On a recueilli des témoignages du passage d’un météore au-dessus du Maroc[19].
    • Une affaire juteuse:
    • Toute cette histoire a été publiée le 31 janvier 1977 dans le « National Enquirer ». Peu après, ce même journal a remis un chèque de 5 000 dollars, comme récompense du cas ovni le plus valable pour l’année 1976, que durent se partager les pilotes, le général de la base et un contrôleur du ciel[20].
    •  2ème source:http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Teheran/index.html

    L’observation de Téhéran

    Le 19 septembre 1976 à 00:30 à Téhéran (Iran), plusieurs personnes voient des ovnis, et alertent les autorités par téléphone.

    Dessin du phénomène observé survolant l’aéoport de Mehrabad par le superviseur de la tour de contrôle Hossein Pirouzzi.
     

    A 01:30, alertée par plusieurs appels de civils signalant une grosse étoile très lumineuse, et 2 contrôleurs de l’aéroport détectant un objet non identifié, (l’armée américaine ?) dépêche sur place un avion F-4 Phantom à sa rencontre, qui décole de la base de l’IIAF de Shahrokhi, près de Hamandan. Le pilote confirme l’existence de l’ovni, de forme ronde. Lorsqu’il s’approche, celui-ci accélère de plusieurs fois la vitesse du son, puis, effectuant une brusque volte-face, il se met à poursuivre son chasseur pendant quelques minutes. Lorsque le pilote veut faire feu, les commandes ne répondent pas : tous les instruments, y compris la radio, refusent de fonctionner dans un rayon de 5 km autour de l’objet. Il doit retourner à la base.

    A 01:40, un 2nd F-4, piloté par le lieutenant Parviz Jafari, est envoyé en reconnaissance. Arrivé en vue de l’objectif, son radar lui révèle que l’ovni est de la taille d’un Boeing 707. L’objet émêt des lumières clignotantes et colorées, comme un stroboscope, en triangle. Lorsque le F-4 est à moins de 40 km de l’ovni, l’objet s’éloigne très vite, pour ensuite maintenir une certaine distance entre eux 2. Un 2nd objet sort ensuite de l’ovni, se dirigeant à vive allure vers le F-4, comme un missile. Le pilote tente de tirer un missile AIM-9 mais son système de contrôle de l’armement ainsi que sa radio cessent de fonctionner. Il plonge pour tenter d’échapper au missile. L’objet s’arrête net et retourne immédiatement se fondre dans l’ovni, qui largue vers le sol un nouvel objet plus petit. Celui se pose et illumine les environs. Le F-4 descend pour observer la zone puis se rend à l’aéroport de Mehrabad. Comme il va y atterrir, un autre ovni, cylindrique, passe au-dessus de lui et est observé par les aiguilleurs de Mehrabad.

    L’affaire est relatée dans la presse locale [1].

    Le 22 septembre le major Roland B. Evans, analyste de capacité militaire pour l’USAF, émet un Rapport d’évaluation d’information sur l’événement [2] pour la DIA qui aurait qualifié de télétype de rapport exceptionnel. Ce cas est un classique qui rencontre tous les critères nécessaires pour une étude valide du phénomène ovni. L’analyse qualifie la performance de l’ovni d’impressionnante, notant que les objets ont montré une quantité excessive de manoeuvrabilité.

    Confirmation jumelle ?

    A noter que le jour de l’observation, à 04:00 ou 05:00, un ovni est observé au Maroc, volant à peu près parallèlement à la côte Atlantique. Pendant 1 h à partir de 01:00 heure locale, un ovni brillant est observé laissant des étincelles dans son sillage, volant lentement à une altitude estimée à 1000 m, survolant le pays du sud au nord. Des rapports émanent d’Agadir, de Kalaa Sraghna, d’Essaouira, de Casablanca, de Rabat et de Fez. L’ovni vu de loin ressemblait à un disque et de plus près à un cylindre.

    Le cas est traité dans diverses publications ufologiques [3] [4] [5] [6] [7] [8].

    En 2005, Jafari (qui vit alors aux USA, travaillant dans l’industrie privée) témoigne pour la 1ère fois publiquement, puis à nouveau le 13 novembre 2007, lors d’une conférence au Club National de la Presse.

  •  dessin et article à la source
  • Vidéo dailymotion:

Liens externes:
http://dhyanchohan.unblog.fr/tag/lincident-de-teheran-1976/

http://benzemas.zeblog.com/391176-l-39-incident-de-teheran-1976/

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :