Transmettre son savoir est un don de soi

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67691.htm

présente cette information

La sonde lunaire chinoise Chang’e-2 a atteint le point de Lagrange L2

Après une première mission en orbite lunaire menée à bien et un voyage de près de trois mois dans l’espace, la sonde lunaire chinoise Chang’e-2 a atteint fin août 2011 le point de Lagrange L2, à 1,5 millions de kilomètres de la Terre. Elle y réalisera des tests et des expériences scientifiques en espace lointain. Retour sur l’odyssée de la deuxième sonde lunaire chinoise :

– Le 1er octobre 2010, Chang’e-2 est lancée depuis le centre spatial de Xichang, dans le Sichuan, par un lanceur Longue Marche 3C. Le 9 octobre, la sonde se place en orbite à 100 km de la surface lunaire, pour une mission de 6 mois. Les quatre principaux objectifs de sa mission sont : l’observation de la Lune en trois dimensions, l’analyse des composants de la surface lunaire, le sondage du sol du satellite et l’étude de l’environnement spatial entre la Terre et la Lune.

– Le 15 octobre 2010, la sonde commence ses premières observations scientifiques. Le 26, les scientifiques chinois placent Chang’e-2 sur une orbite située à 15 km de la surface lunaire : la sonde réalise des clichés de la Baie des Arcs-en-ciel, un des sites choisis par la Chine pour l’alunissage en 2013 de la troisième sonde lunaire chinoise, Chang’e-3. Le 8 novembre 2010, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, présente au public les images en noir et blanc du sol lunaire prises par Chang’e-2 lors de ses observations.

– Le 1er avril 2011, la Chine annonce que Chang’e-2 a mené à bien sa mission autour de la Lune. De nouvelles observations, dont plusieurs clichés des pôles de la Lune, sont néanmoins réalisées jusqu’au 23 mai. La State Administration for Science, Technology and Industry for National Defense (COSTIND) annonce alors sa décision d’envoyer la sonde dans l’espace lointain pour y étudier le champ magnétique terrestre et les tempêtes solaires.

– Le 25 août 2011, Chang’e-2 atteint le point de Lagrange L2 après un voyage dans l’espace de 77 jours. Jamais aucun satellite chinois ne s’était aventuré aussi loin dans l’espace.

Les points de Lagrange, nommés en l’honneur du mathématicien français Joseph-Louis Lagrange qui les découvrit alors qu’il travaillait sur le problème dit « des trois corps », sont des positions de l’espace où les champs de gravité de deux corps de masses substantielles et en orbite l’un autour de l’autre (par exemple la Terre et le Soleil) fournissent exactement la force centripète requise pour qu’un objet situé en l’un de ces points accompagnent simultanément la rotation des deux corps. Il en existe 5, notés par la lettre L et numérotés de 1 à 5. Le point L2 se caractérise par une position « cachée » du Soleil (à « l’ombre » de la Terre) et de fait une plus faible exposition aux radiations solaires.

Pour économiser son carburant, Chang’e-2 a voyagé entre la Lune et le point L2 à la vitesse réduite de 31,7 m/s. La sonde sera utilisée en octobre 2011 lors de tests sur deux antennes terrestres développées actuellement par la Chine dans le cadre de son programme d’exploration de l’espace lointain. Construites à Kashgar dans la province du Xinjiang (Ouest de la Chine) et à Jiamusi dans la province du Heilongjiang (Nord-est de la Chine) et dotées respectivement d’une ouverture de 35 et de 65 m, les deux antennes feront partie du réseau chinois d’observation de l’espace lointain qui devrait être opérationnel en 2016. Les scientifiques chinois souhaitent utiliser ce réseau pour des missions telles que l’exploration de Jupiter ou l’étude des deux pôles du Soleil. Dans ce cadre, Chang’e-2 permettra à la Chine de réaliser des tests de contrôle et de suivi en espace lointain.

La sonde devrait rester en orbite au point L2 jusqu’à la fin 2012.

sources: http://www.chinadaily.com.cn/china/2011-08/30/content_13222328.htm

Rédacteurs :Thomas Palychata, thomas.palychata@diplomatie.gouv.fr

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :