Transmettre son savoir est un don de soi

Dossier no 3:USA – La vague d’US airships de 1878 à 1897

16/09/2011

 

 

Quantcast

Note de sylv1:

Continuons le petit tour d’horizon historique grâce à cet excellent site:

Les ovnis, Comment ne pas y croire ?

http://www.les-ovnis.com/

voici quelques exemples d’une époque assez particulière, jugez par vous-même!

USA – La vague d’US airships de 1878 à 1897

En 1896-1897, les Etats-Unis sont le lieu d’une vague d’observations avec plus de 1 500 témoignages « d’airships ». Le fait que les airships déployaient des sources lumineuses et des comportements identiques à ceux des ovnis modernes, indique que ces phénomènes sont probablement de la même essence, produits par la même intelligence. Cependant ces observations sont mélangées avec des observations de ballons ce qui complique la tâche des ufologues. Par conséquent, les histoires d’airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être systématiquement assimilées d’office à des « observations d’OVNIS » juste à leur lecture. Il faut analyser au cas par cas avant de se prononcer. Il existe plusieurs cas de vols groupés de plusieurs « engins », et même deux ou trois cas de « vaisseau-mère » éjectant de plus petits corps qui excluent d’office toute méprise avec un ballon.

Airship (en français : « vaisseau volant ») était le terme utilisé à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, principalement en Europe et en Amérique du Nord, pour désigner des phénomènes aériens non-identifiés. Les ufologues établissent généralement un lien entre ce phénomène et celui des OVNIs.Le nom « Airship » provient du contexte technologique de l’époque. À ce moment, les seuls engins volants connus de l’homme étaient les ballons et surtout les dirigeables, dits aussi « vaisseaux » ou « navires des airs ». Les phénomènes que recouvraient le terme « Airship » ont donc été nommés en fonction des premières réalisations de la technologie aérienne. D’ailleurs, plusieurs observations de ces « vaisseaux volants » indiquent qu’ils avaient une forme ronde (comme les ballons) ou allongée en cigare (comme les dirigeables). 

La vague de 1896-1897

La première grande vague d’observations d’« Airship » aurait eu lieu en 1896-1897. Auparavant, les observations de ce phénomène avaient été rares et ponctuelles. Le 17 novembre 1896, entre 18h et 19h, une lumière survole Sacramento (Californie). Elle est observée par des centaines de personnes, qui souvent décrivent le phénomène comme un long cigare d’aluminium ailé, avec un projecteur. Tout le monde pense à un dirigeable humain, certains affirment même avoir entendu des voix humaines provenant de l’aéronef, qui était à basse altitude. Le lendemain, un objet semblable est observé dans le ciel d’Oak Park et de Sacramento. Le 20 novembre, c’est un ballon muni d’un phare à l’avant, d’un projecteur ventral et de deux paires d’ailes qui est vu à Oakland, toujours en Californie.

Le 22 novembre, toujours à Oakland, un « cigare ailé muni d’un projecteur » est observé. D’autres observations ont lieu aux États-Unis, dans 19 États. Le 15 décembre, un dernier airship est observé à San Francisco. De nombreux affabulateurs prétendront être les inventeurs, ou les pilotes, de ces airships. Cependant, ce ne fut qu’en 1897 que l’Autrichien David Schwartz fit voler à Berlin le premier dirigeable métallique (et donc le premier dirigeable ressemblant aux airships observés quelques mois plus tôt aux États-Unis). Ce premier essai de dirigeable métallique se solda cependant par un crash.

Le 22 novembre, toujours à Oakland, un « cigare ailé muni d’un projecteur » est observé. D’autres observations ont lieu aux États-Unis, dans 19 États. Le 15 décembre, un dernier airship est observé à San Francisco. De nombreux affabulateurs prétendront être les inventeurs, ou les pilotes, de ces airships. Cependant, ce ne fut qu’en 1897 que l’Autrichien David Schwartz fit voler à Berlin le premier dirigeable métallique (et donc le premier dirigeable ressemblant aux airships observés quelques mois plus tôt aux États-Unis). Ce premier essai de dirigeable métallique se solda cependant par un crash.

En janvier 1897, les observations reprennent. Le journal Omaha Daily Bee écrit : « Lundi dernier [le 25 janvier], à 21 h 30, on a vu la lumière faire des cercles pendant quelques minutes, puis descendre à environ 60 m du sol tout en poursuivant ses rotations à une vitesse incroyable… On guette son éventuelle réapparition ». Ce même journal parle de l’observation faite à Hastings, dans le Nebraska, le 1er février, où un aéronef très lumineux, immobile près de la ville, avant de se mettre en mouvement en faisant des cercles. Le 4 février, toujours dans le Nebraska, un objet volant d’environ 10 mètre de long et de forme conique, muni d’ailes et de lumières est observé. D’après les témoins, on entendit des voix et des rires. Dès la fin du mois, les observations se multiplient, principalement dans le centre des États-Unis cette fois. Le 28 mars, une grande partie des habitants d’Omaha, dans le Nebraska, observent une grosse lumière venue du Sud-Est, à basse altitude. Les observations du même type se multiplieront jusqu’à la fin de l’année. Les canulars et observations fantaisistes aussi (tel ce paysan de l’Iowa prétendant qu’un airship à tenté de l’enlever en l’accrochant à une ancre. De ce fait, le scepticisme s’installe et les doutes quant à la réalité du phénomène, ainsi que sur l’honnêteté ou la santé mentale des témoins arrivent, en particulier dans la presse.

Le phénomène s’arrêtera ensuite, pour devenir beaucoup plus rare et ponctuel, tel les vagues d’OVNI moderne. Un nouveau pic d’observation aura lieu aussi entre 1903 et 1909, aux États-Unis et en Angleterre.

La vague d’airships de 1897

Dessin représentant l’aéronef observé cette année-là Dessin paru dans le « San Fransisco Call » représentant l’aéronef

Le 17 novembre, à partir de 18:00, on voit à à Sacramento une lumière électrique propulsée par une force mystérieuse passe à basse altitude au-dessus de la ville, évitant habilement les hauteurs avant de disparaître. Elle est vue par des centaines de témoins. Certains décriront un objet énorme, en forme de cigare, fabriqué en aluminium et pourvu de grandes ailes. Personne ne met en doute l’origine terrestre de l’objet, certains affirmant même avoir entendu une voix s’écrier : On espère bien être à San Francisco demain midi.

Le 18, un objet semblable à celui observé la veille, sombre, équipé d’un projecteur et de 4 grandes ailes qui semblaient actionnées par de l’air comprimé est vu passant au-dessus de Oak Park et de Sacramento.

Puis le 20 dans la soirée, à Oakland une sorte de ballon avec un phare à l’avant, un projecteur mobile ventral et 2 paires d’ailes devant et derrière.

De prétendus inventeurs de l’engin ne tardent pas à en revendiquer la paternité. Cependant, plusieurs airships vont continuer à survoler la Californie jusqu’à la fin de l’année, ainsi que quelques lumières volantes.

Le 22, un groupe de passagers d’un tramway d’Oakland (Californie) observe un cigare ailé projetant un brillant faisceau de lumière et capable de voler contre le vent.

Des phénomènes analogues, mettant en scène de mystérieux aéronefs, sont ensuite observés par des centaines de témoins au-dessus de 19 états du pays.

Le 26, un sommet d’observations est atteint.

Le 15 décembre, c’est la dernière observation de cette première vague, au-dessus de San Francisco. En l’espace d’un bon mois, un ovni aura défrayé la chronique dans un pays industrialisé en générant quelques 220 témoignages.

Le lundi 25 janvier 1897 à 21:30 : Lundi dernier, à 21 h 30, on a vu la lumière faire des cercles pendant quelques minutes, puis descendre à environ 60 m du sol tout en poursuivant ses rotations à une vitesse incroyable… On guette son éventuelle réapparition.

Le 1er février : Plusieurs habitants de Hastings (Nebraska) ont dit avoir vu un aéronef ou quelque chose d’approchant, voguant dans les airs à l’Ouest de la ville. Il se tint d’abord immobile pendant une demi-heure, flottant dans l’air à environ 150 m du sol, avant de décrire des cercles ; il se dirigea vers le Nord sur environ 3 km, puis revint à son point de départ pour enfin disparaître. (…) A première vue, on aurait dit une grosse étoile, mais à y regarder de plus près, la lumière qui en émanait semblait bien artificielle. Il devait être éclairé par des dynamos électriques très puissantes ; la lumière qui s’en dégageait était extraordinaire.

Le 4 à Inavale, à environ 60 km au Sud de Hastings, une douzaine de personnes qui reviennent de l’église sont survolées par un aéronef mystérieux de forme conique, d’une longueur évaluée à 10 m environ. 2 paires d’ailes dépassent des flancs de l’engin qui se termine par un gouvernail. Un projecteur est fixé à sa proue et on distingue 6 lumières plus petites. D’après les témoins, on peut entendre comme des voix et des rires venant du ciel.

La vague du midwest

A la fin du mois, les rapports d’observations d’aéronefs recommencent à fleurir, mais, cette fois, pour se concentrer sur le centre des Etats-Unis, entre le Texas et le Michigan.

Le 26 mars, la nuit, Robert Hibbard, un fermier habitant à 22 km au nord de Sioux City (Iowa), observe un « navire » aérien mais aussi une ancre pendant au bout d’une corde attachée à l’engin qui l’attrape par ses vêtements et le traîne sur une distance de 6 ou 8 m avant de retomber à terre lorsque ses affaires se déchirent.

Le 28 à 22:30 à Omaha (Nebraska), la majorité de la population voit un objet arriver du Sud-Est. Il ressemble à une énorme source lumineuse, volant lentement vers le Nord-Ouest, à basse altitude. La foule se rassemble au coin d’une rue pour l’observer.

Assez rapidement après le début de la vague, des auteurs de canulars entrent dans la partie, déclarant avoir piloté la machine volante, avoir parlé avec son équipage, ou même l’avoir inventée. Lorsque certains de ces canulars sont exposés, les journaux commençent à devenir sceptiques, remettant en question la véracité ou la sobriété des témoins, et faisant de l’airship the sujet de plaisanteries. Après que l’excitation soit tombée sur la côte ouest, l’airship réapparait dans les cieux du midwest et du sud en avril.

 

Le 1er avril : Le mystérieux aéronef qu’on a pu voir dans le Kansas ces dernières semaines a été observé à nouveau la nuit dernière à Everest, Brown County, dans le Nord-Ouest de l’état… L’aéronef avait une trajectoire imprévisible. Au lieu de se déplacer en ligne droit, il allait vers le haut, vers le bas, tantôt vers la droite, tantôt vers la gauche, mais apparemment toujours d’une façon extrêmement contrôlée… Le vaisseau est arrivé du Nord en début de soirée, puis est reparti au petit matin. De nombreux habitants d’Everest vont passer la nuit dehors dans l’espoir qu’il reviendra et qu’ils pourront apercevoir à nouveau le mystérieux visiteur.

A Le Roy, Alexander Hamilton, riche cultivateur du Kansas, se lève en pleine nuit, ayant entendu ses bêtes faire du remue-ménage. Il aperçoit alors un engin de 100 m de long environ qui plane au-dessus de la ferme. Un câble tombe et entoure la tête d’une génisse qui beugle et tente désespérément de se libérer. Engin et génisse disparaissent rapidement dans le ciel. De nombreuses personnes, obligées d’accréditer ses dires, se portent garantes de son bon équilibre mental.

Le 10 est observé un « navire » planant et jettant des « sondes » sur Newton (Iowa). En plusieurs endroits, cette chose merveilleuse fut observée par plusieurs personnes équipées de petites télescopes ou de jumelles (…). D’après ces personnes, le corps principal de l’objet volant nocturne doit avoir 20 m de longueur, il est de proportions agréable et semble être construit très fragilement. A ce corps est attaché un projecteur et d’autres lumières. Quelques observateurs affirment avoir vu, à peu de distance au-dessus de ce corps principal, comme des structures latérales ressemblant à des ailes ou à des voiles. Ces dernières devaient avoir 6 m de largeur.

On commence toutefois déjà à entendre l’avis qu’il peut s’agit d’une méprise, astronomique en l’occurence.

Le 12 à 20:30 : Fontanelle, Iowa. C’est à 20:30 que le navire aérien a été vu par la population toute entière. Il arrivait du sud-est, ne dépassait pas le faîte des arbres de plus de 60 m et se déplaçait très lentement, n’excédant pas 15 km/h. On pouvait voir très distinctement la machine, longue d’environ 20 m, et jusqu’aux vibrations des ailes. Il était muni des habituelles lumières de couleur, on entendait le bruit que faisait la machine, comme aussi des airs de musique qu’on aurait dit d’orchestre. On le salua au passage mais il prit la direction du nord en paraissant augmenter de vitesse, et disparut. On ne doute pas, à Fontanelle, qu’il s’agissait bien du réel engin, les plus hautes personnalités de la ville en témoignent.

Le 13, de son bord parviennent parfois des rires et de la musique — comme s’il y avait eu un orchestre dans le ciel.

Le 15, un « aéronef » est aperçu au même moment dans plusieurs états.

Le 17, un aéronef a mis la région en ébullition… L’étranger qui en est l’occupant affirme qu’il a dû atterrir pour faire quelques réparations et qu’il va reprendre aujourd’hui son périple aérien… L’homme est armé d’un fusil pour empêcher les gens d’examiner la machine de trop près. Il affirme qu’il fait le tour du monde, mais qu’il a été forcé de se poser pour des réparations. Si les gens ne croient pas qu’il puisse voler, qu’ils patientent : ils auront droit à une démonstration gratuite !

Le 19, A. et W. Hamilton et leur fermier Gid alertés par un vacarme de bêtes voient un dirigeable descendant lentement au-dessus de mon troupeau à environ 40 perches (200 m) de la maison. L’objet a donc une forme de cigare, émêt des lumières rouges et vertes, et descend à 10 m, portant 6 des plus étranges créatures que j’ai jamais vues. Une génisse accrochée à un câble rouge s’élève lentement avec l’engin.

Un des mystérieux aéronefs qui survolèrent les Etats-Unis en 1897. Le témoin qui dessina l’étrange vaisseau prétendit même avoir pu s’entretenir avec les occupants.

Le 20, à 18:00 à Homan (Arkansas), observation du capitaine Hooton : Comme je marchais dans les broussailles, un bruit familier a attiré mon attention, un bruit exactement semblable à celui d’une pompe à air de locomotive. Je décidai d’aller en direction de ce son et, dans une clairière de 5 ou 6 acres, j’ai découvert l’objet qui faisait ce bruit. Ce n’est rien de dire que j’ai été étonné. Je me suis tout de suite rendu compte que c’était le fameux aéronef que tellement de gens avaient vu. (…) En y regardant de plus près, je me suis rendu compte que la quille était divisée en 2 parties qui se terminaient à l’avant comme le côté tranchant d’un couteau. En fait tout l’avant du vaisseau se terminait comme une lame de couteau tandis que les côtés se bombaient progressivement jusqu’au milieu pour ensuite s’amincir. Il y avait 3 grandes roues sur chacun des côtés, comprenant des pièces métalliques infléchies et disposées de telle façon qu’elles présentaient la partie concave de leur surface lorsqu’elles se déplaçaient vers l’avant (…). Je remarquai que, devant chaque roue et tout près, il y avait un tuyau de 2 pouces (environ 6 cm) qui commença à projeter de l’air comprimé sur les roues qui se mirent à tourner. Le vaisseau s’éleva peu à peu avec un bruit de sifflement. Les plans horizontaux jaillirent brusquement en avant, tournant leur arêtes aiguës vers le ciel, puis les plans de queue à l’arrière du navire commencèrent à s’orienter d’un côté, tandis que les roues se mettaient à tourner si vite qu’on ne voyait plus les pales. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le vaisseau fut hors de vue. (…) Vous pouvez ajouter que la pompe a fonctionné tout le temps que j’ai été à côté du vaisseau, exactement comme la pompe à air d’une locomotive. Un point particulier dont je me souviens : ce que j’appellerai le chasse-corps (également appelé chasse-buffle, NdA) était aussi pointu qu’une aiguille. Sur le navire, il n’y avait, du moins je n’en ai pas vu, ni cloche ni corde de cloche comme il devrait y en avoir sur toute locomotive de l’air bien conçue.

Le 21, observation à Rockland.

Le 22 : Pour expliquer cette aéronef, il y a autant d’explications qu’il y a d’individus. Ceux qui ne l’ont pas observé pensent qu’il s’agit d’un canular, mais il faut bien dire que la personnalité des témoins ne permet pas de confirmer ce point de vue. Un certain nombre de personnes pensent que cet engin appartient à un gang de malfaiteurs qui se sont assurés la collaboration des scientifiques pour leurs méfaits. A l’aide du projecteur et des rayons X, ils inspectent l’intérieur des maisons et peuvent même voir ce que les coffres des banques contiennent (…). Une autre solution proposée est qu’il s’agirait d’une mission d’exploration venue d’une autre planète. Mais la plus plausible des théories est qu’il s’agit d’un génial inventeur qui a résolu le problème de la navigation aérienne et qui mène à bien des essais en compagnie d’amis.

Le 26 : Merkel, Texas. Des groupes revenant de l’église, hier soir, remarquèrent un objet lourd tiré par une corde qui y était attachée. Ils le suivirent jusqu’au moment où, traversant la voie ferrée, la corde se prit dans un rail. Levant la tête, ils virent ce qu’ils supposèrent être le navire aérien. Ils n’étaient pas assez près pour donner une idée de ses dimensions. On pouvait voir de la lumière à certains hublots ; il y en avait une très brillante à l’avant, qui rappelait le phare d’une locomotive. Après quelques 10 mn, on vit un homme glisser le long de la corde. Il parvint assez près pour qu’on puisse le voir clairement ; il portait un habit bleu de marin et était de petite taille. Il s’arrêta quand il vit des groupes près de l’ancre, coupa la corde sous lui et repartit dans la direction nord-est. L’ancre est maintenant exposée dans la boutique des forgerons Elliot et Miller et attire la curiosité de centaines de personnes.

Le 6 mai, rencontre du shérif adjoint McLemore, de Hot Springs (Arkansas).

Le 15, fin de la cette vague de témoignages concernant les aéronefs.

Mais ces étranges lumières nocturnes, dont le corps soutenant est souvent plus supposé que perçu (et dont on s’étonne parfois que leur intensité ne permette pas de le voir, peut-être à cause de l’altitude supposée), ne sont pas vues qu’aux USA. A partir de juin, des observations semblables sont également faites en Russie. Là aussi, la séquence d’observations fait supposer qu’il s’agissait d’un seul objet, qui serait passé au-dessus de Yeniseisk en août, de Rybinsk le 6 septembre puis au-dessus de Ustug. Certains proposent qu’il s’agisse du ballon de André, mais cela semble impossible, un tel ballon ne pouvait à l’époque rester plus de 1 mois en l’air.

Une observations sur le continent américain tout de même, le 14 août : Avez-vous vu la lumière dans le ciel ? Si tel n’est pas le cas, vous n’êtes pas à la mode. De nombreux témoins l’ont vue planer au-dessus de Vancouver presque tous les soirs de cette semaine. On l’a aperçue pour la dernière fois vendredi soir, on la reverra peut-être ce soir, ou peut-être pas. La nuit dernière, l’objet mystérieux a été aperçu au nord de la ville ; il se dirigeait vers l’est. La boule de feu, ou l’aéronef pour certains l’appellent, a été observé de près. Il s’est approché très rapidement, a fait une pause en l’air, des lueurs colorées en ont jailli, puis il est reparti en direction du nord-est. Tantôt il ressemblait à une boule de feu, tant son éclat se ternissait et de petites étincelles jaillissaient de sa masse rougeoyante.

L’équipage d’un navire près de la Norvège voit un ballon aérien .

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :