Transmettre son savoir est un don de soi

Carson Sink

Source article et images: http://www.thinesclaude.com/ovni-carson-sink.php

C’est un cas où les témoins étaient tellement extrêmement fiables qu’ils ont simplement dû être cru, ainsi leur observation a fait l’objet d’une grande attention à l’ATIC et au Pentagone quand elle a été rapportée. Les deux observateurs compétents étaient tous deux officiers de l’Armée de l’Air, le Lieutenant Colonel John L. McGinn et le Lieutenant Colonel John R. Barton. Ils étaient parfaitement au courant de chaque type d’avion ou missile dans le monde à ce moment-là. Ils étaient à bord d’un bombardier bimoteur à hélice B-25 Mitchell qu’ils avaient réquisitionné pour un vol à travers le pays partant du terrain de Hamilton. Après le décollage ils ont mis le cap sur Colorado Springs, sous une météo très dégagée avec une visibilité illimitée. Des conditions de vols aussi parfaites de vol sont de n’importe quel vétéran, particulièrement les deux Lieutenant Colonels qui attendaient avec intérêt un trajet agréable et la chance de voir de beaux paysages. Tandis qu’ils étaient au-dessus de la Sierra Nevada, McGimm et Barton ont vu certes des paysages étonnants, mais ils ont bientôt vu quelque chose de bien plus spectaculaire.


Entre Sacramento et Reno ils ont pris « Green 3, » le pendant en terme de voie aérienne d’autoroute, vers Salt Lake City. A 15:40 MST tandis qu’ils étaient à 11.000 pieds au-dessus de la région de Carson Sink dans le Nevada, les pilotes ont repéré trois engins volants en avant d’eux et vers leur droite. D’abord les Lieutenant Colonel ont supposé que ceux-ci devaient être des chasseurs à réaction F-86. Les « bogeys » se déplaçaient tout comme les nouveaux jets – bien que quelque chose clochait. S’ils étaient des F-86, ils devraient être à des altitudes plus basses selon les règlements aériens, et il était également semblé bizarre de voir des jets militaires voler dans ce qui a semblé être une parfaite formation en V. Dans les instants qui suivirent leur B-25 d’est rapproché des objets, assez près pour qu’ils puissent être mieux vus. Les pilotes ont alors immédiatement réalisé qu’ils n’étaient pas des F-86 du tout. Chaque engin est apparu argenté très brillant avec une aile en delta. Ils ont pensé que ceux-ci ne pouvaient pas être un nouveau type de jet à aile delta parce qu’ils n’avaient aucune queue ni verrière. L’engin montrait seulement une aile triangulaire nette avec une arête définie allant du nez à la queue. Avant que McGinn et Barton aient entièrement réalisé la vue fantastique qui s’offrait à eux, les objets étranges ont fait un virage à gauche et ont approché à moins de 400 à 800 yards de leur B-25, une distance inconfortablement courte dans le ciel. Leur vitesse a été estimée par les hommes comme étant au moins trois fois celle de tout jet volant à cette époque. Après quatre courtes secondes leur manoeuvre très inquiétante a prin fin et les OVNIS ont filé.

Dès que McGinn et Barton ont atterri à Colorado Springs ils ont téléphonà aux quartiers généraux de l’Air Defence Command. Quand ils ont appris qu’aucun avion civil ou militaire n’étaient n’importe où près d’eux à 15:40, l’importance de leur observation leut est encore mieux apparue. McGinn et Barton étaient deux pilotes opérationnels avec des carrières très distinguées, ayant enregistré plusieurs milliers d’heures de vol chacun. Ils étaient affectés au Pentagone avec des tâches fortement secrètes et étaient parfaitement familiers avec les avions les plus étranges de leur pays et de l’étranger. Ni l’un ni l’autre n’avaient vu n’importe quoi de semblable à ces objets avant, mais ils ont déclaré qu’ils avaient probablement été témoin de ce que certain de leurs amis avaient parfois observé, des « soucoupes volantes. »

 

Blue Book a effectué sa propre enquête et a listé tous les jets à aile delta, alors existant exclusivement au sein de l’US Navy, pourtant aucun n’avait été dans le secteur de Green 3. Ils ont également vérifié d’autres sources, qui n’ont eu aucune trace d’avion, de ballons, ou de n’importe quoi de la sorte au-dessus de Carson Sink à cette heure là. Bien que ce ne soit que l’un des 22 rapports qui sont arrivés à l’ATIC ce jour là, et juste l’un parmi une bonne centaine d’observations dans le monde ce même jour, l’observation de Carson Sink, cas Blue Book numéro 1584, est probablement la meilleure de cette journée et est entrée dans le dossier marqué « inconnus. »

Rapport de Edward J. Ruppelt, chef du Projet Blue Book :

 

A côté du listing des cas à « données insuffisantes » il y avait le dossier marqué « CP. » Cela signifiait « cinglé. » (Ndt: « CrackPot »). Dans ce dossier étaient placés tous les rapports des personnes qui avaient parlé avec des équipages de soucoupes volantes, qui avaient inspecté des soucoupes volantes ayant débarqué aux Etats-Unis, qui étaient montés dans des soucoupes volantes, ou qui étaient des membres des équipages de soucoupes volantes. Selon les normes du Projet Blue Book, aucun d’entre ces cas n’étaient de « bons » rapports OVNIS.

La suite:

 


Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :