Transmettre son savoir est un don de soi

 

Ceci est un rapport concernant un article de presse Allemand, déclassifié et publié récemment sur le site web de la CIA. A cette époque, la CIA collectait toute information à propos des OVNIS provenant de l’étranger, y compris des articles de journaux, qui étaient résumés dans des rapports tels que celui-ci.

Ce rapport porte le numéro 00-W-23602, il a été distribué le 16 Août 1952, et sa diffusion publique a été approuvée le 6 November 1978.

Bien que non-vérifiée, ce récit est plutôt intéressant.

TRADUCTION:

 

PUBLIE Vienne
DATE DE PUBLICATION 29 Mar 1952
LANGAGE Allemand

CETTE INFORMATION N’A PAS ETE EVALUEE

SOURCE La Presse

SOUCOUPES VOLANTES AU-DESSUS DE MINES D’URANIUM AU CONGO BELGE

Récemment, deux disques ardants furent observés au dessus de la mine d’uranium située au sud du Congo Belge, dans le district de Elisabethville. Les disques glissaient dans des courbes élégantes et ont changés de positions à de nombreuses reprises, c’est pourquoi ils sont apparus comme plats, ovales, ou simplement comme des lignes pour les observateurs. Soudainement, les deux disques firent du sur-place en une position fixe, puis partirent en zig-zag vers le nord-est. Un sifflement pénétrant et un bourdonnement furent audibles par les témoins. L’observation complète dura 10 à 12 minutes.

Le commandant Pierre du petit terrain d’aviation d’Elizabethville parti immédiatement avec son avion de chasse. A son premier passage il s’approcha à 120 métres d’un des deux disques. D’après ses estimations, la « soucoupe » avait un diamétre de 12 a 15 métres et avait la forme d’un disque. La partie centrale interne semblait absolument stable, une protubérance sortait du centre et plusieurs petites ouvertures furent nettement observées. L’anneau extérieure était complètement voilé par un feu et devait avoir une vitesse de rotation énorme. La couleur du métal était similaire a celle de l’alumimium.

Les disques se déplaçaient de manière precise, aussi bien verticalement qu’horizontalement. Des changements d’altitudes, de 800 a 1000 pieds, pouvait être fait en quelques secondes. Les disques sont souvent descendus a une hauteur de 20 métres au dessus de la cime des arbres. Pierre ne pense pas que le disque puisse être occupé, car, d’après lui, sa vitesse irrégulière et sa chaleur interdiraient a quelqu’un de se tenir dans la partie centrale. Pierre poursuivit ces disques pendant 15 minutes quand il entendit un sifflement, malgré le bruit de son avion. Les disques disparurent en direction du lac Tanganyika. Il estima leur vitesse à 1500 kilomètres/heures.

Pierre est un officier digne de confiance et un aviateur zélé. Il a donné un rapport détaillé a ces supérieurs, qui, étrangement, ont été d’accord de bien des manières avec plusieurs des résultats de recherches.

ARCHIVAL RECORD
PLEASE RETURN TO AGENCY ARCHIVES, [CENSORED]

 

TRANSCRIPTION:

 

PUBLISHED Vienna
DATE PUBLISHED 29 Mar 1952
LANGUAGE German

THIS IS UNEVALUATED INFORMATION

SOURCE The Press

FLYING SAUCERS OVER BELGIAN CONGO URANIUM MINES

Recently, two fiery disks were sighted over the uranium mines located in the southern part of the Belgian Congo in the Elisabethville district, east of the Luapula River which connects the Meru and Bangveolo lakes. The disks glided in elegant curves and changed their position many times, so that from below they sometimes appeared as plates, ovals, and simply lines. Suddenly, both disks hovered in one spot and then took off in a unique zigzag flight to the northeast, A penetrating hissing and buzzing sound was audible to the onlookers below. The whole performance lasted for 10 to 12 minutes.

Commander Pierre of the small Elizabethville airfield immediately set out in pursuit with a fighter plane. On his first approach he came within about 120 meters of one of the disks. According to the estimates, the « saucer » had a diameter of from 12 to 15 meters and was discus-shaped. The inner core remained absolutely still, and a knob coming out of the center and several small openings could planly be seen. The outer rim was completely veiled in fire and must have had an enormous speed of rotation. The color of the metal was similar to that of aluminium.

The disks traveled in a precise and light manner, both vertically and horizontally. Changes in elevation from 800 to 1.000 meters could be accomplished in a few seconds; the disks often shot down to within 20 meters of the tree tops. Pierre did not regard it possible that the disk could be manned, since the irregular speed as well as the heat would make it impossible for a person to stay inside the stable core. Pierre had to give up pursuit after 15 minutes since both disks, with a loud whistling soud which he heard despite the noise of his own plane, disapeared in a straight line towards lake Tanganyika. He estimated their speed at about 1.500 kilometers per hour.

Pierre is regarded as a dependable officer and a zealous flyier. He gave a detailed report to his superiors which, strangely enough, in many respects agreed with various resultst of research.

ARCHIVAL RECORD
PLEASE RETURN TO AGENCY ARCHIVES, [CENSORED]

Source:via le site:http://secretovni.e-monsite.com/rubrique,-1952-cia,218034.html

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :