Transmettre son savoir est un don de soi

 

 

Méprises O.V.N.I.S:

 

Le forum de ce magazine a fait un article intéressant concernant des observations pouvant être tronquées par nos manques de connaissance en la matière.Ils nous autorisent la diffusion de leur article.

Nous remercions ainsi les administrateurs House et Carthoris .

 source article & image:complots et dossiers secrets

Source:http://www.conspirations-dossiers-secrets.fr/forum/viewtopic.php?id=153

Nous remercions  House et carthoris administrateurs du forum conspirations et dossiers secrets,pour leur autorisation de  diffuser sur nos sites( médiathèque et index ufologique et spatial ,area 51 et ufoetscience.)

Les satellites artificiels pris pour des OVNI

Il est important de noter l’heure et la trajectoire de votre observation, il peut en effet s’agir d’un  satellite artificiel.

https://i1.wp.com/i49.tinypic.com/9pq1oh.gif

Souvent décrits comme une étoile en mouvement, un satellite artificiel ressemble à un point lumineux blanc se déplaçant de façon constante en suivant visiblement une ligne droite: Les satellites traversent le ciel de manière rectiligne et régulière, généralement d’Ouest en Est (bien qu’il existe certains satellites « rétrogrades » se déplaçant vers l’Ouest).

On peut parfois voir un satellite zigzaguer, effectuer une déviation un moment puis revenir dans sa trajectoire en quelques secondes, ou même d’un mouvement entrecoupé d’arrêts. Il s’agit en fait d’une illusion due à des mouvements occulaires involontaires sur un fond d’étoiles fixes. Cette illusion procède d’un mécanisme analogue au phénomène d’auto-kinésie qui donne l’impression que des étoiles fixes se déplacent. L’absence de repère peut également rendre difficile de juger le déplacement exact d’un satellite.

Le point blanc peut être de différentes magnitudes (luminosité): Certains satellites en rotation sur eux-même peuvent faire apparaître des variations d’éclat rapides, comme des flashes lumineux. Le reflet du Soleil  dans les panneaux de satellites durent quelques secondes, et peuvent devenir plus brillants que n’importe quelle étoile, jusqu’à une magnitude de -8.

Les satellites ont une vitesse apparente relativement lente, parcourant rarement plus de 1°/s. Les plus rapides traversent le ciel en 2 à 4 mn seulement (ce qui est le plus fréquent), et certains plus longs mettent au maximum 20 mn pour aller d’un horizon à un autre. Des observations plus courtes encore doivent être plus dues aux conditions d’observation du témoin qu’au satellite lui-même.

Les ré-entrées de satellites dans l’atmosphère montrent un mouvement légèrement plus rapide, et surtout montrent généralement un phénomène en train de se désagréger.

Près de 5000 satellites artificiels (géo, météo, télécom, militaires) tournent autour ou avec la Terre. On ne les voit cependant pas très souvent car il ne sont visibles qu’au moment où l’on est dans le plan de leur orbite (beaucoup ne survolent jamais les latitudes moyennes d’Europe), sont parfois trop élévés (il faut qu’ils se situent entre 200 et 200 km au-dessus de la Terre pour être visibles), trop petits ou, bien sûr, pas éclairés par le Soleil. Malgré tout, un observateur du soir ou du matin peut apercevoir de 20 à 30 de ces objets (1 toutes les 15 mn environ) où bien sûr lorsque certains d’entre eux finissent par rentrer dans l’atmosphère.

Le cas des reflets ou flashs Iridium:

A la fin des années 1990, la firme Motorola eut l’idée de développer un réseau de téléphonie mobile disponible sur toute la planète, en particulier dans les zones non couvertes par le GSM.
Le réseau fut racheté en 2000 par Boeing. Le système est toujours opérationnel actuellement, en particulier grâce aux applications militaires, qui utilisent la moitié de la capacité.
Tous les satellites Iridium sont identiques, et se composent d’un corps triangulaire d’environ quatre mètres de haut pour un de large. A la base se trouvent trois antennes de 188×86 cm, espacées de 120°, et orientées à 40° par rapport à l’axe vertical du satellite.
Chacunes des antennes sont constituées de 106 modules de réception et sont recouvertes d’une mince couche de Teflon et d’argent produisant une très grande réflectivité.

Selon l’angle Satellite/Soleil/Observateur, les antennes des satellites Iridium peuvent envoyer une réflexion directe de la lumière solaire. Les flashs Iridium peuvent atteindre la magnitude -8 ou -9, c’est-à-dire qu’ils peuvent être 30 fois plus lumineux que la planète Vénus, qui est tout de même le troisième astre naturel le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune:

Des satellites particuliers comme la Station Spatiale Internationale (ISS) ou même temporaire comme la navette spatiale américaine (Shuttle) peuvent également être visibles.

https://i1.wp.com/img708.imageshack.us/img708/51/iss.gif

ISS

Des sites existent pour connaitre la position de ces satellites:  n2yo.com,  science.nasa.gov,  heavens-above.com, logiciel  Orbitron

Enfin, certaines photos satellites peuvent générer des méprises, au travers de reflets de corps astronomiques (moonshadows), ou plus rarement de défauts d’imagerie. (voir  OVNI géants sur photos satellites sur rr0 et  Satellites et OVNI sur ufologie.net).

Sources:
 Cerpi.be
 forum-ovni-ufologie.com
 rr0.org
 sceptic-ovni.forumactif.com

Re: MEPRISES OVNI

Les aéronefs humains actuels: les avions

De nuit, le trafic aérien devient plus visible à l’oeil humain bien qu’il semble que celui-ci soit moins chargé que le jour.

Les avions possèdent différents types de lumières

https://i1.wp.com/i48.tinypic.com/2qx8gtg.gif   https://i2.wp.com/i48.tinypic.com/s1p7id.jpg

– Feux de position/Feux de navigations: Nav Lights

Ce sont des feux obligatoires de nuit, ils permettent de définir dans quelle direction vous allez, car le feu rouge est toujours sur l’aile gauche, un feu blanc à l’arrière et le vert sur l’aile droite. Ces feux sont doivent aussi être utilisés par mauvais temps.

https://i0.wp.com/img691.imageshack.us/img691/3316/31057709.jpg https://i0.wp.com/img815.imageshack.us/img815/970/54242021.jpg

– Feux à éclats: Strobe lights

Feux blancs clignotants au bout de chaque aile en plus des feux navigation. Ils permettent d’indiquer aux autres avions de nuit la position de l’aéronef. Ceux-ci doivent se mettre uniquement quand l’avion pénètre la piste pour le décollage.

https://i1.wp.com/img69.imageshack.us/img69/1858/87998230.jpg

– Feux anti-collision: strobe lights

C’est un feu à éclat, généralement en haut de la dérive, soit rouge soit blanc, qui permet d’attirer l’attention d’autres pilotes.

https://i2.wp.com/img97.imageshack.us/img97/1205/84311056.jpg https://i2.wp.com/img685.imageshack.us/img685/5683/32077339.jpg

– Feux rotatifs à éclats: rotating strobe lights

Identiques aux feux à éclat mais tournant. Ils sont cependant utilisés sur les ravitailleurs avec deux autres feux (feux à éclats et feux anti-collision) pour gérer les procédures de ravitaillement sans utiliser la radio.

https://i2.wp.com/img194.imageshack.us/img194/1530/82781773.jpg

– Phares d’ailes: wings lights

Cet éclairage permet au mécanicien comme au pilote d’inspecter de nuit l’aile et le compartiment des becs de volet.
Ce sont des projecteurs généralement noyés dans le fuselage et qui ont pour rôle d’éclairer de nuit les bords d’attaque des ailes ainsi que les entrées d’air moteur (ou les hélices) et ce afin de contrôler visuellement la formation éventuelle de givre ou de glace.

https://i0.wp.com/img708.imageshack.us/img708/4022/57318597.jpg https://i2.wp.com/img200.imageshack.us/img200/3241/28347144.jpg

– Phares d’atterrissage: Landing Lights

Phares puissants dirigés vers l’avant qui permettent de se faire voir lorsque vous êtes en finale par les pilotes au sol et d’éclairer la piste.

https://i2.wp.com/img16.imageshack.us/img16/1503/62749665.jpg https://i0.wp.com/img7.imageshack.us/img7/9180/86491921.jpg

– Phares de roulage: taxi & take off lights/runway turn off lights

Ils sont installés sur le train avant. C’est fait pour éclairer le sol, entre autres de nuit. Les taxiways sont pas forcément bien éclairés. Moins puissant et moins aveuglants que les phares d’atterrissage, le taxi light comme son nom l’indique permet de voir sur les voix d’accès. Il s’enclenche de jour comme de nuit.

https://i2.wp.com/img96.imageshack.us/img96/7176/23270742.jpg

– Feux d’empennage: logo lights

Ils éclairent la dérive de façon à mettre en évidence le logo de la compagnie aérienne.

– Wheel light

le Wheel light est une lampe qui se trouve dans le compartiment du train d’atterrissage et permet lors de l’après vol et de nuit au mécanicien d’inspecter cette partie.

Je vous invite à découvrir  les règles de l’air concernant l’utilisation de ces feux.

A l’oeil, ces lumières peuvent se présenter d’une toute autre manière que sur photographie, parce que dans la plupart des cas, en photographie nocturne, un long temps d’exposition permettant de compenser le manque général d’éclairage va faire apparaître sur la photo les « traces » de ces lumières fixes ou clignotantes. Tout le monde a déjà vu ce que peuvent donner des phares de voitures sur des photos nocturnes il peut évidemment en aller de même avec des avions photographiés de nuit:

https://i0.wp.com/img641.imageshack.us/img641/3047/photos01cars.jpg

https://i1.wp.com/img80.imageshack.us/img80/773/capture01r.jpg

Certaines formes d’avions peuvent produire des méprises quand ils sont vues dans des conditions météorologiques particulières:

Déplacements:

Les PAN-OVNI peuvent être capables de prouesses aéronautiques impossibles pour les avions et hélicoptères traditionnels (et selon de nombreux physiciens et militaires, inaccessibles aux prototypes top secret de pointe également) car il se peut qu’ils effectuent une accélération fulgurante (passer d’un état stationnaire à plusieurs dizaines de Mach en moins d’une seconde, vitesse instantanée, sans accélération). Ils peuvent, en plus de cela, réaliser des virages impossibles pour des appareils civils et/ou militaires : virages à 90°, demi-tour, zigzag, mouvement circulaire …
Les Hélicoptères disposent des feux réglementaires, de phares puissants, et contrairement aux avions ils peuvent voler en stationnaire.

Le bruit:

Le point commun entre les témoignages d’observation d’OVNI est l’absence totale de bruit. Dans le cas d’un avion, s’il se trouve loin, et suivant sa vitesse, il est possible de ne pas remarquer directement le bruit de ses moteurs. N’oublions pas que la vitesse de propagation des ondes sonores est également limitée (en moyenne, 330 mètres/seconde).
Il est à noter que les hélicoptères sont de plus en plus silencieux, notamment ceux qui utilisent la nouvelle technologie NOTAR ( NO Tail Rotor, sans rotor de queue ).

En tenant compte de la vitesse de déplacement de l’avion, de sa distance par rapport à vous et de l’altitude à laquelle il évolue, plusieurs secondes seront généralement nécessaires avant de percevoir le moindre bruit.
Pour l’identifier clairement, n’oubliez pas que le son « suit » l’objet qui l’émet. Servez-vous de vos oreilles pour déterminer si le bruit semble « suivre  » la trajectoire de l’objet, ou pas.

Pour les avions équipés des nouveaux transpondeurs il existe le site  radarvirtuel.com pour connaitre leur position en temps réel.

Sources et liens:
 ufologie.net
 aviation-fr.info
 benzemas.zeblog.com
 sia.aviation-civile.gouv
 f6ddr.fr

Re: MEPRISES OVNI

Les phénomènes aéronautiques d’origine humaine

Mis à part les aéronefs humains, il existe d’autres phénomènes plus ou moins rares d’origine humaine à l’origine de méprises comme des essais scientifiques en haute altitude libérant des nuages de gaz colorés, des technologies anti-radar, des leurres, des appareils de mesure, fusées et missiles expérimentaux ou non, des drones, des lanternes thaïlandaises … le nombre cas cités ici est non exhaustif.

On appelle méprise complexe les cas où le témoin a confondu un objet prosaïque avec un ovni, mais qu’il a cependant « soucoupisé ». Sa perception transforme le stimulus qui sert de support à l’observation en lui ajoutant des détails, augmentant par là son degré d’étrangeté, et le rapprochant du prototype ovni véhiculé par la culture ambiante (cf Paolo Toselli).

Rubans métalliques antiradar:

Les paillettes sont des filaments métalliques utilisées pour brouiller  un radar. Elles sont inefficaces contre les missiles à guidage infrarouge de type « tire-et-oublie ». Elles peuvent se présenter sous la forme d’aiguilles, de bandelettes ou de rubans.

 https://i0.wp.com/img651.imageshack.us/img651/5602/piecewindowchaff2.jpg

Bandelettes de la Royal Air Force

 Source

Les leurres:

Un leurre est un système de contre-mesure  utilisé comme autodéfense. Pour échapper à une menace, un aéronef visé peut éjecter un ou plusieurs leurres constitués d’un matériau dégageant une forte chaleur en se consumant. Ceci a pour effet de détourner les armements hostiles (missiles) se guidant sur la signature thermique de leurs cibles.

https://i1.wp.com/img341.imageshack.us/img341/8784/400pxlockheedmc130usaff.jpg

Un Lockheed MC-130 éjectant des leurres

Les fusées et missiles:

Parfois des missiles expérimentaux peuvent devenir hors de contrôle …

https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/missile1.jpg https://i2.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/missile2.jpg https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/missilewhitesands.jpg

https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/fusee.jpg https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/missilearizona.jpg

https://i2.wp.com/img194.imageshack.us/img194/6554/dmitrydonskoylysf772434.jpg

Missile Russe défectueux RSM-56 Bulava ICBM, lancé depuis un sous-marin stratégique

Les drones:

https://i0.wp.com/img710.imageshack.us/img710/8132/scorpio30.jpg https://i2.wp.com/img16.imageshack.us/img16/5159/drone1.jpg
Lien interne

Les lanternes de type Thaïlandaise:

Les lanternes thaïlandaises sont conçues sur le principe de la montgolfière, accessible à tous sans aucune compétence particulière. Le prix est modique, il existe plusieurs modèles de lanternes.

https://i1.wp.com/img694.imageshack.us/img694/7426/610xnp.jpg

Les ballons et ballons sondes:

Un ballon-sonde sert à retransmettre la pression atmosphérique, la température, l’humidité relative et grâce au suivi de son déplacement, le vent, sachant que sa vitesse ascensionnelle est de 5 mètres par seconde. Il est gonflé à l’Hélium, pour un diamètre de 2 mètres au départ. Plus  le ballon monte dans l’atmosphère, plus il se dilate  ( entre 10 et 20 m de diamètre ) et finit par exploser ( entre 20 et 40 km d’altitude ), un parachute s’ouvre alors pour ralentir la chute des équipements de mesure. Les 7 stations françaises de lancers de ballon ( Ajaccio, Bordeaux, Brest, Lyon, Nancy, Nîmes, Trappes ) font 2 lâchers par jour, vers midi et minuit.

Il existe également des campagnes d’études météorologiques, qui dans une région particulière, vont mettre en oeuvre des bateaux, des avions, et des lâchers de ballons, jusqu’à une trentaine simultanément.

https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballonsonde.jpg https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballon1.jpg

Il existe également des ballons expérimentaux, militaires

https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballon2_skyhook.jpg

Le Skyhook de l’US Navy

https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballon3_mogul.jpg

Mogul

Certaines ballons qui ne sont pas des ballons-sondes peuvent aussi créer l’illusion et avoir aussi des formes étranges.

https://i2.wp.com/img291.imageshack.us/img291/63/boutiqueballons.jpg

https://i2.wp.com/img687.imageshack.us/img687/4897/spikeyhotairballon.jpg

Cas OVNI Sao Paulo 1995, ballon à air chaud

https://i2.wp.com/img11.imageshack.us/img11/1518/photoballonsoucoupe1.jpg

Ballon au Stade de France en avril 2009

Les montgolfières:

Ce type de transport peut prendre des formes tout à fait étonnantes.

https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballon_pub.jpg https://i2.wp.com/img812.imageshack.us/img812/9703/dsc01296j.jpg

https://i2.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/ballonprojecteur.jpg

Ballon projecteur

Les Dirigeables:

Certaines méprises entre dirigeable et OVNI en forme de cigare peuvent apparaitre.

https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/dirigeable.jpg https://i1.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/cargolifter.jpg

https://i0.wp.com/img268.imageshack.us/img268/4936/alize1.jpg

Dirigeable Alizé

Lasers:

L’utilisation des lasers à des fins publicitaires se développe notamment près des Night-clubs.

https://i0.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/laser.jpg  https://i2.wp.com/www.ldi5.com/i/ufo/nat/laser2.jpg

Les cerf-volants et parachutes:

https://i1.wp.com/img3.imageshack.us/img3/134/niceovni2009ec05f6.png
https://i2.wp.com/img31.imageshack.us/img31/19/lavraimeduse.jpg

Cas de  parachute miniature en forme de méduse au Col de Vence.

https://i1.wp.com/img42.imageshack.us/img42/5562/cerfvolant1.jpg

Cerf-volant chinois

Les rentrées atmosphériques:

Si vous constatez une sorte de boule de feu a grande vitesse, qui ne fait aucun bruit et tombant en diagonale il s’agit certainement d’une rentrée atmosphérique:

La rentrée atmosphérique (aussi nommé improprement « réentrée »), en aérodynamique, est la phase pendant laquelle un corps solide (naturel tel qu’une météorite ou artificiel tel qu’un satellite, une capsule spatiale, un fragment de fusée… ), dit « corps de rentrée », passe du vide spatial et entre très rapidement dans l’atmosphère à partir du vide spatial. Ce phénomène s’accompagnant d’un très fort échauffement dû aux frottements de l’air à des vitesses hypersoniques.

Lorsque le « corps de rentrée » est naturel, on l’appelle étoile filante s’il se consume dans l’atmosphère et météorite s’il touche le sol.

La rentrée est une étape délicate mais pourtant essentielle de tout voyage spatial. Elle peut être balistique, si le vaisseau n’est pas piloté mais tombe librement dans l’atmosphère (comme dans le cas des capsules américaines Mercury), ou contrôlée si le vaisseau utilise sa portance d’une manière ou d’une autre pour s’orienter pendant la descente (comme dans le cas de la navette spatiale ou, dans une certaine mesure, des capsules Gemini et Apollo).

Dans tous les cas, l’objectif est de réduire la vitesse du vaisseau. Lorsqu’il est en orbite basse autour de la Terre, sa vitesse est d’environ 7 500 mètres par seconde (environ 27 000 kilomètres par heure), qu’il doit réduire à moins de 100 mètres par seconde (soit 360 kilomètres par heure) pour la navette spatiale ou avant l’ouverture des parachutes pour une capsule spatiale. Pour ce faire, l’énergie cinétique est convertie en énergie calorifique. La température extrême de près de 2 000 degrés Celsius sous le vaisseau ne devant pas atteindre les parties vitales de l’engin spatial, son ventre doit être protégé par un bouclier thermique.

Source

https://i0.wp.com/img227.imageshack.us/img227/2449/220pxentry.jpg

vue d’artiste

https://i2.wp.com/img687.imageshack.us/img687/2239/tracegh.jpg

Exemple de trajectoire rectiligne recomposée par les observations d’une rentrée

Sources:
ldi5.com
benzemas.zeblog.com
icietmaintenant.fr


Re: MEPRISES OVNI

Les phénomènes naturels

Il existe beaucoup de phénomènes naturels connus pouvant entrainer une méprise avec un OVNI comme des inversions de température au niveau du sol ou dans l’atmosphère accompagnées de phénomènes lumineux (aberration, réflexion) et de déplacements de masses d’air, la réverbération d’objets dans l’atmosphère, sur des nuages ou sur des bâtiments, les effets optiques liés à la chaleur (mirage, exhalaison) ou à la présence de cristaux de glace en suspension dans l’atmosphère (halos, parhélies, piliers), les tourbillons de poussière etc …

Nous allons diviser ces phénomènes en 4 groupes: les phénomènes astronomiques, les phénomènes météorologiques ou atmosphériques, les phénomène géomagnétiques et les phénomènes géophysiques  …

– Les phénomènes astronomiques:

Le soleil:

L’atmosphère étant plus dense à proximité de l’horizon (fort gradient d’indice optique), on observe un phénomène d’aplatissement du disque solaire lors du coucher ou du lever du soleil.
De même le Soleil peut apparaitre rouge en présence de vapeur d’eau ou il peut y avoir un phénomène de diffraction de la lumière par gouttelettes en suspension créant  un nuage coloré ou irisé comme celui-ci:

https://i2.wp.com/i27.tinypic.com/262r66c.jpg

https://i2.wp.com/i33.tinypic.com/1h9n35.jpg

Parhélie solaire

https://i2.wp.com/img228.imageshack.us/img228/8877/colsol.jpg

Colonne solaire formée par la réflexion du soleil sur la partie inférieure de cristaux de glace. Ce même phénomène peut conduire à l’apparition d’un autre soleil, souvent plus petit, au-dessus du vrai soleil, qui lui est plus bas sur l’horizon:

https://i1.wp.com/img8.imageshack.us/img8/5532/beretvert1.jpg

L’indice de réfraction dépend de la couleur, il est plus grand pour le vert: effet « béret vert »:

https://i2.wp.com/img686.imageshack.us/img686/6666/beretrouge.jpg

L’atmosphère terrestre présente parfois des inhomogénéités de densité: effet « béret rouge »

https://i2.wp.com/img576.imageshack.us/img576/5319/soleil1.jpg

Forme ovoïde prise par le soleil lors de sa descente vers l’horizon:

https://i1.wp.com/img714.imageshack.us/img714/1774/soleil2.jpg

Puis forme de soucoupe:

https://i2.wp.com/img248.imageshack.us/img248/275/soleil3.jpg

Enfin disque plat:

https://i0.wp.com/img337.imageshack.us/img337/4283/rayonvert2.jpg
Le dernier rayon émis au coucher du soleil est vert si l’absorption n’est pas trop forte: effet « rayon vert« 

La lune:

https://i0.wp.com/img180.imageshack.us/img180/5237/paraselenne.jpg

Exemple de Parasélènes de Lune

https://i1.wp.com/img193.imageshack.us/img193/2702/refletlune.jpg

Reflet de la Lune sur un nuage de glace

voir aussi: Analyse clinique de cas de méprises ovnis avec la Lune
et le document Opération SAROS du CNEGU montrant la grand part prise par la lune dans les méprises.

Vénus:

Après le Soleil et la Lune, Vénus est l’objet naturel le plus brillant dans le ciel terrestre, elle est donc souvent associée à un objet artificiel. Cette brillance est due à la couche nuageuse opaque de son atmosphère qui réfléchit la lumière du soleil. En effet sa luminosité peut atteindre une magnitude de –4,5, c’est à dire extrêmement brillant. Quand on la fixe, on peut croire la voir bouger par un système d’auto-kinésie ou micro-mobilité oculaire (illusion qui est valable pour n’importe qu’elle étoile). Vénus peut même être visible de jour.

https://i2.wp.com/img227.imageshack.us/img227/2552/20090129venusluneuranus.jpg

https://i0.wp.com/img196.imageshack.us/img196/680/capture01nj.jpg

Exemple de ce que peut donner un coucher de Vénus:

https://i1.wp.com/img295.imageshack.us/img295/185/venus1.jpg

Vénus est un des corps astronomiques entrainant le plus de méprises, on peut citer des cas tels que:

    *  Wisconsin en mai 1953
    * Oise le 5 janvier 1980
    * Bernaville le 16 janvier 1980
    * Blain le 27 janvier 1980
    * Le Croisic du 10 au 16 février 1980
    * Thillot le 15 février 1980
    * Marchaux le 17 février 1980
    * Châteaudun le 18 février 1980
    * Corte le 3 mars 1980
    * Saint Porchairele 3 mars 1980
    * Fontevraud l’Abbaye le 24 mars 1980
    * Boussy-Saint Antoine les 23 et 25 août 1980
    * Saint Ismier le 12 septembre 1980
    * Couernon à partir du 30 octobre 1980
    * Aunay-sur-Odon le 13 avril 1983
    * Fontainebleau les 14 et 15 juillet 1983
    * Montpellier en mars 1985

Source

Voici ce que peux donner une vidéo de Vénus:

Comment ne plus prendre Vénus pour un OVNI ? Je vous conseille de lire cet article d’Eric Maillot:

Je vous conseille de même d’utiliser le logiciel stellarium pour connaitre la position de Vénus au moment de l’observation.

Les comètes:

En astronomie, une comète est un petit astre brillant constitué de glace et de poussière du système solaire, dont l’orbite a généralement la forme d’une ellipse très allongée, et souvent accompagné d’une longue traînée lumineuse due à l’interaction à vitesse élevée entre la comète au voisinage du Soleil et diverses forces émanant du Soleil : vent solaire, pression de radiation et gravitation.

Le mot comète vient du grec komêtês (Κομήτης) qui signifie « chevelu » ; il est dû à l’immense queue faite de gaz et de poussières d’environ 30 à 80 millions de kilomètres.

Le passage des comètes est normalement prévu à l’avance, on connaît à l’heure actuelle plus de 2 000 comètes qui ont été répertoriées.

https://i0.wp.com/img706.imageshack.us/img706/4308/comete.jpg          https://i0.wp.com/img338.imageshack.us/img338/8056/hallebopp.jpg

Les météorites:

Une météorite est un corps matériel provenant de l’espace extra-atmosphérique de taille comparativement petite qui atteint la surface de la Terre. On appelle astéroïde le corps céleste dans l’espace et météorite lorsqu’il s’écrase sur la Terre. Lorsqu’elles pénètrent dans l’atmosphère, le frottement sur les particules la constituant entraine un violent échauffement et une émission de lumière, ce qui forme un météore ou étoile filante.

    * Les poussières d’environ 1×10-14 kg et moins sont volatilisées, mais pas détruites : les produits minéraux formés se condenseront et tomberont très lentement sur la surface terrestre ;
    * les poussières de taille supérieure constituent les micrométéorites, une partie de leur matière ne sera pas volatilisée et tombera au sol comme des grains de sable ;
    * en dessous d’une certaine taille (fonction inverse de la cohésion de leur matière constitutive) la plupart des météorites se désagrègent en blocs tout au long de leur traversée dans l’atmosphère, ce qui réduit le nombre des gros impacts sur la surface de la Terre : environ 500 pierres de la taille d’une balle de tennis atteignent ainsi le sol chaque année.

Leurs trajectoires sont en général rectilignes descendantes, sauf si elles « rebondissent » légèrement sur l’atmosphère. Les plus grosses peuvent se scinder en plusieurs morceaux dont les trajectoires peuvent rester parallèles ou bien diverger.

https://i2.wp.com/img215.imageshack.us/img215/5989/meteorite.jpg          https://i2.wp.com/i36.tinypic.com/2e390k0.jpg

Rémanence d’une météorite au dessus du Soudan:

https://i2.wp.com/img831.imageshack.us/img831/7048/explosionlasteroide2008.png
Source
Météores et anomalies

Les étoiles:

L’atmosphère terrestre peut les rendre scintillantes ou augmenter leur taille relative.
Si vous voyez une étoile briller de façon spectaculaire telle qu’elle serait visible même en plein jour, téléphonez vite à l’observatoire le plus proche, vous aurez peut-être eu la chance ( une par millénaire, en 1054 et en 1987 ) de voir une Super-nova, une étoile en train de mourir.

– Les phénomènes atmosphériques ou météorologiques:

Les halos:

Les halos sont le résultat de la déviation de la lumière à travers les cristaux de glace des nuages de haute altitude.
C’est l’orientation des cristaux qui déterminera le type de halo.
Voici les principaux types de halos que l’on peut voir du coté du Soleil ou de la Lune:

https://i2.wp.com/img12.imageshack.us/img12/9575/haloel.jpg

https://i0.wp.com/img248.imageshack.us/img248/7299/halotot.jpg  https://i0.wp.com/img3.imageshack.us/img3/8587/parhelie1.jpg  https://i1.wp.com/img718.imageshack.us/img718/1142/cirrostratus.jpg

Les nuages lenticulaires:

Un altocumulus lenticularis ou nuage lenticulaire est un type d’altocumulus stationnaire en forme de profil d’aile d’avion qu’on retrouve en aval du sommet des montagnes sous le vent, signant la présence d’un ressaut ou onde orographique. En réalité, il se reforme en permanence du côté du vent et se dissout de l’autre côté, réalisant un nuage stationnaire contrastant avec le vent horizontal fort à cette alitude qui devrait le déplacer rapidement.

Selon les conditions, il y a souvent un empilement de plusieurs exemplaires formant une pile d’assiettes. Il est apprécié des vélivoles car il montre la présence d’une ascendance stable et puissante.

https://i0.wp.com/img18.imageshack.us/img18/5088/lenti10.jpg  https://i0.wp.com/img29.imageshack.us/img29/1899/nuagelenti1.jpg   https://i2.wp.com/img443.imageshack.us/img443/9026/nuagelenti7.jpg

Les nuages « Hole-Punch »:

Sorte de trou dans les nuages, ils peuvent être dus aux avions.

https://i0.wp.com/img52.imageshack.us/img52/332/holet.jpg

C’est un phénomène physique semblable aux distrails: Les échappements des réacteurs dissolvent un nuage mince. La distrail  apparaît comme une traînée de ciel clair au sein de la couche.

Certains nuages élevés contiennent des cristaux de glace et des gouttelettes d’eau en surfusion à très basse température.
Les particules des échappements déclenchent le gel des gouttelettes surfondues qui retombent en cristaux, laissant un trou dans la couche.

La chute des cristaux est parfois visible sous forme de lambeaux fibreux sous la distrail.

https://i0.wp.com/img293.imageshack.us/img293/2374/dis01m.jpg

Source

https://i0.wp.com/img685.imageshack.us/img685/7044/260pxcontrailwithjetaka.jpg

C’est un peu l’inverse des contrails:

Voir aussi chemtrail

Les nuages noctulescents:

Les nuages noctulescents, aussi connus sous le nom de nuages polaires mésosphériques, sont des formations atmosphériques de très haute altitude. Pour un observateur terrestre, ils se présentent comme de brillants nuages en forme de filaments ou de nappes, visibles durant le crépuscule profond c’est-à-dire le crépuscule astronomique. Le terme de « noctulescent » signifie plus ou moins « nuit brillante » en racines latines. La plupart du temps, ces nuages sont observés durant les mois d’été entre les latitudes 50° et 70° au nord et au sud de l’équateur.

https://i0.wp.com/img94.imageshack.us/img94/2670/181082main1noctilucentw.jpg

Le foudre en boule:

La foudre en boule, ou foudre globulaire, est un phénomène météorologique rare et encore insuffisamment expliqué. Elle se présente sous la forme d’une sphère lumineuse d’une vingtaine de centimètres de diamètre qui apparaît au cours d’un orage. Les connaissances actuelles à son sujet sont très fragmentaires : elle n’a pu être reproduite expérimentalement que tout récemment. Elle serait en relation avec la vaporisation d’une quantité de silicium, le deuxième élément chimique le plus courant à la surface de la Terre (après l’oxygène).

Il existe une théorie chimique (silicium) et une théorie dite théorie du plasma de l’origine de ce phénomène.

https://i2.wp.com/img210.imageshack.us/img210/6986/foudreboule.jpg

Les plasmas:

Il s’agit d’un phénomène extrêmement mal connu qui pourrait être à l’origine de nombreuses observations se produisant le long des lignes de failles, où les plaques tectoniques de l’écorce terrestre se chevauchent, libérant ainsi des bulles de gaz ionisé plasmoïde.

https://i2.wp.com/img84.imageshack.us/img84/7344/plasma4.jpg https://i1.wp.com/img375.imageshack.us/img375/9633/plasma1.jpg https://i2.wp.com/img37.imageshack.us/img37/5578/plasma2z.jpg

Le feu de Saint-Elme:

Le feu de Saint-Elme est un phénomène physique, ne se produisant que dans certaines conditions météorologiques, qui se manifeste par des lueurs apparaissant surtout aux extrémités des mâts des navires certains soirs. Ce phénomène se crée parfois aussi en altitude, au-dessous des cumulonimbus. Dans ce cas, on parlera de «farfadets ».

Le feu de Saint Helme est un type particulier de décharge coronale provenant d’un champ électrique de haute tension dans l’atmosphère. Il annonce des nuages d’orage à proximité ou, pour un avion, un nuage de cendres volcaniques.

Les départs de trombes marines:

Une trombe marine est une colonne d’air mélangé d’eau en rotation, formant un entonnoir nuageux, sous un nuage convectif au-dessus d’une étendue d’eau. Ces phénomènes de micro-échelle se forment lorsque les conditions sont très instables alors que de l’air froid passe au-dessus d’eaux chaudes. Généralement moins intenses qu’une tornade, elles se dissipent une fois sur la terre.

https://i0.wp.com/img444.imageshack.us/img444/81/bonor88.jpg

Les mirages:

Les mirages inférieurs se produisent sur un sol chaud et les mirages supérieurs se produisent sur un sol froid.

https://i1.wp.com/img46.imageshack.us/img46/2671/mirage2.jpg

https://i1.wp.com/img706.imageshack.us/img706/9520/mirage3.jpg

– Les phénomènes géomagnétiques:

Les aurores polaires:

Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud) est un phénomène lumineux caractérisé par des sortes de voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant.

Provoquées par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles, dans une zone annulaire justement appelée « zone aurorale » (entre 65 et 75° de latitude). En cas d’activité magnétique intense, l’arc auroral s’étend et commence à envahir des zones beaucoup plus proches de l’équateur.

L’aurore polaire est « descendue » jusqu’à Honolulu en septembre 1859 et jusqu’à Singapour en septembre 1909 atteignant ainsi le dixième degré de latitude sud. En novembre 2003, une aurore boréale a pu être observée dans le sud de l’Europe. Mais les régions les plus concernées par ce phénomène restent le Groenland, la Laponie, l’Alaska, l’Antarctique et le nord du Canada.

https://i2.wp.com/img682.imageshack.us/img682/8305/aurore.jpg

Les phénomènes lumineux transitoires:

https://i0.wp.com/img96.imageshack.us/img96/2823/tlez.jpg

En anglais TLE (Transient Luminous Events):

* Les Elves (à l’origine, acronyme de « Emissions of Light and Very Low Frequency Perturbations from Electromagnetic Pulse Sources », puis francisé a donné  « Elfes, Fée… »): Durée de l’ordre de la milliseconde (Invisibles à l’oeil).

* Les Sprites (Farfadets, Gnomes, Lutins…) : Durée environ 3 à 100 millisecondes. (Très difficilement visibles à l’oeil). Ils sont déclenchés par les décharges de foudre positive.

* Les Blue Jets : Durée, quelques centaines de millisecondes. (Moins fréquents que les sprites, lueur bleue difficilement visible à l’oeil). Les jets bleus ne semblent pas être directement déclenchés par la foudre, ils le seraient, a priori, par une forte activité dans les orages de grêle.

Source

Ces phénomènes se situant en haute altitudes il est peu commun de pouvoir les observer depuis la Terre, ce sont surtout les pilotes et vue de l’espace que ce phénomène peut être rencontré.

https://i2.wp.com/img337.imageshack.us/img337/2816/spritesw.jpg

– Les phénomènes géophysiques:

Les feux-follets:

Le feu follet est une manifestation lumineuse ayant l’apparence d’une petite flamme. Des recherches orientées vers la chimie donnent plusieurs explications scientifiques du phénomène.

* L’explication la plus fréquente a ensuite été qu’il s’agirait d’une émanation conjointe de méthane  (CH4) à partir de plantes en décomposition et de formes chimiques du phosphore (diphosphine (P2H4) et/ou d’hydrogène phosphoré (phosphine) (PH3 ; pyrophorique) émis par la décomposition d’un cadavre animal, le tout s’enflammant spontanément à l’air libre.
* L’absence de phénomène de combustion ou brûlure visible laisse penser qu’il s’agit plutôt d’une lumière froide de type phosphorescence, qu’une flamme véritable.

L’effet piézoélectrique:

La piézoélectricité (du grec piézein presser, appuyer) est la propriété que possèdent certains corps de se polariser électriquement sous l’action d’une contrainte mécanique et réciproquement de se déformer lorsqu’on leur applique un champ électrique. Les deux effets sont indissociables. Le premier est appelé effet piézoélectrique direct ; le second effet piézoélectrique inverse.

Les matériaux piézoélectriques sont très nombreux. Le plus connu est sans doute le quartz.

Il reste encore à prouver que certaines propriétés géophysiques puissent créer des lumières dans le ciel ou sur Terre dus à des effets piézoélectrique.

Sources:
benzemas.zeblog.com
marc.chapelet
ldi5.com

Dernière modification par House (4 Aug 2010 10:14:25)

Re: MEPRISES OVNI

Les artefacts

Que ce soit sur les photographies (argentique ou numérique) ou les vidéos trouvées sur le net, nous pouvons nous trouvez face à des artefacts provenant des conditions de prise de vue, de l’environnement ou de l’appareil en lui-même.

Les aberrations optiques:

Les aberrations optiques sont un ensemble de phénomènes qui font qu’une image créée par un système optique n’est pas conforme à la réalité.

    * l’aberration chromatique, phénomène qui disperse les couleurs du fait d’une variation de l’indice de réfraction selon la couleur. Solution : utiliser un verre à faible dispersion chromatique, un groupe de lentille apochromatique, ou un miroir (télescope).

https://i1.wp.com/img46.imageshack.us/img46/4207/chromatic.jpg

    * les aberrations géométriques, qui apparaissent lorsque les conditions de Gauss ne sont plus respectées:

– Aberration de coma

https://i2.wp.com/img683.imageshack.us/img683/5729/comad.jpg

– Aberration sphérique

https://i0.wp.com/img180.imageshack.us/img180/1227/spherique.jpg

– Astigmatisme

https://i1.wp.com/img692.imageshack.us/img692/5331/astigmatism.png

– distorsion
         
https://i0.wp.com/img101.imageshack.us/img101/2333/distorsion.jpg

    * le vignetage, qui assombrit les bords de l’image

https://i2.wp.com/img339.imageshack.us/img339/787/vignetage.jpg

    * la diffraction : si le diaphragme est trop petit les rayons sont diffractés. Solution : ne pas utiliser une trop petite ouverture.

https://i0.wp.com/img690.imageshack.us/img690/5577/diffraction.jpg

Une des aberrations les plus fameuses est connue sous le nom de Lens (lentille) Flare (éclat) qui est en fait relié au facteur de flare qui est une aberration optique due à une diffusion parasite de la lumière à l’intérieur d’un objectif. Cette diffusion entraine une baisse générale du contraste de l’image obtenue.
Ce facteur est quantifié au moyen d’une mire spéciale composée d’un carré noir sur fond blanc. Le facteur de flare correspond à la différence d’éclairement de la zone noire de la mire lorsqu’elle occupe l’ensemble du cadre et lorsqu’elle n’occupe plus que 10% du cadre.
Les objectifs les plus touchés par ce phénomène sont le plus souvent ceux dont la formule optique comprend le plus de lentilles, chaque lentille offrant une nouvelle possibilité de diffusion de la lumière.

Les traitements anti-reflet sont l’un des moyens utilisés pour lutter contre ce phénomène dans les objectifs modernes.

Cet effet peut par ailleurs être voulu : il existe des systèmes tels que le varicon qui sont spécifiquement étudiés pour exploiter ce phénomène et faire baisser de façon contrôlée le contraste de l’image obtenue.
Par abus de langage, le flare est souvent limité aux halos qui se forment dans l’objectif lorsqu’une source lumineuse ponctuelle se trouve dans l’image ou aux abords immédiats du cadre. Ce sont les mêmes phénomènes qui entrent en jeu dans ces halos, mais de façon extrême.

https://i2.wp.com/img132.imageshack.us/img132/3043/honolulu1fl6.jpg

Les poussières sur l’objectif ou le capteur ccd:

Parfois on peut s’apercevoir, après coup, de sortes de tâches sur la photo ou la vidéo qui proviennent finalement d’un mauvais entretient de l’appareil.

https://i0.wp.com/img22.imageshack.us/img22/264/dustlens.png

Les orbs:

Lorsque l’on prend une image dans un environnement sombre dans lequel flotte des particules (poussières, pollen, talc etc…) ces particules peuvent renvoyer la lumière du flash de l’appareil photographique, comme l’appareil focalise sur l’environnement et non sur ces particules, celles-ci paraissent floues.

https://i2.wp.com/img541.imageshack.us/img541/6159/ej7fr6.jpg

Les reflets:

Quand on prend une photographie ou que l’on filme à travers une vitre, il peut arriver qu’un objet hors champ se reflète dans la vitre et donne l’illusion que cet objet est inséré dans l’environnement.

https://i0.wp.com/img192.imageshack.us/img192/6554/h2014651861237570832.jpg

https://i1.wp.com/img189.imageshack.us/img189/8226/1238535227orionhouse3.png

Les poses photographiques longues:

Comme on l’a vu au niveau de l’article sur les avions, une pose longue fera apparaitre le déplacement complet de la lumière dans l’environnement qui lui est fixe. Voici un exemple avec des étoiles:

Les poses photographiques longues:

Comme on l’a vu au niveau de l’article sur les avions, une pose longue fera apparaitre le déplacement complet de la lumière dans l’environnement qui lui est fixe. Voici un exemple avec des étoiles:

https://i0.wp.com/img28.imageshack.us/img28/1943/5hohpfullweb.jpg

Les prises de vue au travers de vitres:

Il suffit de prendre une photographie ou de filmer derrière une vitre sale ou contenant des éléments exotiques (auto-collant, insecte écrasé, bris de glace etc …) pour que cela donne l’illusion que cet objet est inséré dans l’environnement.

https://i2.wp.com/img594.imageshack.us/img594/8318/8722.jpg

Les fils:

Rien de plus simple que de suspendre un objet à un fil transparent pour faire croire à un OVNI. Mais parfois des fils peuvent aussi en eux-même créer une illusion, voici l’exemple des fils d’araignée illuminés par le flash de la caméra selon un angle précis et bougeant avec le vent:

https://i0.wp.com/img171.imageshack.us/img171/4893/spidersweb1.gif

https://i1.wp.com/img80.imageshack.us/img80/7355/spider8.gif

Les objets lancés:

Il suffit de lancer un objet atypique dans le ciel et de réussir à le prendre en photo pour faire croire à un OVNI. De même, tout objet expulsé même involontairement peut faire illusion.

https://i0.wp.com/img200.imageshack.us/img200/3765/objetexpulse.jpg

La faune:

Lorsque l’on prend une photographie, il peut arriver qu’un oiseau ou un insecte passe au même instant.

https://i0.wp.com/img19.imageshack.us/img19/393/insectem.jpg

https://i2.wp.com/img693.imageshack.us/img693/8537/oiseaup.jpg

Sources:
RIM
forum-ovni-ufologie.com
Wikipedia

Re: MEPRISES OVNI

Pour d’autres images de ces phénomènes, je vous recommande la discussion entamée sur le forum d’Ici&Maintenant (Lien) où vous pourrez trouver entre autres: des tornados en formation dans le ciel Londonien, une fusée anti-grêle, les satellites US Navy « NOOS », un plug ins Iphone/Ipod permettant d’insérer des OVNI à volonté, un pneu émergeant de l’eau avec image retournée, le cas de l’antenne météorologique Suisse auquel j’avais participé etc …

Autres liens sur les BLURFOs (BLURRY UFOs – OVNI flous)

ufologie.net
rense.com
uapreporting.org

… et une autre méprise trouvée:

Flogos, la machine à fabriquer des nuages de mousse auxquelles vous pouvez donner la forme que vous voulez et qui peuvent grimper jusqu’à 6.000 m d’altitude:

http://www.flogos.net/  leur slogan « It’s Not a Bird. It’s Not a Plane. Its a Flogo ! » résume tout ….

Les fakes:

Il existe des logiciels permettant de limiter les fraudes aux images truquées, en effet, il faut tout d’abord s’assurer que l’image que vous avez devant les yeux est une image originale non retouchée.

JPEGsnoop pour s’assurer que les données EXIF n’ont pas été modifiées.

Attention cependant à l’interprétation du résultat final. En effet, une conclusion signalant que l’image a été éditée ne signifie pas nécessairement qu’elle a été trafiquée.En effet, il suffit d’ouvrir l’image sous Photoshop, puis de la sauvegarder pour que les marqueurs Photoshop apparaissent ET dans les EXIFs ET dans la signature JPEG.
Ce logiciel vient donc en complément d’autres dans le cadre d’une étude plus poussée; il donne cependant une bonne indication de ce qui a été fait dans l’image, et peut parfaitement identifier une image d’origine intacte.
source

https://i0.wp.com/img441.imageshack.us/img441/8180/jpegsnoop2yf1.png

Error Level Analysis peut permettre de percevoir les rajouts d’images.

Ce logiciel a été implémenté par l’utilisateur « Noah » sur le site tinyappz.com
Il est basé sur le papier du Dr Neal Krawetz concernant l’authentification digitale des images.
Pour résumer, le fait de sauvegarder une image en jpeg induit un certain taux de compression, taux qui peut être différent lorsque l’image a été retouchée, modifiée, altérée dans ces zones-là.
Il détecte les erreurs de niveaux de compression dans les images du type jpeg, et par là-même d’éventuelles retouches, modifications ou altérations de l’image originale.
Source

https://i0.wp.com/img824.imageshack.us/img824/9481/ela1nz7.png

Autre lien sur les méprises: http://sceptic-ovni.forumactif.com/meprises-f2/
Voir aussi: Analyse de photos numériques: mythes et réalités


 

  12 Jul 2010 09:48:53

Re: MEPRISES OVNI

Le cas de Fort Belvoir en 1957:

https://i1.wp.com/img339.imageshack.us/img339/158/68716148.png

Un anneau noir qui fut masqué par un nuage blanc opaque, signalé avoir été vu par près de 15 personnes et photographié par le témoin principal, est identifié comme le produit-dérivé d’une « démonstration de simulation de bombe atomique » sur la base de l’armée dans le rapport Condon.

Les colonnes de lumière

Dans certaines conditions atmosphériques, lorsque l’air est glacé, il peut apparaitre dans le ciel des sortes de faisceaux lumineux nommés Beams. Ce phénomène peut se manifester pendant l’hiver quand les lumières de la ville sont canalisées par les cristaux de glace en suspension.

Photographies prise par Aigar Truhins le 28 décembre 2008 à Sigulda en Lettonie avec un Nikon D90.

Selon Cowley et Marko Riikonen (source), deux experts dans l’optique atmosphérique, ces colonnes seraient une variante de deux phénomènes:

L’arc Moilanen (du nom du découvreur Finlandais Jarmo Moilanen), un V en arc de cercle lié à un halo subhélique.

L’arc Perry décrit par Sir William Edward Parry en 1820 au cours d’une de ses expéditions dans l’Arctique. Il existe deux types d’arc de Parry: le suncave et le sunvex. (Lien)

https://i1.wp.com/i25.tinypic.com/k1s40m.jpg

Voir aussi

https://i2.wp.com/i25.tinypic.com/1e8gmb.gif

Voir aussi

C’est sans doute une autre version de cette manifestation météorologique qui est à l’origine de cette « pluie » de lumière à Xiàmén, ville de la province du Fujian en Chine début juillet 2010 cependant il me semble reconnaitre une photographie en pose longue au regard des « personnages fantômes », technique qui aurait pu amplifier le phénomène aperçu sur l’image.
(Source)

https://i1.wp.com/i25.tinypic.com/2rwvtis.jpg


« Pour le sceptique, le doute est une fin; pour l’esprit méthodique, le doute est un moyen. »

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :