Transmettre son savoir est un don de soi

The photograph image of Nikola Tesla (1856-194...

Image via Wikipedia

Nikola Tesla est le premier (scientifique moderne) à avoir parlé de ce nouvel aspect de la science (Sous le nom d’Ether).

On peut assimiler l’energie libre à ce que les physiciens quanticiens appellent « l’énergie du vide », et elle est extraite du vide par polarisation locale de cet espace énergétique. L’idée est que le vide est rempli d’énergie « potentielle »: tous les modes d’énergie quantiques minimaux possibles existent et interfèrent les uns avec les autres pour s’annihiler de la même manière que deux vagues de sens contraire (en creux et en bosse) s’annihilent. Ainsi la fantastique énergie quantique est totalement détruite par les interférences aléatoires de tous les modes d ‘énergie à toutes fréquences… Mais en créant des zones de cohérence , des zones où on fait en sorte d’amener les vagues en bosses s ‘accumuler, on peut localement récupérer de l’énergie… on pense que c’est ainsi que fonctionne l’extraction d’énergie du vide. Les physiciens quanticiens estiment que l’énergie du vide (celle qui se détruit et est donc inaccessible) est si grande dans chaque centimètre cube qu’elle dépasse aisément l’énergie contenue dans le soleil, et cela pour chaque centimètre cube d’espace seulement… alors si on arrive à polariser légèrement ce vide par des phénomènes encore mal expliquées mais basées sur l’électromagnétisme, on peut comprendre qu’on puise récupérer un peu d’énergie qui, injecté dans une machine nous fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme: la machine ne fait que « pomper » l’énergie là où elle est, mais ne crée rien… c’est la nature qui alimente l’énergie du vide.

source

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :