Transmettre son savoir est un don de soi

SOURCE: http://www.les-ovnis.com/rubrique,les-men-in-black-mib,414623.html

Les Men in Black, MIB ou Hommes en Noir

Les hommes en noir (appelés « men in black » en anglais, abrégé en MIB) est un terme collectif qui désigne des personnes fictives issues du folklore américain. Leur but serait d’empêcher l’humanité d’accéder à des connaissances de provenance extra-terrestre, jugées trop dangereuses pour sa survie. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s’habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur vague description pour les introduire dans différents épisodes de séries télévisées.

C’est Gray Barker, dans le classique de l’ufologie They knew too much about flying saucers, qui introduisit pour la première fois la thématique des hommes en noir. A la fin des années 1990, John C. Sherwood révéla finalement que Gray Barker publiait dans son fanzine ufologique, sous forme d’articles, (donc présentés comme objectifs) des textes qui au départ lui étaient soumis comme étant des nouvelles de science-fiction. Les hommes en noir sont donc une légende qu’il a créée de toutes pièces, avant qu’elle ne soit récupérée et répétée dans le folklore ufologique.

Ces personnes, parfois de sexe féminin, se présentent seules ou en groupe (le plus souvent un trio) au domicile du témoin d’un événement extraterrestre après un délai qui peut varier d’un jour à plusieurs mois. Le témoin les interprète tantôt comme des agents du gouvernement chargés d’étouffer l’affaire, tantôt comme des créatures non humaines (extraterrestres ou humanoïdes) aux objectifs mystérieux. Ils sont souvent vêtus de costumes (tailleurs pour les femmes) sombres ou gris, en général dans le style des années d’après-guerre quelle que soit leur date d’apparition, comme d’ailleurs leurs voitures, lorsqu’ils en ont.

Leur présence récurrente dans les récits de personnes prétendant avoir vu un OVNI ou rencontré un extraterrestre a poussé les ufologues américains à leur attribuer le nom collectif de « men in black ».

Leur existence, un objet de débats

L’existence des hommes en noir fait l’objet de nombreux débats. Les témoignages des personnes prétendant les avoir rencontrés sont les seuls éléments de preuve quant à leur existence. On pourrait affirmer que le recours aux MIB sert d’excuse, faute de preuves dans certaines prétendues rencontres avec des extraterrestres, mais on ne sait pas combien de fois cela a été effectivement le cas.

Ils se déplacent toujours en nombre impair, s’habillent en noir. Ils sont étrangers ou des humains hybrides. Certains pensent que leur travail consiste à éliminer les preuves matérielles de la présence des extraterrestres sur Terre. D’autres pensent qu’il s’agit d’agents de l’État qui, intentionnellement, s’habillent et agissent de manière ridicule, dans le but de discréditer les témoins d’UFO s’ils signalent leur rencontre.

Description physique

En dehors du stéréotype du costume et des lunettes noires, les MIB sont souvent décrits par les témoins comme portant des vêtements passés de mode. Leurs yeux sont bridés, ils ont de longs doigts. Leur voix est souvent décrite comme « électronique », sans qu’ils utilisent d’appareils. Ils semblent aussi se déplacer dans des Cadillac noires (anciens modèles flambant neufs).

Comportement

Les MIB semblent toujours posséder des informations précises sur les personnes qu’ils visitent, comme si ces personnes avaient été sous surveillance pendant une longue période. Ils semblent être désorientés par la nature des objets de la vie quotidienne (stylos, ustensiles, nourriture…), et par l’utilisation d’un argot dépassé. Le comportement des hommes en noir varie d’une personne à l’autre. Ils agissent comme s’ils provenaient d’une agence cherchant à collecter des données sur les phénomènes inexpliqués, ils utilisent des instruments pour effacer les souvenirs de la mémoire, ils suppriment des informations, essayent de convaincre leurs sujets que les phénomènes dont ils ont été les témoins n’ont jamais existé.

Origine et évolution

Ce personnage semble naître peu après la Seconde Guerre mondiale à l’occasion de l’incident de l’île de Maury dont le récit, rapporté dans la presse, fut prouvé par la suite mensonger. Le protagoniste principal, Harold Dahl, prétendait avoir rencontré des OVNI en juin 1947 à Maury Island près de Tacoma, puis avoir reçu le lendemain la visite d’un homme portant un costume noir semblable à celui des agents du gouvernement et conduisant une Buick neuve ; l’homme aurait exigé le silence sous peine de représailles.

Par la suite, le MIB se représentera souvent dans les récits de témoins, tout en subissant une évolution :

  • Il apparaît généralement accompagné, le plus souvent de deux autres.
  • Une femme est parfois présente dans le groupe.
  • La date de la visite n’est pas automatiquement le lendemain de la « vision » ou de la « rencontre », mais peut avoir lieu plusieurs mois plus tard.
  • Le motif de la visite n’est souvent pas clairement exprimé. Les propos peuvent être sans rapport avec l’événement, incohérents, ou présenter une connotation sexuelle. En tout état de cause, le témoin reste certain que la visite est en rapport avec l’événement.
  • Souvent, jusqu’au début des années 1990, il porte des vêtements et conduit une voiture de la fin des années 1940, fait reconnu comme anachronique ou bizarre par les témoins.
  • Il est souvent interprété comme étant lui-même un extraterrestre.

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :