Transmettre son savoir est un don de soi

       SOURCE DU SITE : SECRET OVNI  

Un astronaute roumain affirme que les ovnis existent

Le vaisseau spatial Soyouz sur lequel Dumitru Prunariu a effectué son voyage dans l’espace

Les astrophysiciens qui spéculent sur la possibilité d’une vie extra-terrestre dans l’univers ne devraient pas rester indifférents à cette nouvelle, un de leurs confrères affirme qu’ils existent et qu’il y a des preuves. Au-delà de l’aspect sensationnel de cette prise de position, voyons quelles sont les déclarations de l’astronaute roumain Dumitru Prunariu.

Personnage au départ tout ce qu’il y a de plus sérieux, il est le 103e homme a être allé dans l’espace, il a été choisi pour prendre part au programme Intercosmos, en 1978. Après 3 années de préparation, l’homme a effectué en 1981 un séjour de 8 jours dans l’espace à bord d’une fusée Soyouz 40 et puis a bord du laboratoire spatial Salyut 6, en compagnie notamment du cosmonaute russe Leonid Popov.

Leur mission consistait à réaliser des expériences scientifiques qui avaient trait à l’astrophysique, aux radiations spatiales, à l’exploitation de différentes technologies spatiales mais aussi à la médecine dans l’espace ainsi qu’à la biologie. Dumitru Prunariu a par la suite rédigé plusieurs ouvrages sur les technologies spatiales et sur les vols dans l’espace. En tant que spécialiste, il a fait partie d’une équipe internationale de chercheurs auprès du conseil de sécurité de l’ONU, au sujet d’une potentielle collision de l’astéroïde « Apophis » avec la Terre aux alentours de 2029.

Rien ne laisse a priori supposer d’un quelconque manquement de Mr Prunariu a son devoir de réserve. Dans une interview explosive donnée au journal roumain « Gardianul », il tient les propos suivant :

« Regardons les choses en face : nous sommes à une étape technologique trop précoce pour voyager loin dans l’univers. Une forme de vie intelligente est cherchée à des milliers d’années-lumière de nous. On recherche n’importe quel signal qui pourrait avoir du sens, et pourrait être émis par une espèce intelligente. Durant la Guerre Froide, toutes les découvertes étaient gardées secrètes parce que ça aurait pu permettre une technologie plus avancée que celle des humains, une technologie qui aurait pu être utilisée contre l’adversaire. Même aujourd’hui, les rapports qui datent de 40 ou 50 ans demeurent secrets. Quelques informations font surface, mais sont rapidement infirmées par ceux que ça intéresse. C’est assez facile pour eux de détruire la confiance du public sur ce type d’information. »

Prunariu ajoute une possible explication aux modes de transports qui seraient utilisées par les extra-terrestres :

” Einstein a parlé d’une force d’interaction du champ gravitationnel avec le champ magnétique. Les expériences ont confirmées ce fait il y a plusieurs années. Une énergie produisant un puissant champ électromagnétique pourrait nous permettre de voyager dans l’espace à très haute vitesse, sur de très longue distance, sans en ressentir l’accélération. Les technologies actuelles nécessitent trop de puissance pour nous permettre de voyager hors du système solaire. Les ovnis utilisent sans doute des lois physiques que nous ne connaissons pas encore. Nous avons déjà accompli des progrès extraordinaires lors des derniers siècles, une civilisation qui aurait 5000 années de plus pourrait avoir une avance technologique inimaginable » affirme Prunariu, pour qui l’agressivité des extra-terrestres décrite dans le film ‘Independance Day’ est tout bonnement impossible, sans quoi ils nous seraient déjà tombés dessus. “

Autre polémique, Prunariu ne réfute pas la théorie des ‘graines extra-terrestres‘ à la source de la vie sur Terre, comme par exemple la possibilité d’un ADN extra-terrestre.

Le plus intéressant dans les propos de l’astronaute roumain concerne peut-être ses déclarations au sujet des rencontres faites avec les extra-terrestres. Bien que cela ne le concerne pas directement, il dit « un collègue russe a vu deux vaisseaux ovnis volant de façon parallèle à la navette spatiale durant une expédition, qui disparurent après un moment. Il reporta l’incident auprès de ses responsables, qui eurent seulement une réaction négative, et lui rappelèrent qu’il avait été envoyé dans le cosmos pour des buts scientifiques. On demanda ensuite à l’homme de ne pas rapporter l’incident à qui que ce soit, il a même été menacé d’être exclu des prochains programmes de vols. A chaque fois que des journalistes lui ont parlé de l’incident, il a nié l’événement ». Dumitru Prunariu a fait remarquer que certains ovnis pouvaient être détectés par des radars.

Autre élément tangible cité :

« Dans un cas qui s’est produit en Roumanie avant 1989, le service de la station militaire d’aviation de la base de Kogalniceanu (ou se trouve une unité américaine de l’Otan de façon permanence) rapporta avoir observé une formation de neuf objets volant qui se déplaçaient à une vitesse très rapide dans le ciel. Les calculs du radar montrèrent que leur vitesse était aux alentours de 6000 km/h. Les objets brillants disparurent après la Mer Noire, vers la Russie. Une telle vitesse ne peut être atteinte par un avion ou un missile, qui serait alors désintégré, ainsi la vitesse n’aurait pas été constante tout le temps. L’incident n’a pas pu être expliqué. Il se peut que la Terre est constamment contrôlée depuis l’extérieur par une civilisation plus avancée, mais au moins ils le font discrètement, ne souhaitant pas interférer avec la vie sur Terre »

Cette interview étonnante, invite à en savoir davantage sur son auteur. Dumitru Prunariu est membre de l’Académie Internationale d’Astronautique depuis 1992. En 1985, il rejoint l’association des explorateurs de l’espace (ASE), qui rassemble 370 astronautes de plus de 33 pays. De 1993 à 2004 il a été représentant permanent de l’Association des explorateurs de l’espace au comité des Nations Unies pour l’usage de la paix en dehors de l’espace (COPUOS). En 2004 Prunariu a été élu président du sous comité Scientifique et Technique de ce comité de l’ONU et ce pour un mandat de deux ans. Aujourd’hui, Prunariu est président du Bureau de l’Agence Spatiale de Roumanie et représente son pays en tant que directeur du bureau pour la Science et la Technologie au sein de l’Union Européenne (ROST en anglais) à Bruxelles.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :