Transmettre son savoir est un don de soi

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/103P/Hartley

103P/Hartley (ou comète Hartley 2) est une comète périodique découverte par Malcolm Hartley en 1986 avec le télescope de Schmidt de l’observatoire de Siding Spring en Australie. Il s’agit d’une comète au noyau actif, similaire en taille et masse à Tempel-1. Son observation est depuis suivie tous les 6 ans, lors de son approche minimal au soleil.

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

103P/Hartley
495296main epoxi-1-full full.jpg
103P/Hartley vue par la sonde Deep Impact,
le 4 novembre 2010.
Caractéristiques orbitalesA
Époque 2455480.5 (11 octobre 2010)
Demi-grand axe 3,472 ua
Excentricité 0,695
Périhélie 1,059 ua
Aphélie 5,886 ua
Période 6,47 a
Inclinaison 13,62°
Dernier périhélie 28 octobre 2010
Prochain périhélie 20 avril 2017
Découverte
Découvreurs Malcolm Hartley
Date 15 mars 1986
Désignations 103P/Hartley, Hartley 2

 

 

Observations

De retour en 2010, la comète est actuellement observable depuis l’hémisphère nord. Elle est passé à côté du Double amas de Persée aux alentours du 8 octobre. Sa magnitude apparente diminue pour descendre vers la magnitude +5[2], elle est de plus en plus brillante. Elle est donc observable à l’œil nu. Elle est passé à environ 0,12 UA de la Terre en octobre[3].

 

Objectif de missions

Dans le cadre d’une extension de la mission EPOXI de la NASA, la sonde Deep Impact a été redirigée vers la comète Hartley 2, qu’elle a survolé à seulement 700 kilomètres de distance le 4 novembre 2010[1] prenant au passage d’impressionnants clichés du noyau cométaire. Programmé le 31 décembre 2007, ce voyage a pris plus de 2 ans et demi. La sonde a parcouru l’équivalent de 18 fois la distance de la Terre au Soleil et utilisé 3 fois l’assistance gravitationnelle de la Terre avant d’atteindre la comète.

Le but de la mission est de tracer des cartes des températures, de l’albédo et des variations de couleurs ; modéliser son noyau ; faire une étude de la distribution de la poussière et des gaz dans la coma ; rechercher des composés volatils congelés ; repérer les caractéristiques de surface qui indiquent par quel processus la comète a été formée et comparer la taille et la distribution des cratères.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :