Transmettre son savoir est un don de soi

Ovnis et espace/temps

Sur ce documentaire intitulé -Ovni et espace-temps -, vous allez découvrir ou redécouvrir les différentes hypothèses scientifiques permettant d’affirmer ou d’infirmer la présence d’extraterrestres sur notre planète.
Les premières suppositions de la présence d’extraterrestres sur la terre proviennent de la vision de lumières volants dans le ciel dans certaines dispositions, qui malgré les explications de l’armée, restent pour certains des phénomènes inexpliqués, incompatibles avec l’état de notre technologie et qui permet ainsi d’affirmer que notre planète a déjà connu la visite d’entité venant d’un autre système solaire.

A ces premières constatations de phénomènes pouvant mettre en évidence la présence de vaisseaux extraterrestres, d’autres personnes ont rajouté différents témoignages de traces ayant pu être laissées par le passage sur notre planète d’entités venues d’ailleurs.

Ainsi, force est de constater les étranges marques laissées dans les champs et qui pourraient être des moyens pour les extraterrestres de communiquer entre eux ou avec nous.

Même si des scientifiques ont élaboré des théories qui se tiennent pouvant expliquer la réalisation de ces « crop circles », les théories les plus folles ne sont pas non plus improuvées aujourd’hui.

Des chercheurs ont ainsi commencé à étudier de manière scientifique la possibilité de la présence d’extraterrestres dans l’espace et les conditions nécessaires à leur présence sur la terre.

Le voyage interstellaire pose un grand nombre de problèmes. Il s’agit d’abord des difficultés propres à l’existence de la vie. Ainsi par exemple, notre soleil, astre qui permet aux plantes sur notre planète de pousser pourrait émettre des radiations mortelles pour d’autres entités.

Les microbes qui comme l’histoire nous l’apprend ont causé des ravages lorsqu’ils ont simplement été apportées sur un autre continent pourraient entrainer de véritables épidémies. Nous pouvons encore citer l’impact qu’aurait la gravité de notre planète sur des corps qui ni seraient pas préparés.

Mais toutes ces difficultés semblent pour les scientifiques des difficultés aisément surmontables à une civilisation en mesure de se déplacer entre les planètes. Force en est de constater l’impact de la robotique sur notre planète en milieu hostile.

Ainsi la véritable difficulté mise en évidence par les scientifiques pour qu’un vaisseau arrive jusqu’à notre planète, serait la nécessité de parcourir des distances astronomiques de plusieurs années lumières.

Pendant longtemps, les théories scientifiques se sont heurtées à un problème qui semblait être insurmontable, à savoir celui de la vitesse de la lumière.

Les distances astronomiques importantes sont mesurées en années-lumière, c’est-à-dire la distance que parcourt la lumière en une année (365,25 jours), soit plus de 9 460 milliards de km. La distance entre la Terre et la Lune est d’environ 1,25 seconde-lumière.

Avec les technologies de propulsion actuelles, aller sur la Lune prend environ trois jours et rendre visite à une autre planète du système solaire prendrait de quelques mois à un peu plus d’une décennie pour un vaisseau non habité.

Il apparaît donc que les systèmes de propulsion actuels ne peuvent pas propulser un vaisseau assez rapidement pour que celui-ci atteigne une autre étoile dans un délai raisonnable.

Et les appareils qui pourraient être théoriquement réalisés, sont considérés comme trop lents car les théories actuelles de la physique indiquent qu’il est impossible d’aller plus vite que la lumière.

Cependant, la relativité restreinte mise au point par Einstein et la relativité générale offrent la possibilité de contourner le problème de la vitesse de la lumière.

Ces nouvelles théories scientifiques mettent en évidence que les planètes déforment l’espace directement autour d’elles. Le plus court chemin pour aller d’une planète à une autre ne serait plus alors de se déplacer suivant une « ligne droite » mais tout simplement d’emprunter un passage reliant deux points de l’espace où la déformation induite par la présence des planètes les auraient suffisamment rapprochés.

Il deviendrait ainsi possible de créer des raccourcis connus sous le nom de « trou de ver » pour faire gagner aux voyages interstellaires des temps de transit considérable.

De tels raccourcis ne sont en l’état de nos connaissances que de simples suppositions mais la théorie de la relativité met en évidence qu’une civilisation suffisamment évolué serait en mesure de créer de tel passage en manipulant des énergies astronomiques.

Les physiciens explorant les étoiles ne recherchent ainsi pas la présence simple d’une civilisation mais la présence d’une civilisation étant capable de maitriser de telles énergies.

Un autre moyen pour une civilisation suffisamment évoluée de voyager entre les planètes serait, un peu comme les planètes transforment par leur simple présence l’espace-temps autour d’elle, de transformer l’espace-temps autour de leur vaisseau.

Cette distorsion de l’espace-temps (ou warp drive) selon la métrique d’Alcubierre consisterait à réaliser une compression à l’avant du vaisseau créant ainsi une aspiration de celui-ci et une expansion à l’arrière produisant une poussée de celui-ci.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :