Transmettre son savoir est un don de soi

Jack KRINE, Colonel

L’observation de Jack KRINE, Colonel (23 septembre 1975 à 23H00 -vol: Mission d’entrainement nocturne à Cambrai)
Krine naît à Comé en 1944. A partir de 1961, il est pilote de chasse dans l’Armée de l’Air française puis chef-moniteur, officier de sécurité des vols, instructeur combat aérien Mirage III. Il participe à l’évaluation en combat aérien du Mirage III et du Mirage F1 au Centre d’Expérimentation Aérienne de Mont-de-Marsan.

Observation (1975)

Le 23 Septembre 1975 à 23 h, lors d’une mission d’entraînement nocturne dans la région de Cambrai, Krine fait une observation :

J’étais à l’époque capitaine, chef de patrouille instructeur confirmé à l’escadron de chasse « Seine ». Vers 22 h 30, nous décollons de Creil à 2 chasseurs pour une mission d’entraînement-rassemblement radar appelée « Plastron Mimosa ». Un exercice relativement délicat, simulant l’interception de nuit d’un avion sans identification. Je vole sur un Dassault Mirage 3-C et monte à 12000 m d’altitude vers le secteur nord, dans une zone de travail comprenant Cambrai, Reims et la Belgique. La nuit est très noire mais avec une voûte étoilée extraordinaire. J’arrive à une vitesse subsonique à 28 km à l’arrière de l’autre Mirage, quand soudain, je vois passer entre lui et moi un truc très lumineux ! Ca pourrait être un autocar ou le fuselage d’un avion de ligne d’une quinzaine de m de long, de forme allongée avec de gros hublots bien éclairés de l’intérieur. Je demande à mon ailier : « Tu vois quelque chose ? » Il me répond non. Je signale au contrôleur radar : « Vous avez quelque chose entre nous ? » « Non, négatif, on n’a rien… » Au moment où j’approche de la chose, elle file et disparaît instantanément. Nous nous éloignons sur 9 km pour un autre virage relatif. Et pouf ! Ca réapparaît… J’ai alors annoncé au pilote de l’autre Mirage : « Tu as un truc dans tes 2 h ! Tu le vois ? » L’autre capitaine répond : « Ouais… Je le vois… C’est drôle, c’est curieux ! On va dessus… » Et hop, ça disparaît encore… On a fait ainsi 4 présentations, et pratiquement à chaque fois, ce truc se trimbale entre nous et dégage. Après 30 mn de vol, nous sommes rentrés en patrouille serrée à Creil sans rien dire. En tous cas, ça ne ressemblait à rien de ce que je pouvais identifier.
A partir de 1976 il intégré à la Patrouille de France comme leader Solo. Colonel de réserve, il est officier supérieur adjoint au colonel commandant le Sirpa Air. Il a plus de 400 meetings aériens à son actif. Lors du meeting aérien international de Cholet, Krine est le directeur adjoint des vols, il seconde le directeur des vols. Parrain de l’Aérienne du Choletais depuis sa création, Krine totalise plus de 15000 heures de vol. Il est Officier de l’Ordre National du Mérite, et a réçu la Médaille de l’aéronautique sur 42 types d’avions. En 1978, il quitte l’Armée de l’Air pour devenir pilote de ligne à Air France, et accéde ensuite au grade de commandant de bord et instructeur sur Airbus A 320. Colonel de réserve, il est officier supérieur adjoint au colonel commandant le Sirpa Air.

Source : SECRETOVNI

Autres références :

OVNIs – Le secret américain, documentaire de Vincent Gielly
http://rr0.org/personne/k/KrineJack/

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :