Transmettre son savoir est un don de soi

Un secret maintenu par les autorités militaires au sujet des OVNIS? Vous entendrez souvent dire qu’il est impossible de conserver une telle affaire secrète, qu’il y aurait des fuites etc., s’il y avait quoi que ce soit de réel derrière les « histoires d’OVNIS. » Voici, bien mieux que des fuites, des déclarations claires et nettes. Et pas par les premiers venus.

1954, MARECHAL DE LA RAF:

« Plus de 10.000 observations ont été enregistrées, la majorité ne peut pas être expliquée de façon « scientifique »… Je suis convaincu que ces objets existent et qu’ils ne sont fabriqués par aucune nation sur terre. Je ne puis donc voir aucune alternative à la théorie qui dit qu’ils sont extraterrestres. »

  • Lord Dowding, Air Chief Marshal, Commandant en Chef des escadres de chasse de la RAF pendant la Bataille d’Angleterre, imprimé dans le Sunday Dispatch, Londres, 11 Juillet 1954.

1957, AMIRAL DE L’US NAVY:

« Aucune agence de ce pays ou de la Russie ne peut reproduire à ce moment les vitesses et les accélérations que les radars et les observateurs indiquent que ces objets de vol peuvent réaliser… Il y a là des objets entrant dans notre atmosphère à grande vitesse. »

  • Amiral Delmer S. Fahrney, ancien dirigeant du programme de missiles guidés de l’US Navy, déclaration imprimée dans le New York Times, le 17 janvier 1957, p. 31.

1958, GENERAL DE L’ARMEE DE L’AIR FRANCAISE:

« Le nombre de personnes intelligentes, saines d’esprits, éduquées et en pleine possession de leurs facultés qui on vu « quelque chose » et l’ont décrit grandit de jour en jour. Nous pouvons affirmer catégoriquement que des objets mystérieux sont apparus, et continuent d’apparaître dans les cieux qui nous entourent. »

  • Général Lionel M. Chassin, Commandant de l’Armée de l’Air française, et coordinateur général des forces aériennes de l’OTAN, dans une préface de l’ouvrage d’Aimé Michel « Les Soucoupe Volantes », Criterion Books, 1958.

1960, DIRECTEUR DE LA CIA:

« Il est tant que la vérité soit diffusée… Derrière le rideau des officiers de haut rang s’intérressent sans tapage aux ovnis. Mais à cause du secret officiel et de la peur du ridicule, beaucoup de nos concitoyens sont conduits à penser que les OVNIS relèvent du délire. Je demande instamment une action du Congrès pour réduire les dangers liés au maintient du secret à propos des objets volants. »

  • Le Vice Amiral Roscoe Hillenkoetter, ancien directeur de la CIA, déclaration signée addressée au Congrès américain le 22 août 1960.

1967, CHEF DE L’ARMEE DE L’AIR INDONESIENNE:

« Les OVNIS vus en Indonésie sont semblables à ceux observés dans les autres pays. Quelquefois ils posent un problème à nos forces aériennes et nous avons une fois été obligé d’ouvrir le feu sur eux. »

  • Air Marshall Roesmin Nurjadin, Commandant en Chef de l’Indonesian Air Force, dans une lettre à Yusuke J. Matsumura datée du 5 Mai 1967.

1973, CHEF D’ETAT MAJOR DE L’US AIR FORCE:

« Je ne sais pas si cette histoire a déjà été racontée ou non. On ne les appelait pas des OVNIS, on disait « hélicoptères ennemis ». On ne les voyait que la nuit et seulement en certaina lieux au début de l’été 1968. Et ceci nous entraina dans une sacrée petite bataille. Et au cours de cette bataille, un destroyer Australien fut touché et nous ne trouvions pas d’ennemi. Des tirs furent effectuée mais une fois le calme revenu, nous ne pûmes trouver que nous-mêmes, il n’y avait pas d’ennemi du tout. Ca se passait toujours la nuit, la même chose s’est produit a Pleiku dans les Highlands en 1969. »

  • Général George S. Brown, chef d’Etat Major de l’US Air Force, transcription d’une conférence de presse donnée dans l’Illinois, le 16 octobre 1973.

1973, MINISTRE BRITANNIQUE DE LA DEFENSE:

« Les preuves qu’il y a des objets qui ont été vus en notre atmosphère, et même sur la terre ferme, lesquels ne peuvent pas être expliqués comme étant des objets humains comme relevant d’aucune force ni aucun physique ou effet connu de nos scientifiques, me semble implacable… Un nombre très grand d’observations ont eu comme garants des personnes dont les qualifications me semblent au-delà du doute. Il est frappant que tellement d’entre eux aient été des observateurs qualifiés, tels que des officiers de police et des lignes aériennes ou des pilotes militaires. Leurs observations dans beaucoup de cas… ont été confirmées par l’un ou l’autre moyen technique tel que le radar ou, encore plus convaincant, … des interférences avec certains appareillages électrique… »

  • Lord Hill-Norton, Chef de l’Etat Major de la Défense, Ministère de la Défense, Grande Bretagne, 1973; Directeur du Comité Militaire de l’OTAN, 1974-77; citation provenant de son avant-propos à l’ouvrage « Above Top Secret » par Timothy Good, Morrow & Co’s Quill Books, 1988.

1974, MINISTRE FRANCAIS DE LA DEFENSE:

« Je dois dire que si les auditeurs pouvaient voir par eux-mêmes la masse des rapports arrivant de la gendarmerie aéroportée, de la gendarmerie mobile, et de la gendarmerie chargée de mener les investigations, rapports qui sont tous expédiés par nous au Centre National des Etudes Spatiales, alors ils verraient que tout ceci est très troublant. »

« Je crois que l’attitude que nous devons avoir vis-à-vis de ce phénomène l’ouverture d’esprit, c’est-à-dire qu’elle ne consiste pas à nier a priori, car nos ancêtres des siècles précédents ont nié beaucoup de choses qui semblent de nos jours parfaitement élémentaires. »

  • M. Robert Galley, Ministre français de la Défense, interviewé par la radio par Jean-Claude Bourret, 21 février 1974.

1976, GENERAL DES FORCES AERIENNES ESPAGNOLES:

« Je pense que les OVNIS sont des vaisseaux spatiaux ou des engins extraterrestres… Les nations du monde travaillent actuellement ensemble dans la recherche sur le phénomène des OVNIS. Il y a un échange international des données. Peut-être que quand ce groupe de nations aura des informations plus précises et plus définies, sera-t-il possible de publier la nouvelle au monde. »

  • Général Carlos Castro Cavero, des forces aériennes espagnoles, ancien commandant de la Troisième Région Aérienne de l’Espagne, dans une interview accordée à J. J. Benitez, de La Gaceta del Norte, Balboa, Espagne, le 27 juin 1976.

1979, ASSISTANT DU DIRECTEUR DE LA CIA:

« Nous avons, en effet, été contactés, ou même visités par des êtres extraterrestres, et le gouvernement US, en collusion avec ceux d’autres nations de la Terre, est déterminé à cacher cette information au grand public. »

  • Victor Marchetti, ancien assistant spécial auprès du Directeur Exécutif de la CIA, dans un article qu’il a écrit pour Second Look intitulé « Comment la CIA considère le phénomène OVNI » Vol 1, No 7, Washington, DC, mai 1979.

1990, PREMIER MINISTRE DU JAPON:

« Tout d’abord, j’ai dit à un magazine ce janvier dernier que, comme pays sous-développé quant au problème des OVNIS, le Japon doit tenir compte de ce qui devrait être fait au sujet de la question des OVNIS, et que nous devrions passer plus de temps sur ces sujets. En outre, j’ai dit que quelqu’un devra résoudre le problème des OVNIS avec une vision de bien plus grande envergure. Deuxièmement, je pense que c’est le bon moment pour prendre le problème des OVNIS comme une réalité sérieuse… J’espère que ce colloque contribuera à la paix sur terre du point de vue de l’espace, et prendra des premières mesures vers la coopération internationale dans le domaine des OVNIS. »

  • Toshiki Kaifu, Premier Ministre, Japon, dans une lettre au Maire de Hakui City, Shiotani, datée du 24 juin 1990, apportant son soutien à un projet d’explosition sur l’espace comprenant un symposium sur les OVNIS.

1991, CHEF D’ETAT MAJOR ADJOINT DES FORCES AERIENNES BELGES:

« Quoi qu’il en soit, les forces aériennes sont arrivées à la conclusion qu’un certain nombre de phénomènes anormaux se sont produits dans l’espace aérien belge. Les nombreux témoignages d’observations depuis le sol compilées dans ce livre [de la SOBEPS], renforcées par les rapports de la nuit du 30-31 mars [1990], nous ont conduit à admettre l’hypothèse qu’un certain nombre d’activités aériennes non autorisées ont eu lieu. Jusqu’ici, aucun signe d’agressivité n’a été signalé; le trafic aérien militaire et civil n’a pas été perturbé ni menacé. Nous pouvons donc avancer que ces activités présumées ne constituent pas une menace directe. »

« Le jour viendra assurément où le phénomène sera observé avec des moyens technologiques de détection et de mesure qui ne laisseront plus aucun doutes au sujet de son origine. Ceci devrait soulever une partie du voile qui a couvert pendant longtemps le mystère. Un mystère qui continue au présent. Mais il existe, il est réel, et ceci est en soit une conclusion importante. « 

  • Major-General Wilfred de Brouwer, Chef Adjoint, Forces Aériennes Belges, « Postface » du libre de la SOBEPS « Vague d’OVNIS sur la Belgique – Un Dossier Exceptionnel », Bruxelles, SOBEPS.

1994, MINISTRE DE LA DEFENSE DE HONGRIE:

« Autour de Szolnok, de nombreux rapports d’OVNIS ont été reçus du ministère de la défense, ce qui évidemment et logiquement montre qu’ils [les OVNIS] savent très bien où ils doivent atterrir et ce qu’ils doivent faire. Il est remarquable en effet que les journaux hongrois, et en général les journaux partout ailleurs, rejettent les rapports des autorités. »

  • George Keleti, Ministère de la Défense de Hongrie, dans un article d’Attila Lenart intitulé « Posez vos questions au Ministre de la Défense, George Keleti: Avez-vous peur d’une invasion d’OVNIS? », Nepszava, Budapest, 18 août 1994.
  • source:http://www.ufologie.net/

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :