Transmettre son savoir est un don de soi

biomimétique

SOURCE: http://www.linternaute.com/science/technologie/dossiers/07/biomimetique/1.shtml

Depuis la première bactérie, il s’est écoulé 3,8 milliards d’années. Voilà donc quelques milliards d’années que la vie est un immense véritable laboratoire avec des millions d’expériences à son actif. Les organismes vivants sont les champions en durabilité : ils ont trouvé ce qui marche, ce qui résiste. Stratégies variées, richesse des molécules et de leur assemblage, les procédés inventés par la nature sont incroyablement nombreux. Les essais malheureux, triés par l’évolution, ont eux disparu.

La biomimétique pour le quotidien

Cette discipline consistant à observer les plantes et les animaux pour tenter de résoudre des problèmes quotidiens s’appelle « biomimétisme ». Le terme (« biomimicry », en anglais) a été lancé par Janine Benyus, auteure de Biomimicry: Innovation Inspired by Nature, publié en 1997.

L’imitation est à la base de tout apprentissage et imiter le vivant n’est pas nouveau. C’est par exemple en observant les oiseaux que l’homme a eu l’idée de voler par exemple. C’était déjà de la biomimétique ! Cette démarche consiste à reproduire artificiellement des propriétés essentielles d’un ou plusieurs systèmes biologiques.

Quelles propriétés ?
» La forme, la structure : les revêtements autonettoyants basés sur les études de feuilles de lotus, ou le profil aérodynamique d’un TGV copié sur celui d’un oiseau.
» Les procédés, les modes de fonctionnement : la photosynthèse, la polymérisation d’une molécule, la gestion de l’énergie
» L’organisation générale des écosystèmes : la gestion des ressources, la coopération

Bien sûr, avant de pouvoir copier un système, il faut déjà comprendre ce qui s’y passe et comment il fonctionne.

La démarche biomimétique, en 3 étapes
Identification repérage d’un matériau du vivant présentant une propriété intéressante
Compréhension sur la base de la connaissance de la structure, comment la propriété en question s’exprime t-elle ?
Contretypage le contretypage, en utilisant des moyens qui sont en général différents des moyens naturels.

Des chercheurs de l’Université de Bath ont utilisé une forme du système analytique russe TRIZ pour comparer la manière dont les technologies humaines et la nature résolvent un même problème : il n’y a que 12% de similarités entre la technologie humaine et la nature pour la résolution de problème.

Nous avons donc encore de la marge : nombreux chercheurs pensent que la biomimétique est un domaine qui pourra apporter des solutions originales et élégantes. Elle est une source inépuisable de progrès et d’innovations.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :