Transmettre son savoir est un don de soi

Les OVNIS de A à Z: B.

Les OVNIS de A à Z: B.

source: http://www.ufologie.net/htm/bf.htm
Cliquez! B-2
Cliquez! Bale 1566
Cliquez! Bariloche
Cliquez! Base Camp
Cliquez! Bassett, Stephen
Cliquez! Battelle Memorial Institute (étude)
Cliquez! Bellefontaine
Cliquez! Belge (vague)
Cliquez! Bennewitz, Paul
Cliquez! Bentwaters
Cliquez! Berlitz, Charles
Cliquez! Bethune, Graham E.
Cliquez! Beverly 1966.
Cliquez! Bieri, Robert, Prof.
Cliquez! Bikini
Cliquez! Black Projects
Cliquez! Blackburn, William
Cliquez! Black-out
Cliquez! Blakeslee, Donald J.M. Col.
Cliquez! Blanchard, colonel William
Cliquez! Blip
Cliquez! Blue Book
Cliquez! Black out
Cliquez! Blum, Howard
Cliquez! Bradytes
Cliquez! Brown, Thomas Townsend
Cliquez! BUFORA
Cliquez! Bush, Vannevar
Cliquez! Byurakam meeting

B-2

Le bombardier furtif B-2 de l’US Air Force est souvent mentionné, parfois en dépit du bon sens, comme explication possible lorsque des OVNIS sont rapportés.

Bâle 1566

En 1566 à Bâle en Suisse les citadins observent un groupe d’OVNIS, l’histoire et l’illustration furent publiées.

Bariloche

Au début d’août 1995, une observation remarquable d’un OVNI fut faite au dessus de l’aéroport de Bariloche en Argentine, à près de 1400 kilomètres de Buenos Aires. L’objet lumineux fut vu par l’équipage d’un avion des Aerolineas Argentinas en train d’atterrir, et également par les équipes au sol. Les contrôleurs aériens rapportèrent à la presse que leurs instruments s’étaient affolés et que les éclairages aux alentours de l’aéroport ne fonctionnaient plus quand l’objet s’éloigna. Les équipes au sol mentionnent des lumières brillantes sur la partie inférieure de l’OVNI.

Base Camp

Base Camp est l’une des nombreuses base ultra-secrètes de l’US Air Force.

Bassett, Stephen

Stephen Bassett est un activiste politique, un « lobbyiste OVNIS » auprès du Congres US. En 1996, il a fondé « Paradigm Research Group » et est le « Directeur Exécutif du Comité d’Action Politique de Phénomènes Extraterrestres ». Il gère le site web « Paradigm Clock » qui prétend montrer combien il reste peu de temps avant que la « vérité » sur les OVNIS soit révélée par des gouvernements qui la cacheraient prétendument. Il apparaît fréquemment sur des émissions de radio aux USA et dans des conférences « d’exopolitique » et organise une « X-Conference » annuelle à Washington D.C., un rassemblement annuel d’ufologues du genre « exopoliticiens » aux Etats-Unis.

Battelle Memorial Institute (étude)

Le Battelle Memorial Institute a reçu de L’Armée de l’Air US la tâche de passer en revue les cas d’OVNIS de l’Armée de l’Air en 1954. Leurs résultats, récapitulés dans le Rapport Spécial 14 du projet Blue Book, étaient nettement différents des conclusions par le Robertson Panel un an avant. Considérant que le Robertson Panel, organisé par la CIA, a passé seulement douze heures sur un nombre limité de cas, l’institut de Battelle a eu au contraire quatre analystes scientifiques travaillant à temps plein pendant plus de deux années, qui ont analysé 3201 rapports. Classer un cas comme « inconnu » a exigé l’accord de tous les quatre analystes, tandis que la classification « connue » ou « expliqué » ne demandait l’accord de seulement deux analystes. Ils concluaient finalement que 22% des cas sont restés « sans solutions », c’est à dire sans explication autre qu’extraterrestre. Le pourcentage s’est élevé à 35% en considérant seulement les meilleurs cas et est tombé à 18% pour les plus mauvais cas. Non seulement les pourcentages des inconnus étaient beaucoup plus hauts que ceux donnés par le Robertson panel, mais les pourcentages concernant les meilleurs inconnus correspondaient aux meilleurs rapports, ce qui était directement l’opposé d’une conclusion du Robertson panel qui prétendait que leurs 10% restant des inconnus disparaîtrait si plus d’informations étaient disponibles. En outre, l’étude de Battelle avait déjà rejeté les cas dont ils ont considéré ne pas avoir une information suffisante pour en faire une détermination (9% de tous les cas). Ainsi, le fait qu’un cas a été classifié en tant que « inconnu » n’avait rien à voir avec un manque d’information ou de recherche.

L’étude a également examiné six caractéristiques des observations: durée, vitesse, nombre, éclat, couleur, et forme. Pour toutes ces caractéristiques, les connus et les inconnus ont différé fortement statistiquement, à un niveau significatif, autre indication que les identifiés et les non identifiés étaient nettement différents types de phénomènes.

En dépit de ceci, la section récapitulative du rapport final a déclaré qu’il était « fortement improbable que n’importe lequel des rapports des objets aériens non identifiés… représente des observations de développements technologiques en dehors de la portée des connaissances actuelles. » Un certain nombre de chercheurs ont noté que les conclusions des analystes étaient en désaccord avec leurs propres résultats statistiques, montrés dans 240 diagrammes, tableaux, graphiques et cartes. Les analystes ont probablement simplement eu de la réticence à accepter leurs propres résultats. D’autres conjecturent que ceci était un autre résultat du Robertson Panel dont la conclusion a été probablement écrite à l’avance, et a défini les conclusions négatives à écrire pour correspondre au nouveau climat de dénigrement politique qui sera appliqué par le Projet Blue Book après le Panel.

Belge (vague)

Entre 1989 et 1990, une vague d’OVNIS a déferlé sur la Belgique.

Bellefontaine

Le 1er août 1952, une série de coïncidence firent poursuivre un ballon météo de haute altitude par des jets F-86 de l’US Air Force suite à la détection d’un écho radar mal attribué par la station radar de Bellefontaine, Ohio, USA.

Bennewitz, Paul

A la fin des années 70, un homme d’affaires de Albuquerque nommé Paul Bennewitz se mit à mesurer des champs électromagnétiques anormaux dont il pensait qu’ils proviennent d’OVNIS survolant la base nucléaire voisine de Manzano près de Kirtland Air Force Base. Il arriva à la conclusion que ses signaux pourraient servir à contrôler des personnes enlevées par des extraterrestres, et tenta de les décoder. Il contacta l’APRO pour exposer ses théories en octobre 1980 en entra en contact avec Richard Doty. Il remplit un certain nombre de formulaires et envoya quelques cassettes contenant ses films d’OVNIS survolant la base, puis fut fourni en fausses informations par Doty au sujet de l’implication du gouvernement US avec le phénomène OVNI, y comprise des révélations sur un pacte entre le gouvernement US et des extraterrestres, des bases extraterrestres aux quatre coins du monde, et des expériences consistant à créer des hybrides avec les humains. Bennewitz fut convaincu par toute l’histoire, Doty lui présenta William Moore qui lui fournit suffisamment d’autres informations pour le rendre fou et paranoïaque. Bennewitz rapporta ce qu’il a appris à John Lear qui inclut le tout dans son hypothèse dark side.

Bentwaters

Le physicien James McDonald montre que le cas radar visuel multiple de Bentwaters en 1956 est une preuve de l’existence réelle des OVNIS et une preuve que les scientifiques qui nient la réalité du phénomène sont incompétents ou risibles.

Berlitz, Charles

Un auteur controversé d’ouvrages sur le Triangle des Bermudes, la Philadelphia Experiment, l’Arche de Noé et l’Atlantide.

Bethune, Graham E.

Le Lieutenant réserviste de l’US Navy Graham Bethune, copilote sur le vol 125 de Keflavik, rapporte: « Alors que je volais dans le siège de gauche sur un trajet à 230 degrés à la position 49-50 Nord et 50-03 Ouest, j’ai observé une lueur au-dessous de l’horizon à environ 1.000 à 1.500 pieds au-dessus de l’eau. Nous avons observé son cours et mouvement pendant environ 4 ou 5 minutes avant d’attirer l’attention des autres membres d’équipage… Soudainement son angle d’attaque a changé, son altitude et sa taille ont augmenté comme si sa vitesse dépassait les 1.000 miles par heure. Elle s’est rapprochée tellement rapidement que notre première impression était que nous allons vers une collision en plein air. En fait son angle a changé et sa couleur a changé. Il est ensuite [apparu] comme sans aucun doute circulaire, orange rougeâtre sur son périmètre. Il a inversé son vol et a triplé sa vitesse jusqu’à ce qu’il ait disparu hors de vue au-dessus de l’horizon. En raison de notre altitude et distance trompeuse au-dessus de l’eau il est presque impossible d’estimer sa taille, distance, et vitesse. Une évaluation grossière serait d’au moins 300 pieds de diamètre, d’une vitesse de plus de 1.000 miles par heure, et il s’est approché à moins de 5 miles de l’avion. » Dossier complet sur cette affaire ici.

Beverly, 1966

Un cas totalement déroutant impliquant neuf témoins a eu lieu le 22 avril 1966, à Beverly, dans le Massachussetts aux Etats Unis. Cette dramatique rencontre rapprochée du premier type est considérée comme étant parmi les arguments les plus persuasifs pour l’hypothèse extraterrestre, et c’est presque certainement l’un des rapports le plus solide et non identifiable en termes communs du Massachusetts dans les années 60.

Bieri, Robert, Prof.

Professeur Robert Bieri, un expert en évolution, a écrit un article intitulé « Des humanoïdes sur d’autres planètes? » qui est paru dans le magazine Scientific American en décembre 1964. Il y précise que l’homme est extrêmement bien constitué en ce qu’il rassemble les conditions d’une organisme intelligent capable d’utiliser des outils, de maîtriser le feu, de construite des machines avec des pièces complexes, et de développer une capacité intellectuelle élevée. Par exemple, si nous n’avions pas de mains ou si nous utilisions nos mains pour la marche, cela n’aurait pas été possible. Ou de même, il cela n’aurait pas été possible si nous n’avions pas nos organes sensoriels à l’avant et près du cerveau, élevés à une certaine distance au-dessus du sol. Le professeur Bieri et d’autres scientifiques dans le domaine de l’évolution ont expliqué pourquoi nous ne devrions pas être trop étonnés de rencontrer des humanoïdes plutôt que n’importe quelle forme d’êtres bizarre dans un vaisseau spatial extraterrestre, pourtant certains scientifiques qui ne savent rien au sujet des OVNIS mais insistent pour affirmer qu’aucun n’est extraterrestre répètent encore l’argument invalide qu’il n’est pas possible que des occupants d’OVNIS nous ressemblent le moins du monde.

Bikini

L’Atoll de Bikini dans le Sud du Pacifique fut le lieu du premier test de la bombe atomique américaine. Des OVNIS auraient été vus juste avant l’explosion, et les indigènes rapportèrent des mutilations de leurs animaux, selon Schneider.

Black Projects

Projets gouvernementaux américains qui constituent des secrets technologiques, financés sans rendre compte aux contribuable ou au sénat. A peu près 50 milliards de dollars par ans sont consacrés à ce type de projets.

Blackburn, William

Le 19 janvier 1965, William Blackburn, dessinateur industriel résidant à Waynesboro, Virginie, Etats-Unis, travaillait au club de tir à l’arc du comté d’Augusta au bord de la route 250, près de Brand Flats, quand approximativement à 17:40, il a vu deux objets dans le ciel. Blackburn a estimé que le plus grand planait stationnaire à environ 900 mètres et avait 60 mètres de large au moins. Le plus petit, en forme de cône ou pyramide, est descendu au sol et s’est approché à approximativement 20 mètres de lui. Trois êtres d’apparence extraterrestre de un mètre de haut ont flotté dans sa direction. Ils avaient un vêtements de la même couleur brillante et étrange que l’objet. L’un d’eux avait un doigt extrêmement long. Le témoin a été très impressionné par leurs yeux perçants, estimant qu’ils « semblé regarder à travers vous. » Alors que les êtres se sont approchés à moins de 12 mètres de lui, il est resté pétrifié de peur. Les êtres ont poussé quelques sons inintelligibles et se sont réintroduit dans l’objet par une porte qui a semblé « se mouler dans le vaisseau. » L’objet est alors monté et a disparu. Après qu’il ait parlé de son expérience au journal local le Waynesboro News-Virginian, Blackburn a indiqué qu’il a reçu la visite de membres d’un organisme gouvernemental indéterminé dont il a affirmé qu’il lui ont imposé de ne plus rien dire de plus au sujet de son expérience. Richard Hall et d’autres membres du NICAP ont enquêté et ont trouvé des indices solides soutenant son affirmation d’avoir été invité à se taire, ce qu’il n’a pas fait: les habitants du village ont confirmé qu’une voiture avec des plaques fédérales est très peu discrètement apparue dans le village.

Black-out

Les observations d’OVNIS coïncident souvent avec des problèmes de courant électrique. L’un des cas les plus célèbres s’est produit en 1965, 30 millions d’américain étant privés de courant pendant des heures.

Le terme est également parfois utilisé par des auteurs ufologues français comme équivalent de « dissimulation » ou « censure » concernant la question OVNI.

Blakeslee, Donald J.M., Col.

Le Colonel Donald J.M. Blakeslee de l’Armée de l’Air des USA, as de la 2ème guerre mondiale, pilotait un chasseur à réaction F-84 à 27.000 pieds le 29 décembre 1952 au-dessus du nord du Japon. Il écoutait les communications entre la base aérienne voisine et un vol d’un F-95 dans le secteur à ce moment. La conversation était au sujet d’un appel d’un bombardier B-26 rapportant un OVNI sous la forme de faisceau de lumières, rouge, blancs et vert quelques minutes avant. L’OVNI avait été détecté par radar par l’U.S. Air Force mais le B-26 était trop lent pour le rejoindre et un avion de chasse F-95 avait été dépêché et a confirmé l’observation. Peu après, le propre commandant d’escadron du colonel Blakeslee a aperçu l’objet et le contrôle au sol leur ont demandé de tenter une interception. Blakeslee a coupé ses lumières et est monté à 35.000 pieds, beaucoup plus près des lumières, et il a pu voir que c’était un objet en forme de soucoupe tournant dans un sens anti-horaire à quelque chose entre huit et douze tour par minute. Bien qu’il y ait eu ce mouvement, il y avait également de trois faisceaux de lumière constants, blancs, et il s’est avéré que c’est seulement le bord de la soucoupe qui tournait. Blakeslee a donné toute la puissance de son jet jusqu’à voler à quelque chose comme 500 miles par heure, mais la soucoupe l’a facilement semé et a été perdue de vue en quelques secondes. Cinq minutes plus tard le commandant d’escadron a de nouveau repéré l’objet, cette fois volant parallèlement avec le F-84. Blakeslee a laissé ses lumières en route et a essayé de se rapprocher mais l’objet s’est de nouveau évadé. L’objet avait également été vu par cinq observateurs de l’US Air Force depuis le sol.

Blanchard, Colonel William

L’officier en chef de la base de Roswell qui demanda la presse à publier l’annonce de leur découverte des restes d’un disque volant.
William Blanchard

Blip

Point lumineux sur l’écran d’un radar représentant la position d’un corps ayant renvoyé les ondes émises par le radar.

Blue Book

Le programme Blue Book a été la dernière reconnaissance publique du phénomène OVNI par l’armée de l’air américaine, extrêmement controversée, qui débuta en 1952. Son but était de trouver des explications naturelles au phénomène, de déterminer s’il constituait une menace pour les Etats-Unis, et de tirer des enseignements technologiques des OVNIS applicables au développement de l’USAF. Des rapports furent collectés, analysés et classés selon leurs résultats. Personne ne trouvait à y redire, jusqu’à ce que des enquêteurs indépendants envoient un rapport qui fut reçu et étudié mais dont les conclusions furent subtilisées. Il apparut alors que tous les rapports qui pourraient alarmer la population étaient retirés et confiés à d’autres instances. Blue Book fut annulé en 1969 suite au rapport Condon et l’un de ses premiers enquêteurs, le Dr J. Allen Hynek, forma alors son propre groupe d’étude scientifique indépendant, le Center for UFO Studies, en 1973.

Blum, Howard:

Howard Blum est un journaliste d’investigation anciennement du New York Times ayant publié un livre sur les recherches des criminels de guerre Nazi et un autre sur l’espion américain John Walker. Il a commencé son livre « Out There » en 1990, pour traiter de la question OVNI. Il commence en tant que sceptique, en utilisant ses contacts journalistiques avec le monde du renseignement des Etats-Unis. L’authenticité des documents MJ-12 est discutée, avec contributions de Bill Moore, Stanton Friedman, Philip Klass, et la constatation que même l’équipe de contre-espionnage du FBI n’arrive pas à apprendre ce qu’ils voulaient savoir. Ses recherches montrent que des officiels, en particulier des militaires américains et des conseillers scientifiques ayant des habilitations supérieures au top secret ont constitué divers groupes d’étude au cours des années tout en niant leur intérêt continu pour le phénomène. Blum conclut que quelque chose au sujet des OVNIS est dissimulé par des gens du gouvernement américain.

Bradytes:

Le 23 février 1883, l’auteur français célèbre pour ses écrits en astronomie entre autre, Camille Flammarion, a vu un objet restant stationnaire pendant un certain temps dans le ciel, et n’a pas pu comprendre ce que c’était. Il a vu d’autres phénomènes dans le ciel, et s’est demandé comment certains « météores » peuvent tourner, monter et exécuter des manoeuvres étranges. Il a appelé ces phénomènes « bradytes » et a écrit plusieurs articles à ce sujet. Les descriptions sont malheureusement trop imprécises pour en déduire grand chose.

Brown, Thomas Townsend

En 1956, à un groupe de discussion mensuel informel sur les OVNIS organisé à Washington par le rédacteur d’un bulletin dévolu au « contactés », Clara L. John, le physicien Thomas Townsend Brown (1905-1985) qui avait été intéressé aux OVNIS pour ce qu’ils pourraient révéler en matière de technologie de voyage interstellaire, a soulevé l’idée d’organiser un groupe national d’ufologie d’orientation scientifique. Brown avait développé ses propres théories au sujet de la façon dont les OVNIS surmontent l’attraction universelle par un certain système de propulsion anti-gravité, et des physiciens de l’US Navy ont assisté à une de ses démonstrations, sans en revenir bien convaincus. Comme d’autres tels que Donald Keyhoe, ancien Major des Marines, étaient intéressés par une grande organisation d’ufologie, Brown a ainsi fondé le NICAP, le Comité National d’Investigations des Phénomènes Aériens, le 24 octobre 1956. Cependant, Brown ne savait pas gérer les finances de l’organisation, se lançait dans des projets peu réalistes, et après seulement deux mois le NICAP était prêt à l’effondrement. Plutôt ambitieux, Brown qui était déjà directeur de NICAP s’est nommé Président de son conseil d’administration également, en janvier 1957, mais d’autres tel que Keyhoe qui ont était inquiets de la faillite du NICAP par sa mauvaise gestion et inquiet de l’affaiblissement de sa crédibilité scientifique en raison des théories invérifiées de Brown au sujet de l’anti-gravité, lui ont demandé de démissionner, ce qu’il a accepté. Le Contre-Amiral Delmer S. Fahrney a été alors élu Président du conseil d’administration, et a demandé à Keyhoe d’accepter le poste de directeur. Brown a continué sans succès les recherches sur l’anti-gravité qu’il avait commencé dès les années 20, et est décédé des complications pulmonaires dues aux trop grandes quantités d’ozone qu’il avait respiré au cours de ses nombreuses expériences mettant en jeu des courants à haute tension.

BUFORA

La British UFO Research Organisation était le groupe d’étude indépendant le plus important du Royaume Uni depuis 1964. Outre des études et enquêtes, le BUFORA publiait le bimensuel UFO Times.

Bush, Vannevar Dr.

Le Dr. Vannevar Bush (1890-1974) a été, selon certains documents qui sont douteux au mieux, et frauduleux au pire, un des membres d’un groupe appelé Majestic 12, qui aurait été au courant des visites extraterrestres.

Ce qui est sûr est que Vannevar Bush a occupé des postes importants au sein du Conseil de Recherche de la Défense Nationale des USA et du Bureau de la Recherche et du Développement Scientifiques avant et pendant la deuxième guerre mondiale et a été le Chef du Conseil Commun de la Recherche et du Développement après la deuxième guerre mondiale, responsable pour le développement du projet Manhattan, le projet qui a développé la bombe atomique. Il était de la famille des Présidents George Bush et George Bush Jr.

En tant que scientifique, il a pratiquement imaginé l’hypertexte comme maintenant utilisé sur le web, mais il est devenu plus connu pour ses tendances à soit exagérer sous sous-estimer des difficultés techniques; en fait quelqu’un qui a cette tendance est maintenant surnommé « un vannevar » dans certains cercles de la recherche! Entre autres erreurs, il a pensé que les ordinateurs deviendraient aussi grands que l’Empire State Building, que le futur du stockage de données sera le microfilm, qu’il sera impossible de mettre un bombe atomique sur un missile, que l’exploration de la Lune aura comme conséquence les décès des astronautes d’Apollo.

Byurakam Meeting

En 1971 à Byurrakam en Arménie en Union Soviétique, une réunion internationale s’est tenue, organisé par Carl Sagan et animée par Werner Von Braun et le professeur Sedov, sur le thème des communications avec des intelligences extraterrestres. Environ 50 scientifiques du monde entier dans les secteurs de l’astronomie, de la physique, des sciences humaines, et de la biologie y ont participé. Le consensus qui a émergé était que ce même contexte qui a permis l’apparition de la vie et de la vie intelligente sur terre n’a pratiquement aucune chance de ne s’être produit que sur notre planète.

Valid XHTML 1.0 Strict

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :