Transmettre son savoir est un don de soi

Les OVNIS de A à Z: A.

Les OVNIS de A à Z: A.

SOURCE: http://www.ufologie.net/htm/af.htm
Cliquez! A-17
Cliquez! A 51-17
Cliquez! Abbiatte Guazzonne
Cliquez! Abductions
Cliquez! Accrétion
Cliquez! Acuff, John
Cliquez! Adams, Willliam A., Col.
Cliquez! Adamski, George
Cliquez! ADC
Cliquez! Addonizio, Hugh
Cliquez! Ad-Hoc Committee de 1966
Cliquez! Adickes, Robert
Cliquez! Advanced Quantum/Relativity Propulsion Workshop de 1994
Cliquez! AFB
Cliquez! AFOSI
Cliquez! AFSAB
Cliquez! AFU
Cliquez! Agrest, Mikhail
Cliquez! Airmiss
Cliquez! Airprox
Cliquez! Airships
Cliquez! Akroyd, Dan
Cliquez! Albedo
Cliquez! Albedo (caractéristique)
Cliquez! Aldrich, Jan
Cliquez! Allagash abductions
Cliquez! Allingham, Cedric
Cliquez! Alien
Cliquez! Alternate reality
Cliquez! Alternative 3
Cliquez! Altocumulus lenticularis
Cliquez! Amarante (observation)
Cliquez! American Computers
Cliquez! Ange (radar)
Cliquez! Annukaki
Cliquez! AP
Cliquez! AP (radar)
Cliquez! Apollo 11
Cliquez! APRO
Cliquez! Aquarius
Cliquez! Arcturus
Click! Area 51
Cliquez! Arevalo, Wilfredo
Cliquez! Arnold, Kenneth
Cliquez! Arrey (observation)
Cliquez! ATIC
Cliquez! Aurora

A 12

Un projet secret US d’avion d’attaque subsonique indécelable aux radars, abandonné en 1991. L’engin était devenu trop lourd pour être utilisé sur les porte-avions de l’US Navy. L’A-12 fut un gigantesque gaspillage de temps et d’argent. On ne peut pas le considérer comme une explication possible pour même une seule des observations d’OVNIS, quoique puisse suggérer sa forme triangulaire assez spectaculaire.

A 17

Un avion secret US de formes complexes, de la 4ème génération d’avions quasi invisibles l’A-17 semblait être une évolution du YF-23 Advanced Tactical Fighter, et aurait remplacé le chasseur bombardier F-111, mais semble abandonné.

A 51-17

L’US Air Force affirme ne plus s’intéresser aux OVNIS depuis la fin du projet Blue Book, malgré le grand nombre de phénomènes inexpliqués recensés. Le formulaire A 51-17 de 1984 à pourtant pour but de collecter des informations précises pour l’US Air Force en cas d’observation d’ovnis. Ce formulaire est une preuve que l’USAF continue à traiter de manière formelle les observations d’OVNIS.

Abbiate Guazzone

Ville en Italie où le 24 avril 1950, Bruno Facchini a vu des étincelles près de sa maison qu’il a d’abord pensé être produites par un orage. Quand il est allé vérifier, il a vu un OVNI sombre à environ deux cents mètres, avec des occupants qui ont semblé le réparer. Facchini a pensé que c’était un prototype américain et a offert son aide mais les entités ont tiré un faisceau lumineux vers lui, qui l’a projeté au sol à plusieurs mètres. Peu après l’objet a décollé avec un bruit de fort ronflement. Le lendemain, Facchini est revenu à l’emplacement, a récupéré des fragments (Photo à droite) de métal et a remarqué des traces et une portion circulaire d’herbe roussie. D’autres témoins anonymes ont rapporté l’événement.

Abductions

Voir: enlèvements.

Accrétion

Capture de matière par un corps céleste due à la force de gravitation.

Acuff, John

John Acuff a été estimé avoir des liens avec la CIA par l’ufologue Todd Zechel quand il est devenu le directeur du très large groupe d’ufologie américain NICAP en décembre 1969 et jusqu’en 1979. On a noté qu’il a obtenu cette position quand son prédécesseur, Donald Keyhoe, a été évincé par une faction du NICAP menée par le colonel Joseph Bryan, qui était sans aucun doute un ancien chef du service de guerre psychologique de la CIA. Tandis que Keyhoe qui avait été critiqué pour son autoritarisme avait maintenu un NICAP fort, après qu’il soit parti l’organisation s’est progressivement noyée dans des luttes internes. Après Acuff, le NICAP a été dirigé par Alan Hall, un employé de la CIA en retraite. La participation de personnes liées à la CIA dans la recherche ufologique pourrait ne pas être simplement une question de paranoïa d’ufologues, mais, en dépit des assurances de sceptiques et d’officiels et de nombreux démentis de membres du NICAP, quelque chose méritant réflexion.

Adams, William, Col.

Un des participants de la réunion entre l’Armée de l’Air et des scientifiques organisée par la CIA au Pentagone en 1953 qui est devenu connue sous le nom de Panel Robertson ou Rapport Durant. Le Colonel William A. Adams était le chef de la Topical Branch de la Direction du Renseignement de l’U.S. Air Force à la base aérienne Wright-Patterson et était un des représentants de l’Armée de l’Air à cette réunion. Donald Keyhoe a également noté que le colonel Adams était l’un de plusieurs gradés de l’Armée de l’Air invités à passer en revue des films secrets d’OVNIS en 1952 et a autorisé une analyse considérable de certains de ces films. Le Colonel William A. Adams était effectivement convaincu que les OVNIS sont réels.

Adamski, George

Un simulateur célèbre, qui a proposé des photos d’OVNIS qui se sont révélées fausses. Il a aussi prétendu avoir rencontré des Vénusiens en 1952 et se mit à prêcher la « Philosophie Cosmique ».

ADC

Après la fin du Projet Blue Book, le maigre effort d’information public et d’enquête ou de négation des rapports d’OVNIS par l’US Air Force, les aviateurs militaires ont été notifés qu’ils doivent maintenant expédier leurs rapports d’observations d’OVNIS à l’ADC. L’ADC étaient le commandement de la défense aérospatiale, « Aerospace Defense Command », de nos jours appelée NORAD, le commandement de la défense aérospatiale nord-américaine (www.norad.mil).

Addonizio, Hugh

L’un des membres du Congrès du gouvernement des Etats-Unis qui avait publiquement condamné la politique de secrets sur les rapports d’OVNIS de l’US Air Force en 1961 après qu’il ait étudié une synthèse par le NICAP concernant le phénomène OVNI.

Ad Hoc Committee de 1966

Dans les premiers mois de 1966, sous l’impulsion du Major Général E. B. LeBailey, directeur de l’information de l’Armée de l’Air des Etats-Unis, un Comité Ad-Hoc du Comité Consultatif Scientifique sur la question des OVNIS a été mis en place. Il a été présidée par le physicien Brian O’Brien, un membre de l’Académie Nationale des Sciences (NAS). En conclusion de leur évaluation de la question OVNI, ce Comité a recommandé une recherche officielle sur certaines observations d’OVNI, en partie basée sur un examen du Projet Blue Book, qu’ils ont estimé non concluant mais fortement intéressant. Le 5 avril 1966 le Comité des Forces Armées de la Chambre a convenu que ces recommandations devraient être mises en application. Malheureusement, les recommandations ont été suivies par le Projet Colorado également connu sous le nom de « Rapport Condon » qui a conclu en dépit de ses propres résultats qu’étudier les observations d’OVNI était une activité indigne. Il semble juste de dire que l’Armée de l’Air des USA a été soulagée par cette position négative dans la mesure où ils n’étaient plus redevable auprès du public de la charge de répondre au sujet des observations d’OVNIS après ce verdict.

Adickes, Robert

Robert Adickes pilotait le DC3 du vol 177 de la TWA vers Goshen, Indiana, Etats-Unis, le 27 avril 1950 vers 20:27 à approximativement 2.000 pieds quand il a vu un objet luminescent rouge et solide en forme de soucoupe. Le DC3 se déplaçait à approximativement 175 miles par heure mais la soucoupe volant l’a rattrapé très rapidement, puis a suivi l’avion et finalement plongé vers le bas, viré, et accéléré vers le lointain à une vitesse qu’Adickes a estimé être près de 400 miles par heure; ce qui indique qu’elle a doublé sa vitesse en approximativement trois secondes, une manoeuvre impossible pour un avion, comme Adickes l’a réalisé.

Le co-pilote Robert F. Manning ont également observé l’objet, ainsi que l’hôtesse de l’air, Gloria Henshaw. Ces hommes étaient des pilotes calmes, sérieux, prudents et expérimentés, l’objet n’a ressemblé à rien qui vienne de cette terre, et aucune explication ordinaire crédible n’a été jamais été donnée pour cette observation importante: l’Armée de l’Air et des sceptiques ont suggéré que c’était des « reflets de hauts-fournaux sur des nuages », mais c’était impossible du fait de la longue durée de l’observation, de la hauteur des nuages, de la position de l’OVNI et de son départ rapide.

Advanced Quantum/Relativity Propulsion Workshop de 1994

Un atelier de discussion commandité par le bureau des concepts et technologies avancés de la NASA, qui s’est tenu les 16 et 17 mai 1994 au Jet Propulsion Laboratory, pour examiner la physique et les problèmes associées au voyage plus rapide que la lumière. Parmi les sujet discutées, il y avait les théories de trous de ver, de tachyons, de l’effet de Casimir, de la non-localité quantique, et des dimensions supplémentaires. Les participants ont conclu qu’il y a assez de pistes restant à explorer pour encourager davantage de recherche quoique le voyage plus rapide que la lumière soit loin au-delà de l’extension de la science ou de la technologie courante. Certaines des pistes ont été considérées prometteuse pour la recherche future, comme la recherche des trous de ver astronomiques, spécialement ceux avec des entrées de masse négatives, déterminer expérimentalement si la vitesse de la lumière est plus haute à l’intérieur d’une cavité de Casimir, et déterminer si des données récentes indiquant que le neutrino à masse imaginaire peut avoir une interprétation crédible comme indication de l’existence de particules voyageant plus vite que la lumière.

Les treize participants à l’atelier étaient de milieux divers et comprenaient du personnel de la NASA, des consultants en la matière et des contractants de la NASA, des physiciens académiques, et des auteurs de science-fiction. Plusieurs physiciens qui écrivent également de la science-fiction étaient ont participé, comme Gregory Benford, Robert Forward, et Geoffrey Landis. Gary L. Bennett, un romancier de SF et spécialiste dans des systèmes d’énergie nucléaire pour les vaisseaux spatiaux, était le représentant officiel de la NASA à l’atelier. Certaines des idées discutées sont brièvement présentées sur le site Internet de la NASA à http://www.nasa.gov/centers/glenn/research/warp/possible.html

AFB

Acronyme de l’US Air Force pour « Air Force Base », soit base aérienne.

AFOSI

US Air Force Office of Special Investigations, en quelque sorte le FBI de l’armée de l’air des Etats-Unis.

AFSAB

US Air Force Scientific Advisory Board. Commission scientifique consultative de l’armée de l’air des Etats-Unis.

AFU

AFU, Archives for UFO Research soit Archives Pour La Recherche sur les OVNIS, est une organisation privée suédoise d’études ufologiques fondée en 1973 avec une mission de préserver les archives ufologiques. Ils éditent un bulletin régulier fournissant des informations de qualité sur les cas scandinaves, en traduction complète en anglais. Par des donations d’ufologues et leurs propores acquisitions, ils ont rassemblé une masse énorme de rapports OVNIS, de magasines, coupures de journaux, livres; lesquels peuvent être consultés sur place et sont énumérés sur leur site Internet http://www.afu.info

Mikhail Agrest

En 1908, une explosion énorme a secoué la région de la Tunguska en Sibérie. Le physicien soviétique Mikhail Agrest a proposé qu’elle ait pu avoir été provoquée par un véhicule interplanétaire.

De 1966 à 1972, Agrest étaient maître es Science Mathématiques et Mécanique au département de Mathématiques et de Mécanique des Fluides à l’Université d’Etat de Léningrad, URSS. En 1990 il est devenu PhD en Physique et Mathématiques à l’Institut de l’Instrumentation analytique, à l’Académie Russe de la Science.

Son site Internet se trouve à http://www.cofc.edu/~agrestm

Airmiss

Quand un avion ou appareil volant vient près d’un autre engin en vol, de sorte que leurs trajectoires créent un risque de collision, les aviateurs appellent cette situation un airmiss, et ils doivent en faire un rapport formel. De telles situations se sont également produites quand un avion a été trop près d’un OVNI.

Airprox

Quand un avion ou appareil volant est trop proche d’un autre appareil volant, de sorte qu’il puisse y avoir un risque de collision, les aviateurs appellent cette situation un airprox, et ils doivent en faire un rapport formel. De telles situations se sont également produites quand un avion a été trop près d’un OVNI.

Airships

Littéralement: ballon dirigeable. En 1896 et 1897, il y avait eu une vague d’observations allégués rapportées par les journaux à travers les Etats-Unis de sortes d’engins volant à hélices ou roues à aubes semblables aux ballons dirigeables que l’on tentait alors de construire, parfois avec des personnages parlant anglais à bord. Ces rapports sont considérés comme une série de coups montés par les journaux pour leur publicité ou l’oeuvre de club de canulars.

Akroyd, Dan

L’acteur Etats-Unien Dan Akroyd, né en 1952 au Canada, star de beaucoup de films et émissions de télévision comme les Blues Brothers, Ghostbusters, Saturday Night Live, est fasciné depuis longtemps par les OVNIS. Il fait régulièrement des commentaires public « pro-OVNI », et est devenu consultant officiel du MUFON pour Hollywood en 2004. Il a produit un DVD titré « Dan Aykroyd Unplugged on UFOs » dans lequel il est interviewé pendant 80 minutes par l’ufologue David Sereda et discute de divers aspects du phénomène OVNI, « révélant » que les OVNIS « sont bleus, pas verts », mais paraissent bleus en raison « d’un filtre ».

Il se considère comme un « Spirite », énonçant: « Je suis un Spirite, un porteur fier de l’insigne des Spirites. Les médiums et la recherche psychique durent depuis de très nombreuses années… Des tas de gens ont vu [des esprits], ont entendu une voix ou ont senti des froids. Je pense qu’ils sont entre ici et là, qu’ils existent entre la quatrième et la cinquième dimension, et qu’ils nous rendent visite fréquemment. »

Son arrière-grand-père, un dentiste, avait été un mystique qui avait eu une correspondance avec Sir Arthur Conan Doyle au sujet du Spiritisme, et était un membre de la Lily Dale Society. Son père Peter Akroyd a écrit un livre d’histoire des « fantômes » en 2009.

Albedo

Réflectivité d’un objet; mesure du rapport entre la lumière renvoyée et la lumière reçue.

Albedo (caractéristique)

Une partie sombre ou claire sur la surface d’un objet qui n’est pas due à sa topographie.

Aldrich, Jan

Jan Aldrich était le co-président du Sign Historical Group, un effort collectif pour documenter les premiers temps de l’implication de l’U.S. Air Force dans l’étude des rapports d’observation d’OVNIS, et le coordonnateur du Projet 1947, un effort mondial d’ufologues pour documenter les origines du phénomène OVNI moderne. Le projet d’Aldrich a compilé une quantité massive de données allant de documents du gouvernement US, des rapports de presse, des articles de magazine et d’autres documents. Une grande partie du matériel recueilli par le Projet 1947, avec l’appui initial de la UFO Research Coalition (UFORC), comprenant en particulier le CUFOS et le FUFOR, est disponible sur le site web du projet à http://www.project1947.com, et la page du Sign Historical Group est à project1947.com/shg. En 2000, Jan Aldrich a annoncé cela qu’il arrête de s’occuper de questions d’OVNIS.

Allagash Abductions

Quatre hommes ont été enlevés par des extraterrestres alors qu’ils pêchaient en 1976 dans les eaux de l’Allagash dans le Maine aux Etats Unis. Egalement le titre de l’ouvrage que l’ufologue respecté Raymond Fowler consacre à ce cas.

Allingham, Cedric

Prétendu auteur d’un livre en 1954 titré « Flying Saucer From Mars ». Le livre racontait la rencontre du prétendu auteur avec une soucoupe volante atterrie et son occupant, un homme de l’espace amical, en Ecosse, et l’histoire devait connaître un certain succès non dénué de scepticisme dans la presse de l’époque.

En 1980, il a été découvert que l’auteur du livre était en fait Patrick Moore, rédacteur scientifique et homme de télévision, qui par cette fiction avait en tête de prouver la crédulité du soi-disant contacté Adamski et de ses supporters.

Scan A gauche: prétendue photographie de son visiteur extraterrestre par « Cedric Allingham ».

AlienAlien

Un terme souvent utilisé comme synonyme de créature extraterrestre. Le mot vient du latin alienus, qui signifie différent, ou étranger.

Alternate reality

« Réalité alternative ». Terme forgé par Eugene R. Sternberg pour désigner sa théorie que les soucoupes volantes proviendraient éventuellement de mondes parallèles auxquels nous n’aurions pas accès.

Alternative3

Un poisson d’avril de la chaîne Anglia TV en 1977 et un livre de fiction consécutif, prétendant que les Américains se sont posé sur Mars dès 1962, farce avérée qui continue cependant à fasciner les amateurs de conspirations.

Altocumulus lenticularis

Nuages qui se forment en haute altitude ou parfois au sommet de montagnes et prennent une forme lenticulaire dont ont dit que les gens les prennent pour des soucoupes volantes, ce qui est en réalité rarement le cas.

Ce sont d’ailleurs plutôt les cirrocumulus qui prennent ces formes lenticulaires.

Amarante (observation)

Un homme de formation scientifique de Nancy a déclaré que le 21 octobre 1982, vers midi 35, il a était témoin d’un objet ovale très peu ordinaire de 1,5 mètres qui est venu et à plané juste au-dessus de l’herbe dans son jardin pendant 20 minutes avant de repartir à très grande vitesse. L’homme a alerté les gendarmes au sujet de cette expérience qui ne peut avoir aucune explication naturelle ni être un engin humain, et en raison de son sérieux et de sa formation scientifique, le groupe officiel français d’ufologie GEPAN a étudié son apercevoir, y compris des analyses peu concluantes sur des plantes affectées dans son jardin, des amarantes qui avaient été bizarrement desséchées. En 1983, le GEPAN a publié en interne leur « note technique #17 », un rapport d’enquête sur ce cas qui a pu être consulté plus tard par des ufologues et qui est titré « L’amarante », contenant les informations très détaillées que le témoin a fournies. Le rapport indique que le témoin est fiable et que les conditions de l’observation étaient bonnes, mais ils ajoutent le commentaire étrange que le rapport « soulève plus de question qu’il ne donne de réponses » et que la description de ce qu’il a vu ne ressemble pas assez à d’autres cas qu’ils ont étudiés, comme si engins extraterrestres ou autres phénomènes étaient censés être plus identiques qu’ils ne semblent l’être.

American Computers

Une compagnie américaine d’informatique et d’électronique dont le dirigeant et semble-t-il unique employé Jack Shulman explique que le transistor n’a pas pu être inventé soudainement en 1947 par AT&T s’il n’y avait eu une aide technologique d’origine extraterrestre. Schulman a annoncé qu’il allait vendre des PC basés sur cette technologie extraterrestre, ensuite, plus rien n’a été entendu.

Ange (radar)

Terme générique utilisé par les opérateurs radars pour désigner un écho radar ne correspondant pas à un engin volant mais à un phénomène naturel tel que vol d’oiseaux, tornade, écho d’objet se déplaçant au sol, etc.

Annukaki

Nom sumérien pour désigner les Dieux. Dans certains textes Akkadiens ce sont des dieux souterrains et les Igigi sont des dieux célestes. Certains affirment que les Annukakis seraient responsables d’anciennes constructions sur Terre ainsi que sur Mars.

AP

Associated Press. Une grande et ancienne agence de presse aux Etats-Unis.

AP (radar)

Acronyme pour Anomalous Propagation, propagation anormale. Les ondes émises par les radars peuvent parfois se propager autrement qu’en ligne droite comme prévu, quand il y a des couches d’air de températures fortement différentes sur leur parcours. Une partie des ondes est déviée et peut par exemple résulter en un écho d’un objet au sol ou en l’air qui apparaît sur l’écran radar comme un blip plus ou moins amoindri à une position qui ne correspond pas à la position réelle de l’objet ayant réfléchi l’onde.

Apollo 11

Les astronautes de la mission Apollo 11 furent assez secoués lorsqu’ils observèrent apparemment des OVNIS sur la Lune. Les images et les communications n’ont été que très rarement diffusées. Certains astronautes de la NASA confirment bien la réalité du phénomène OVNI et certains cas précis, mais aucun ne confirme que ces images et confirmations aient quelque chose à voir avec les OVNIS.

APRO

L’Aerial Phenomena Research Organisation, un des premiers organismes ufologiques américain privé, fondé en 1952 par Jim et Corral Lorenzen. L’APRO n’existe plus.

Aquarius

Un projet top secret qui aurait débuté en 1953 pour accumuler autant d’informations que possible sur des formes de vie extraterrestre. Son existence a été révélée par William Moore qui diffusa trois pages d’un document concernant une réunion de l’équipe d’Aquarius auprès du grand public. Malheureusement pour Moore, on pense que ce document est un faux, du fait de sa piètre présentation (le logo sur la couverture semble avoir été dessiné au feutre!) et du manque de détail et de précision. On a demandé à Moore de fournir plus de pièce, mais il ne le fit pas et expliqua que c’est à ses adversaires de faire la preuve d’un falsification et non pas à lui d’apporter des preuves d’authenticité.

Arcturus

Située dans la constellation de Bootes, l’une des plus anciennes constellations, il s’agit d’une étoile de type géante rouge. D’après Edgar Cayce, on y trouve une civilisation très avancée. Les Arcturiens disposeraient de trois bases sur la Lune et quelques autres sur la Terre.

Area 51

La zone Groom Dry Lake de la base de Nellis de l’armée de l’air des Etats-Unis et son site d’essais nucléaires dans le désert du Nevada, à quelques 60 kilomètres au Nord-Nord-Ouest de Las Vegas. C’est le lieu où sont effectués des tests en vol d’avions ultra-secrets (les black projects), comprenant selon certains des essais d’OVNIS récupérés, et ce depuis de nombreuses années.

Arevalo, Wilfredo

Le fermier Wilfredo Arevalo a déclaré que le 18 mars 1950 à 18:30 à Lago en Argentine méridionale, il a vu un énorme disque atterrir tout en dégageant une vapeur verdâtre-bleue sentant comme l’essence. Il avait un rebord tournant. Un autre disque semblable a plané au-dessus de lui comme s’il observait avant d’atterrir. Arevalo est parvenu à moins de 120 mètres de l’objet attrrri. Le disque, entouré d’un halo bleu luminescent, était d’un aspect métallique d’aluminium, et par son dôme central transparent il a vu « quatre grands hommes bien nets, habillés dans quelque chose comme des tenues de cellophane, qui ont semblé travailler à certains instruments. » Arevalo a été en particulier frappé par la pâleur de leurs visages. Le disque a décollé avec un son ronflant et des flammes se dégageant à sa base. Le lendemain, les amis fermiers d’Arevalo ont constaté que le secteur d’herbe où l’objet avait reposé était brûlée, et ils ont informé l’Armée de l’Air Argentine et un journal de Buenos Aires. On a découvert plus tard que d’autres gens avaient observé un objet semblable dans le même secteur en même temps. Ces observations ont été publiées dans le journal Argentin La Razon du 13 avril 1950.

Arnold, Kenneth

Le 24 juin 1947, le pilote Kenneth Arnold observa neuf objets volants en forme de boomerang au-dessus des Cascade Mountains dans l’état de Washington aux Etats-Unis. C’est cette observation qui fut à l’origine de l’appellation soucoupe volante. Il s’agit d’ailleurs d’un malentendu, Arnold utilisant l’image de ricochets sur l’eau d’assiettes que l’on lancerait pour décrire le mouvement des objets volants, et non pas pour décrire leur forme. Sa deuxième observation fit moins de bruit: le 29 juillet 1947 il vit de 20 à 25 objets de couleur cuivrée s’approcher assez près de son avion privé lors d’un survol de La Grande Valley. Arnold se lança par la suite en pionnier dans une activité d’ufologue, eut d’autres observations, y compris des « visiteurs invisibles » à son domicile, dont il disait percevoir la présence en constatant une déformation des coussins de ses fauteuils.

Arrey (observation)

Le 24 avril 1949 à 10:20 heure du matin, un groupe de cinq techniciens sous la supervision générale de J. Gordon Vaeth, un ingénieur aéronautique employé par le bureau de la recherche navale (ONR), se préparaient à lancer un ballon Skyhook près d’Arrey, Nouveau Mexique. Un ballonnet a été d’abord été lâché pour vérifier la météo. Charles B. Moore Jr., un aérologue de General Mills inc. (pionniers dans la recherche sur les rayonnement cosmiques) suivait le ballon météo par un théodolite – un instrument télescopique 25x, qui donne les degrés d’azimut et d’altitude (position horizontale et verticale) pour n’importe quel objet qui est observé. A 10:30 heure du matin, Moore a cessé de d’utiliser le théodolite pour jeter un coup d’oeil nu sur le ballon. Soudainement il a vu un objet elliptique blanchâtre, apparaissant beaucoup plus haut que le ballon, et se déplaçant dans la direction opposée. Immédiatement il a mesuré l’objet dans son théodolite, à 45 degrés d’altitude et à 210 degrés d’azimut, et l’a suivi vers l’Est au taux phénoménal de 5 degrés de changement d’orientation par seconde alors qu’il a rapidement chuté à une altitude de 25 degrés. L’objet a semblé être un ellipsoïde à peu près deux fois et demie plus long que large. Soudainement il a balancé abruptement vers le haut et s’est mis hors de la vue en quelques secondes. Moore l’avait dépisté pendant environ 60 secondes en tout. Les autres membres de son équipage ont confirmé son rapport. Aucun bruit n’a été entendu, aucune traînée de vapeur n’a été vue. L’objet, selon des évaluations approximatives par Moore et ses collègues, ont indiqué qu’il était à environ 56 milles au-dessus du sol, avait 100 pieds de long et voyageait à sept milles par seconde.

ATIC

Air Technical Intelligence Center. Centre technique du renseignement aérien de l’US Air Force, dont le siège est à la base de Wright Patterson dans l’Ohio. Le programme Blue Book d’étude des OVNIS par l’US Air Force était un des programmes de l’ATIC.

Aurora

L’Aurora serait un avion secret US, non officiellement reconnu mais prétendument aperçu par quelques témoins sans qu’aucune de ces observations ne se soit révélée crédible, probablement de forme triangulaire et de couleur noire, souvent cité par ceux qui pensent que les OVNIS sont en fait des avions secrets.

Valid XHTML 1.0 Strict

 eMail |  Début |  Retour |  Avance |  Plan |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 10 août 2010

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :